Archives par mot-clé : Gloire

Prière du Notre-Père : les racines juives

Dans les Évangiles, Jésus donne à ses disciples la prière du Notre Père pour s’adresser à Dieu.

“Notre Père 
qui es aux cieux, 
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite,
sur la terre comme au ciel. 
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
pardonne-nous nos offenses, 
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.
Amen.”

Elle est devenue celle de tous les chrétiens. Quelle est l’influence de la liturgie juive sur cette prière ? Continuer la lecture de Prière du Notre-Père : les racines juives

_

Qu’ils deviennent parfaitement un

“A la Pentecôte, vivons pleinement de l’Esprit d’Amour, de communion, qui nous a été donné afin de laisser le Christ venir nous habiter.

 Lectures : Septième dimanche de Pâques

“Que tous soient un”

Jésus, dans sa prière qui nous est proposée aujourd’hui, s’adresse à son Père, mais aussi à nous : « qui , grâce à la parole de ses disciples, croiront en Lui ». En « nous donnant la gloire que le Père lui a donnée», Jésus veut nous faire partager son merveilleux destin de Fils bien aimé du Père et son souhait fondamental, c’est que nous soyons «un» à l’image de Dieu non pas seulement au sens d’un seul cœur, mais dans un sens plus intime, dans cette communion d’amour, dans cette unité du Père et du Fils dans l’Esprit, à son image : « Que tous soient un, Père, comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi » : unir les hommes entre eux, unifier intérieurement chacun de nos cœurs humains, faire l’unité de la création tout entière. Jésus nous exhorte à ne faire plus qu’un en Dieu, Dieu est trois personnes qui ne font qu’un. Cette amour réciproque de don et d’accueil du Père et du Fils dans l’Esprit d’amour est si parfaite qu’elle construit une parfaite unité, une parfaite communion. C’est cette unité, dont parle Jésus, celle qui l’unit, Lui, Jésus à son Père, unité fondée sur l’Amour, qui doit unir les chrétiens : Continuer la lecture de Qu’ils deviennent parfaitement un

_

Dimanche de Pâques : le tombeau est vide

Que Dieu remplisse nos cœurs de sa  joie profonde et de sa Paix !”

Lectures : Dimanche de Pâques : Jésus est ressuscité

Homélie du jour de Pâques 2019

En entendant ce passage d’évangile, ce n’est pas une scène grandiose avec un Christ triomphant, revêtu de lumière qui nous est relatée. Nous pouvons nous réjouir de cette discrétion, car elle ressemble bien à ce que nous vivons en ce moment. Pâques nous fait chanter: alléluia, mais apparemment rien ne semble avoir changé : nous sommes les mêmes, les soucis sont toujours tapis au fond de nos maisons et de nos cœurs, les malades sont toujours alités, les pauvres et oubliés toujours pauvres et oubliés, des églises sont détruites comme au Sri Lanka cette nuit de Pâques….

Pour mieux comprendre voyons les premiers témoins. Pour Marie – Madeleine, c’est encore les ténèbres : elle voit que la pierre du tombeau a été roulée, elle constate un tombeau vide et bien rangé et reste avec ses hésitations et ses doutes. Elle n’a vu que du dehors, de l’extérieur, avec ses yeux de chair (blepo) et sa réaction, c’est de constater qu’on a enlevé le Seigneur du tombeau et elle ajoute : nous ne savons pas où on l’a mis. C’est l’aveu de la non foi, du non savoir et elle va l’annoncer à Simon-Pierre et à l’autre disciple. Ils arrivent en courant, et plus jeune gagne au sprint. De l’extérieur, il constate que dans le tombeau tout est bien rangé, mais il laisse Pierre entrer le premier qui lui aussi voit, constate que le tombeau est vide et bien rangé. Ces constats attestent la vérité des faits mais n’expliquent pas le mystère. On reste dans la nuit. Il va donc falloir chercher ailleurs et cet ailleurs, c’est l’autre disciple qui va nous l’indiquer « il vit et il crut ». Il n’a pas fait que constater comme Pierre et Madeleine, il voit avec les yeux de la foi (orao), il voit en véritable voyant, en véritable croyant, son amour lui fait comprendre l’incompréhensible de l’événement, il voit ce dont les linges ne font pas une preuve mais un signe, il voit en véritable croyant. Continuer la lecture de Dimanche de Pâques : le tombeau est vide

_