Archives par mot-clé : justice

On viendra de l’orient et de l’occident

“Le Salut est offert à tous, mais rien n’est possible sans notre accueil. L’amour est vrai ou il n’est pas.”

Lectures : Vint-et-unième dimanche du temps ordinaire.

Les textes bibliques de ce dimanche nous invitent à « un grand rassemblement d’amour » et à faire un pas de plus sur le chemin de la foi. Le vrai Dieu n’est pas le Dieu de quelques-uns, ni d’un peuple mais il est celui qui veut rassembler tous les hommes. C’est cette bonne nouvelle que nous trouvons dans la 1ère lecture : « Je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire… » Ces paroles de réconfort sont adressées à des croyants qui viennent de vivre une longue période d’exil ; ils ont vécu 50 ans en terre étrangère au milieu des païens. Ils découvrent progressivement que Dieu veut rassembler toutes les nations. Dieu se veut donc universel. Son amour est offert à tous sans distinction.

C’est cette bonne nouvelle qui doit être annoncée à tous les peuples. Pour cette mission, Dieu fait appel à des messagers (autrefois les juges, les prophètes… et aujourd’hui les Évêques, les prêtres, les diacres). Ces derniers sont envoyés pour annoncer la gloire de Dieu parmi toutes les nations. Ces messagers, c’étaient le petit reste d’Israël. Mais aujourd’hui, c’est nous, nous qui sommes baptisés, nous devons donc faire valoir notre titre de prophète (pour annoncer), prêtre (pour administrer) et roi (pour gouverner). Nous sommes tous envoyés dans le monde pour y témoigner de l’amour qui est en Dieu. Mais n’oublions pas : c’est lui qui agit dans le cœur de ceux et celles qu’il met sur notre route et vers qui nous sommes envoyés. Continuer la lecture de On viendra de l’orient et de l’occident

_

Celui d’entre-vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre

#Careme2019 “Redécouvrons notre dignité et vivons dans la tendresse de celui dont la seule loi est l’amour et la miséricorde

Lectures : Cinquième dimanche du Carême

« Celui d’entre-vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre » (Jean Chapitre 8)

Quand nous lisons l’Evangile, il est important d’essayer de comprendre ce que vivent chacun des personnages.

La femme adultère » est un peu le symbole de tout ce qui peut un jour détruire une personne : il y a tellement de gens qui posent des gestes qui un jour les rattrapent : une passion d’amour, d’argent, de pouvoir, peuvent rendre petit à petit les gens esclaves et inconscients. Au début la femme s’était sans doute dit : je peux me permettre cela et personne n ‘y verra rien ou ne dira rien, et puis les limites ont été franchies… du moins, c’est ce que les accusateurs lui reprochent. Ensuite ce fut la panique : il n’y a rien de pire que d’être pris au piège, montrée du doigt devant ses enfants et l’opinion publique : cela est déjà une forme de mise à mort. Continuer la lecture de Celui d’entre-vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre

_

Que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi

“La rencontre de Dieu est source de joie et de bonheur, car Dieu communique à l’Homme la joie de vivre et de le célébrer.”

Lectures : 4ieme dimanche de l’Avent : Mi5,1-4a/He10,5-10/Lc1,39-45

« D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » (Lc 1, 39-45)

Nous sommes à quelques heures de la célébration d’un grand mystère de la foi chrétienne, le grand mystère de foi est celui où Dieu se fait présent parmi nous.
Pendant ces quatre dimanches de l’Avent, les Evangiles proposés, nous ont permis de remonter jusqu’à la source du Salut : le Christ, notre Seigneur. Car « C’est lui qui nous donne la joie d’entrer déjà dans le mystère de Noël, pour qu’il nous trouve, quand il viendra, vigilants dans la prière et remplis d’allégresse » (préface). C’est cette grande joie qui est déjà exprimée par Elisabeth à la rencontre de sa sœur Marie. La rencontre de Dieu avec l’humanité (Humain) et source de joie et de bonheur, car Dieu communique à l’Homme la joie de vivre et de le célébrer. Tout comme nous, durant les quatre semaines, notre préparation devrait nous permettre de rencontrer Dieu dans une joie immense. Continuer la lecture de Que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi

_