Archives par mot-clé : saint

Explication de l’Evangile du dimanche 10 janvier pour les enfants

Explication de l’Evangile aux enfants

Lectures de ce dimanche

Chers parents, chers enfants, habituellement, lors des messes dominicales de notre paroisse, les plus jeunes sont invités à assister à l’explication de l’Evangile du jour, avec des mots simples. En raison des restrictions de déplacement, nous vous invitons à partager en famille la lecture de l’Evangile, et à l’expliquer à vos enfants avec vos propres mots.

Ce document peut vous aider à identifier des axes d’explication, et vous suggère une activité pour mieux comprendre l’Evangile.

Signe de croix

En entrant dans ce temps de partage de la Parole, faisons ensemble un beau signe de croix avec les enfants.

Introduction et contexte, rappel

Expliquer aux enfants que, même si nous n’allons pas à la messe ce dimanche, nous sommes en communion les uns avec les autres et que nous allons partager la Parole que Jésus nous transmet ce jour.

Dimanche dernier c’était l’Epiphanie, c’est-à-dire la manifestation de Dieu. C’est la visite des rois mages à Jésus.Aujourd’hui, nous sommes toujours en blanc, dans un dimanche de fête avec le baptême du Seigneur.

Thème du jour : le baptême de Jésus.

Lecture de l’Évangile : Mc 1, 7-11

On trouvera à la fin du document l’évangile complet. Ici, un passage court et facile à comprendre est présenté pour les plus jeunes.

En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Activité :

Regarder la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=3VL8UUnVywY

Questions 

On peut utiliser les questions ci-dessous pour guider les enfants dans leur compréhension du texte.

1) Qui sont les personnages dans l’évangile ?

Jésus, Jean-Baptiste, Dieu.

2) Que fait Jean ?

Il baptise Jésus.

3) Que se passe-t-il à ce moment ?

L’Esprit Saint descend sur Jésus, et une voix lui dit « Tu es mon Fils bien-aimé ».

4) A qui est cette voix ? Qu’est-ce que cela signifie ?

C’est celle de Dieu, donc Jésus est le Fils de Dieu.

5) Cela se passe-t-il ainsi quand nous sommes baptisés ?

Oui et non. Il n’y a pas de colombe et on n’entend pas directement la voix de Dieu, mais l’Esprit Saint descend sur nous au moment du baptême, même si on ne le voit pas. C’est aussi ainsi que nous devenons pleinement des enfants de Dieu.

Evangile de ce jour :

Évangile (Mc 1, 7-11)

En ce temps-là, Jean le Baptiste proclamait : « Voici venir derrière moi celui qui est plus fort que moi ; je ne suis pas digne de m’abaisser pour défaire la courroie de ses sandales. Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. » En ces jours-là, Jésus vint de Nazareth, ville de Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Et aussitôt, en remontant de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Il y eut une voix venant des cieux : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Télécharger (DOCX, 17KB)

_

Édifier et restaurer des lieux où se bâtit la fraternité

Chantiers du Cardinal : message de Mgr Michel Aupetit 

L’Esprit Saint nous envoie annoncer l’Évangile et manifester la présence du Christ au cœur de nos cités. Pour que nous menions à bien cette mission, nous édifions et restaurons des lieux où se bâtit la fraternité. Ce patrimoine religieux qui nous est si cher ne peut être développé et préservé qu’avec des moyens financiers et humains  importants. Votre soutien est essentiel. Merci pour votre don. »

Continuer la lecture de Édifier et restaurer des lieux où se bâtit la fraternité

_

La parabole des dix jeunes filles

LA PARABOLE DES DIX JEUNES FILLES

« Le Royaume des cieux est semblable à dix jeunes filles invitées à des noces … » Cette comparaison très positive avec des noces prouve bien que Jésus n’a pas imaginé cette parabole pour nous inquiéter ; il nous invite à nous transporter déjà au terme du voyage, quand le Royaume sera accompli et il nous dit « Ce sera comme un soir de noce » : d’entrée de jeu, on peut donc déjà déduire que même la dernière parole « Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure » ne doit pas nous faire peur, ce n’est jamais le but de Jésus. A nous de déchiffrer ce qu’elle veut dire.
C’est une parabole, c’est-à-dire que c’est la leçon finale qui compte. Ce n’est pas une allégorie, il n’y a donc pas à chercher des correspondances entre chaque détail de l’histoire et des situations ou des personnes concrètes. Enfin, ne nous scandalisons pas de ces prévoyantes qui refusent de partager, ce n’est pas une parabole sur le partage.
Toutes ces précautions prises, il reste à découvrir ce que peut vouloir dire cette fameuse dernière phrase « Veillez donc ». Pour commencer, reprenons les éléments de la parabole : des noces, une invitation ; dix jeunes filles, cinq d’entre elles sont insouciantes, cinq sont prévoyantes ; les prévoyantes ont de l’huile en réserve, les insouciantes ont pris leur lampe sans emporter d’huile… or il est vrai qu’une lampe à huile sans huile n’est plus une lampe à huile… C’est aussi insensé 1 que de mettre une lampe sous le boisseau : « On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. » (Mt 5,15).
L’époux tarde à venir et tout notre petit monde s’endort, les prévoyantes comme les autres : on peut noter au passage que ce sommeil ne leur est pas reproché, ce qui prouve que le mot de la fin « Veillez » n’interdit pas de dormir, ce qui est pour le moins paradoxal ! L’époux finit quand même par arriver et l’on connaît la suite : les prévoyantes entrent dans la salle de noces, les insouciantes se voient fermer la porte avec cette phrase dont on ne sait pas dire si elle est dure ou attristée « Je ne vous connais pas » leur dit l’époux. Et cette fameuse conclusion : « Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure. »
Continuer la lecture de La parabole des dix jeunes filles

-