Archives par mot-clé : ange

Explication de l’Evangile du dimanche 29 mars pour les enfants

Explication de l’Evangile aux enfants

29 mars 2020, 5ème Dimanche de Carême, Année A.

Chers parents, chers enfants, habituellement, lors des messes dominicales de notre paroisse, les plus jeunes sont invités à assister à l’explication de l’Evangile du jour, avec des mots simples. En raison des restrictions de déplacement, nous vous invitons à partager en famille la lecture de l’Evangile, et à l’expliquer à vos enfants avec vos propres mots.

Ce document peut vous aider à identifier des axes d’explication, et vous suggère une activité pour mieux comprendre l’Evangile.

Signe de croix

En entrant dans ce temps de partage de la Parole, faisons ensemble un beau signe de croix avec les enfants.

Introduction et contexte, rappel

Expliquer aux enfants que, même si nous n’allons pas à la messe ce dimanche, nous sommes en communion les uns avec les autres et que nous allons partager la Parole que Jésus nous transmet ce jour.

On peut rappeler aux enfants que nous sommes dans le temps du Carême (5ème dimanche). Il reste deux semaines pour nous préparer à la fête de Pâques (Résurrection du Christ). La couleur est le violet (comme pendant l’Avent). On améliore notre cœur pour se disposer à accueillir Jésus ressuscité. Pour cela, on peut prier, jeûner (se priver de quelque chose qu’on aime bien pour prendre du temps pour Dieu et les autres), et faire l’aumône (donner aux autres).

Dimanche dernier, l’Evangile nous présentait un aveugle de naissance, que Jésus guérit. En écoutant les commandements de Dieu, en les suivant, en ayant foi en Jésus, il peut tout pour nous.

Thème du jour : La résurrection de Lazare

En ce dimanche, prenons le temps de présenter aux enfants des extraits de chaque lecture. Dieu nous parle dès l’Ancien Testament, et jusqu’après la résurrection de Jésus. Pour les plus grands, on pourra lire les textes du jour en entier, qui se trouvent à la fin du document.

QUIZ POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES (cliquez sur l’image)

https://www.sjsc.fr/quiz-29-mars-evangile-aux-enfants/

Télécharger (PDF, 1.02Mo)

Télécharger (DOCX, Inconnu)

_

Veillez pour être prêts

“Paroles  réconfortantes et pleines d’avenir : le Seigneur désire toujours venir dans notre histoire pour établir sa demeure en chacun de nous.”

Lectures : Premier dimanche de l’Avent

« Nous attendons ta venue, Seigneur Jésus »

« L’Avent » est un mot latin dérivé d’« adventus » qui désigne non seulement la 1ère période de l’année liturgique, mais aussi l’événement qu’elle célèbre : l’avènement du Seigneur, passé et à venir. Oui, nous proclamons avec assurance que le Christ, notre Seigneur, est déjà venu, en prenant la condition des hommes », et qu’il viendra de nouveau revêtu de sa gloire » (préface de l’Avent). Toutefois au seuil de l’Avent, nous affirmons qu’aujourd’hui. Le Seigneur désire toujours venir dans notre histoire pour établir sa demeure en chacun. Ces paroles sont réconfortantes et pleines d’avenir, inspirant ainsi la joie dans le cœur de chacun. Aussi nous sommes invités à faire nôtre l’invocation du psalmiste : Continuer la lecture de Veillez pour être prêts

_

Le publicain était devenu juste, plutôt que le pharisien

“Ne plaçons pas un miroir entre Dieu et nous pour nous regarder. Laissons-nous regarder par Dieu qui nous aime tels que nous sommes.”

Lectures : Trentieme dimanche du temps ordinaire

Comme beaucoup de paraboles de Jésus, la parabole du pharisien et du publicain est une caricature. Non pas une caricature au sens péjoratif qu’on donne généralement au mot, mais du grand art, parce que la caricature est l’art de celui qui d’un trait de crayon, sait dire la vérité d’un personnage ou d’une situation. Le petit chef d’œuvre de Jésus, aujourd’hui, met en scène deux personnages typiques de la société de son temps : un pharisien et un publicain.

Pour bien saisir la saveur du portrait que Jésus en fait, il faut se rappeler que les pharisiens étaient des gens d’une grande rectitude morale, et non des hypocrites, comme on a tendance à le croire aujourd’hui. Ils étaient même très bien considérés à l’époque. Celui que décrit Jésus est même un super-pharisien par ses jeûnes et sa générosité. Il faut également se rappeler que les publicains étaient réellement de sales types ; non seulement collaborateurs de l’occupant romain, mais également voleurs, oppresseurs des petits, sans pitié pour les pauvres gens qu’ils n’hésitaient pas à faire vendre comme esclaves quand ils ne pouvaient pas payer les impôts qu’on leur réclamait. Ils avaient acheté leur fonction, souvent très cher, et ensuite, parce qu’ils fixaient arbitrairement l’assiette de l’impôt, ils se débrouillaient pour faire rapidement fortune sur le dos des gens. Continuer la lecture de Le publicain était devenu juste, plutôt que le pharisien

_