Archives par mot-clé : demeure

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime

“Nous sommes aimés intensément par Jésus car nous sommes aimés par Lui comme lui-même est aimé par son Père.”

Lectures : 6ieme dimanche de Paques : Ac10,25-26.34-35.44-48/1Jn4,7-10/Jn 15,9-17

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jn 15, 9-17)

Partager l’intimité de Jésus

Jean nous rapporte, à sa manière, les derniers entretiens de Jésus à ses disciples dans les derniers jours de sa vie terrestre. Ces paroles de Jésus adressées à ses apôtres, elles s’adressent aussi aux disciples que nous sommes aujourd’hui. Ce sont des paroles qui donnent tout leur sens à notre vie humaine. Continuer la lecture de Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime

_

La lèpre le quitta et il fut purifié

“Le sacrement des malades est chemin de fécondité intérieure : réconciliation avec soi, avec Dieu et les autres.”

Lectures : 6ième dimanche du temps ordinaire, sacrement des malades – Lé13,1-2.45-46/1Co10,31-11,1/Mc1,40-45

« La lèpre le quitta et il fut purifié » (Mc 1, 40-45)

Ce 11 février, fête de Notre Dame de Lourdes est la journée mondiale du malade. Aujourd’hui l’Evangile nous parle d’un lépreux,  et nous rappelle combien la maladie non seulement défigure l’humain, mais l’isole. Mais sa guérison est signe d’un « salut » qui déborde toute maladie et toute exclusion. Et ce que nous redit Jésus par son geste, aujourd’hui, c’est que même quand la société considère quelqu’un comme un perdu, un paria, pour Dieu, il ne l’est pas. Il est d’abord une personne en attente d’un salut, une personne sur qui le Seigneur compte vraiment, il a toujours du prix pour le Seigneur, car il est aimé de Dieu . C’est là sa dignité jamais entamée par quelque maladie ou quelque lèpre que ce soit. Alors,  Que le Christ médecin soit notre force contre toute maladie du corps, de l’âme et de l’esprit. Pour nous guérir, Il ne demeure pas à l’extérieur de la souffrance éprouvée ; il la soulage en venant habiter en celui qui est atteint par la maladie, pour la porter et la vivre avec lui. Continuer la lecture de La lèpre le quitta et il fut purifié

_

L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse

“Soyons des témoins joyeux de la présence du Seigneur, proche de nous dans le monde où il nous envoie. Soyons dans la Joie !”

Lectures : Sainte Famille : Ge15,1-6 ;21,1-3/He11,8.11-12.17-19/Lc2,22-40

« L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse » (Lc 2, 22-40)

Bien aimés de Dieu, Il y a quelques jours, nous avons célébré la solennité de la Nativité, la fête de Noël. A la messe de la nuit tout comme à celle du jour, la Parole de Dieu nous a révélé le mystère de l’incarnation. Et ce mystère le voici : le Fils de Dieu est venu un jour et pour toujours dans l’histoire de notre monde. Il n’est pas tombé du ciel comme un fruit, il n’est pas apparu miraculeusement quelque part comme un fantôme. Il est né d’une femme et a vécu dans une famille humaine. En ce premier dimanche après Noël, nous célébrons avec l’Eglise Universelle la fête de cette famille dans laquelle le Fils de Dieu est né, la famille qui l’a accueilli et dans laquelle il a vécu. C’est une famille composée de trois personnes à l’image de la sainte Trinité. Continuer la lecture de L’enfant grandissait et se fortifiait, rempli de sagesse

_