Archives par mot-clé : esprit

Spectacle “Samedi de Lumière” Karlheinz Stockhausen

La Philharmonie de Paris a donné, vendredi 28 et samedi 29 juin 2019, l’opéra de Karlheinz Stockhausen “Samstag aus Licht” (“Samedi de Lumière”,  dont la première partie avait lieu à la Cité de la Musique, et la deuxième partie (scène 4) avait lieu en l’église Saint-Jacques Saint-Christophe de la Villette.

Maxime Pascal en a assuré la direction musicale et la conception du spectacle.

Le livret de cette dernière scène provient du livre “Salutations de vertus” de Saint-François d’Assise.

Lodi delle virtù [Salutation des vertus], saint François d’Assise

Salut, reine Sagesse, que le Seigneur te garde, avec ta sœur, sainte et pure Simplicité.

Dame sainte Pauvreté, que le Seigneur te garde, avec ta sœur, sainte Humilité.

Dame sainte Charité, que le Seigneur te garde, avec ta soeur, sainte Obéissance.

Vous toutes, saintes Vertus, que le Seigneur vous garde, lui de qui vous procédez et venez.

Nul homme en ce monde, si d’abord il ne meurt, ne peut posséder une seule entre vous.

Qui possède l’une et ne blesse pas les autres, il les possède toutes, et qui blesse l’une, n’en possède aucune et les blesse toutes, et chacune d’elles met en déroute les vices et les péchés.

La sainte Sagesse confond Satan et toutes ses malices.

La pure et sainte Simplicité confond toute sagesse en ce monde et toute sagesse de la chair.

La sainte Pauvreté confond toute cupidité et l’avarice et les soucis matériels de ce monde.

La sainte Humilité confond l’orgueil et tous les vaniteux de ce monde et toutes les prétentions de ce monde.

La sainte Charité confond toutes les tentations, qu’elles viennent du diable ou de la chair et toutes les craintes égoïstes.

La sainte Obéissance confond tout charnel attachement et tient le corps mortifié pour qu’il obéisse à l’esprit et pour qu’il obéisse à son frère ;

C’est elle qui rend l’homme docile et soumis à n’importe quel homme de ce monde, et non seulement aux hommes, mais aux bêtes et aux fauves eux-mêmes, afin qu’ils puissent vivre en liberté, autant que leur permet le Seigneur.

************************************

La libération de la corneille, sur le parvis de l’église :

Critiques du spectacle :

www.olyrix.com/articles/production/3240/samstag-aus-licht-karlheinz-stockhausen-le-balcon-philharmonie-de-paris-avis-critique-chronique-article-compte-rendu-damien-pass-alphonse-cemin-maxime-pascal-damien-bigourdan

www.diapasonmag.fr/critiques/samstag-aus-licht-de-stockhausen-une-journee-de-lumiere-a-la-villette-29193

Pour plus de renseignements :

philharmoniedeparis.fr/fr/activite/opera/19112-samstag-aus-licht-stockhausen

_

Prière du Notre-Père : les racines juives

Dans les Évangiles, Jésus donne à ses disciples la prière du Notre Père pour s’adresser à Dieu.

“Notre Père 
qui es aux cieux, 
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite,
sur la terre comme au ciel. 
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
pardonne-nous nos offenses, 
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.
Amen.”

Elle est devenue celle de tous les chrétiens. Quelle est l’influence de la liturgie juive sur cette prière ? Continuer la lecture de Prière du Notre-Père : les racines juives

_

Sainte-Trinité : J’ai encore beaucoup de choses à vous dire

Jésus prend la condition de l’homme et Fils pour révéler aux hommes l’amour et le visage du Père”

Lectures : Sainte Trinité

Fête de la Très Sainte Trinité

Bien aimés de Dieu, nous célébrons aujourd’hui la fête de la Sainte Trinité. C’est le mystère d’un seul Dieu en trois personnes, le Père, le Fils et le Saint Esprit. Un Dieu qui est trine dans les personnes et Un dans l’essence ; un Dieu plein d’amour. C’est de cet amour infini de Dieu que nous nous souvenons chaque fois que nous faisons le signe de la croix et quand nous employons une doxologie : « Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit ». Nos mots sont bien incapables de cerner ce mystère de Dieu car il nous dépasse infiniment. Pour introduire cette fête de la Trinité, pensons à une radieuse lumière qui éclaire et qui éblouit à la fois. La Trinité est un peu comme une radieuse lumière, capable d’illuminer et d’éblouir à la fois. La lumière, en effet, fait exister les choses en les arrachant à l’obscurité. Celui qui vit dans la clarté du jour baigne dans un milieu naturel et familier qui lui permet de se mouvoir; mais lorsqu’il lève son regard vers le soleil pour le fixer, il en est aussitôt ébloui. Ainsi en va-t-il de la Trinité: sans elle, la foi chrétienne s’évanouit; et lorsque nous essayons de la comtempler en elle même, nous en sommes aveuglés. Et pourtant toute notre vie chrétienne se déroule sous le signe de la Sainte Trinité: c’est en elle et par elle que nous sommes créés et sauvés; c’est en elle que nous sommes baptisés et c’est encore vers elle que nous sommes en marche. Continuer la lecture de Sainte-Trinité : J’ai encore beaucoup de choses à vous dire

_