Archives par mot-clé : miséricorde

Tout être vivant verra le salut de Dieu

“Jean-Baptiste parcourant toute la région du Jourdain est une invitation à nous mettre en marche nous aussi sans tarder.”

Lectures : 2ieme dimanche du temps de l’Avent

« Tout être vivant verra le salut de Dieu » (Lc 3, 1-6)

Depuis le péché originel où, au tout début de l’humanité Adam et Ève voulaient se faire les égaux de Dieu et entrent en conflit avec Lui, l’histoire du salut est marquée par la miséricorde et l’amour de Dieu qui n’abandonne pas ses enfants. C’est pourquoi Dieu se manifeste à Abraham, puis à Moïse. Il se choisit un peuple, le peuple d’Israël, les fils et les filles d’Abraham. Il le libère de l’esclavage d’Égypte. Pour le guider et l’instruire, il envoie les prophètes dont le dernier est Jean-Baptiste que l’évangile d’aujourd’hui nous présente. Continuer la lecture de Tout être vivant verra le salut de Dieu

_

C’est toi-même qui dis que je suis roi

“Jésus est notre roi parce qu’il est la référence majeure de notre vie, celui qui nous fait vivre, qui donne son sens, sa saveur à notre vie.”

Lectures : Le Christ, Roi de l’Univers : Dn7,13-14/Ap1,5-8/Jn18,33b-37

« C’est toi-même qui dis que je suis roi » (Jn 18, 33b-37)

Le Christ, Roi d’Amour, de Vérité, de Vie !

En cette fin d’année liturgique, où la fin du monde est évoquée, nous évoquons le Christ, Roi de l’univers. Dans l’Evangile de ce jour : A Jésus à qui Pilate demande de confirmer sa royauté : Es-tu le roi des juifs ? Jésus répond : C’est toi-même qui dis que je suis roi mais ma royauté n’est pas de ce monde. La royauté du Christ que nous fêtons aujourd’hui est une royauté spirituelle. Elle est une royauté au service de la vérité toute entière et de la miséricorde sans mesure. Jésus est roi à la manière de Dieu son Père : non pas monarque, mais Fils et serviteur, donnant sa vie, jusqu’à la croix, par amour. Sa royauté est un amour livré jusqu’au bout. Continuer la lecture de C’est toi-même qui dis que je suis roi

_https://vimeo.com/228503835

XXième congrès Miséricorde Divine : homélie Mgr Jachiet

XXième congrès de la Miséricorde Divine

Lectures : 27 dimanche temps ordinaire : Gn2,18-24/He2,9-11/Mc10,2-16

« Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » (Mc 10,  2-12)

Frères et sœurs, alors que pendant 24 heures on médite sur la Miséricorde Divine, on prie le Seigneur, on invoque Sainte Faustine. Et bien, demandons-nous comment les écritures nous parlent de la Miséricorde. Et plus spécifiquement posons-nous cette question : “dans la vie de Jésus, dans la vie de Jésus, dans son ministère, quelles ont été les personnes qui ont, en premier, bénéficié de son ministère, qui ont fait l’objet de toute sa sollicitude, de toute son attention ?” Il faut aller voir l’évangile. C’est intéressant de lire un évangile à la suite. Alors les catégories de personnes vraiment qui ont eu droit, je dirais, à être les “chouchous” du seigneur Jésus. Ce sont les paralytiques, les épileptiques, les lépreux, les fiévreux, l’hémorroïsse, des infirmes, des mourants des aveugles, des atrophiés, des boiteux, des estropiés, … Voyez les malades, les personnes avec un handicap tous ceux qui souffrent dans leur chair, et bien, le Seigneur s’est dirigé vers eux en tout premier. Mais on peut ajouter aussi un grand nombre de possédés, un grand nombre de pêcheurs publics Aussi des personnes en situation d’adultère, de prostitution et des situations aussi de détresse : être veuf, avoir perdu son enfant. Au fond, qu’est-ce que le Seigneur recherche ? Continuer la lecture de XXième congrès Miséricorde Divine : homélie Mgr Jachiet

_