Archives par mot-clé : miséricorde

Messes dominicales annulées

Les messes dominicale (du samedi soir et dimanche) sont annulées.

Retrouvez le message de Mgr Aupetit,

Message de l’archevêque aux fidèles du diocèse et aux personnes de bonne volonté

Concernant l’attitude à adopter face à l’épidémie du coronavirus

« Qu’as-tu fait de ton frère ? »

Nous traversons une période difficile à laquelle nous n’étions pas préparés. Il y a déjà longtemps qu’une épidémie d’une telle ampleur n’avait pas frappé la France, l’ensemble de l’Europe et la planète entière.

En ces temps troublés, il est bon de rappeler l’indispensable fraternité qui seule fonde une authentique nation. A la tentation du sauve-qui-peut et de la suspicion généralisée, les chrétiens doivent se rappeler qu’au cours des siècles ils ont eu à cœur d’accueillir la demande du bon samaritain : « Prends soin de lui » (Lc 10, 35). Dans les grandes pandémies du passé, ils ont été en première ligne pour être fidèles à cette demande du Christ, souvent au risque de leur vie. Nous ne pouvons pas répondre comme Caïn : « Suis-je le gardien de mon frère ? », quand Dieu lui demande : « Qu’as-tu fait de ton frère ? » (cf. Gn 4, 9). Continuer la lecture de Messes dominicales annulées

_

Son visage devint brillant comme le soleil

“La gloire de Jésus, c’est l’accomplissement de l’amour qui l’habite et dont Dieu son Père est la source.”

Lectures : Deuxième dimanche du temps de Carême

Dimanche dernier nous avons contemplé Jésus refusant de « profiter » de sa divinité, tenté comme un homme ordinaire par Satan, mais victorieux face à la tentation. Aujourd’hui, nous contemplons sa gloire, habituellement, cachée, sa divinité.

Dans ce passage d’évangile de ce dimanche, Jésus invite Pierre, Jacques et Jean,  à venir avec Lui, sur « une haute montagne », pour rencontrer Dieu, pour  le contempler, Lui,  Jésus transfiguré, dans sa gloire. La gloire de Jésus, c’est l’accomplissement de l’amour qui l’habite et dont Dieu son Père est la source.  Dieu Père aime infiniment son Fils .Cet amour infini du Père lui révèle toute sa beauté. C’est cette beauté intérieure de Jésus , cette vie intérieure, irradiée par l’amour infini de Dieu qui transparaît à l’extérieur, sur son visage  transfiguré et son vêtement  éclatant de lumière :  «  Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie, écoutez-le !». Continuer la lecture de Son visage devint brillant comme le soleil

_

Épiphanie : nous sommes venus d’Orient adorer le Roi

“L’étoile de la Miséricorde nous permet de reconnaître en Jésus le Sauveur, elle vient faire briller en chacun de nos cœurs, cette espérance que Dieu compte sur nous, pour être ses témoins.”

Lectures : Dimanche de l’Epiphanie

Voilà, frères et sœurs, qu’aujourd’hui, comme chaque année, nous sommes présentés les visages de ces mages venus d’Orient. Nous les avons baptisés, par la tradition populaire catholique, et nous les présentons dans nos crèches, portant les marques de cultures différentes, et souvent de couleurs de peau différentes. Qu’en était-il vraiment ? Bien malin qui peut le dire avec précision, mais peu importe d’ailleurs. Ce qui est important, c’est que ce sont des mages. Qu’est-ce qu’un mage ? Un mage, à l’époque de l’évangile, c’est un homme qui observe les signes, les signes qui bouleversent ce monde, depuis la création, pour essayer d’en comprendre l’origine. C’est une sorte de savant. On dirait aujourd’hui, en français moderne, un scientifique. Quelqu’un qui ne se contente pas de ce qu’il sait. Mais qui cherche à en savoir davantage. Et qui pour parvenir à en savoir davantage n’hésite pas à étudier avec précision les signes qui sont autour de lui pour comprendre, comprendre ce que l’homme vient faire sur cette terre, comprendre ce que c’est que cette terre. Comment elle fonctionne, comment elle tourne. Essayer d’en savoir plus. Alors, comme lieu d’études et de contemplation, ce que nos yeux nous donnent de regarder quand nous nous tournons vers le ciel , il y a ce ciel qui nous enveloppe, et particulièrement la nuit, des astres qui brillent, des étoiles. Continuer la lecture de Épiphanie : nous sommes venus d’Orient adorer le Roi

_