Archives par mot-clé : Paul

Jésus, vrai nourriture qui fait vivre

Lectures du jour : 

JESUS, VRAI NOURRITURE QUI FAIT VIVRE
Les textes liturgiques de ce jour ont un accent assez particulier. Dieu, en la personne de Jésus, se présente à nous comme vrai pain descendu du ciel pour combler la faim définitive de l’homme.
La 1ère lecture nous parle du prophète Elie. Après avoir vécu la persécution et affronté les difficultés de la vie et sous le poids de la fatigue et du découragement, Elie implore le Seigneur de lui reprendre sa vie. Mais devant cette résignation du prophète, Dieu prend l’initiative (par l’intermédiaire de son ange) de lui venir en aide. Il lui apporte le pain qui lui redonnera les forces nécessaires pour continuer sa longue marche vers Horeb. Avec Elie, on comprend que quand tout va mal, la main de Dieu nous soutien et nous remet en chemin.

Continuer la lecture de Jésus, vrai nourriture qui fait vivre

17ème dimanche du temps ordinaire B

Jésus invite à découvrir la nécessité du partage

Lectures du jour : 

Aujourd’hui, où nous entendons ce texte de saint Jean sur le pain, en bien des endroits du monde, des êtres humains tentent par leurs soins de remettre debout d’autres humains blessés de la vie : malades, isolés, affamés.

Que ce soit dans l’Evangile ou dans la première lecture, tout commence par la faim des Hommes et par un geste de partage, de don. Elisée refuse le cadeau et demande qu’il soit partagé entre tous. Dans l’Evangile : il y a la foule affamée et le jeune garçon qui accepte de se dessaisir des cinq pains et des deux poissons pour qu’ils soient apportés à Jésus et distribués par les disciples pour rassasier les affamés. Continuer la lecture de 17ème dimanche du temps ordinaire B

Jeune fille, je te le dis, lève toi !

Dieu est puissance de vie et non puissance de mort. Il rétablit l’homme dans sa nature première qui est d’être créé à l’image de Dieu. La mort n’a plus d’emprise sur le baptisé.

Lecture du jour :

L’évangile de ce 13ème dimanche du Temps ordinaire nous propose deux miracles de Jésus. De façon inhabituelle, un récit, celui de la femme qui avait des pertes de sang, est inséré à l’intérieur du miracle de la résurrection de la fille de Jaïre. Pourquoi cette insertion ? Quel est le miracle le plus important ? Comment lire les deux récits ensemble ?

A priori, ressusciter un mort semble bien plus important que guérir des pertes de sang. Pourtant, Marc, en mettant au centre le récit de la guérison de cette femme aux pertes de sang, cherche à nous dire quelque chose de la mort et de la résurrection.

Cet évangile nous parle des deux morts. Continuer la lecture de Jeune fille, je te le dis, lève toi !