Archives par mot-clé : Christ

Bienvenue aux nouveaux paroissiens

Editorial 17 octobre: « Le jeu à deux mains »!

Dans son célèbre ouvrage intitulé « Catholicisme », le Père Henri de Lubac décrit la catholicité de l’Eglise en des termes fort suggestifs: « La catholicité n’est ni affaire de géographie ni de chiffres. S’il est vrai qu’elle doit nécessairement s’épanouir dans l’espace et se manifester aux yeux de tous, elle n’est pourtant pas de nature matérielle mais bien spirituelle ».

Oui, la paroisse n’est pas seulement un cadre, un appareil, une institution avec son administration. Elle est avant tout, et en même temps, une assemblée des frères et des sœurs, une communauté vivante. En pratique, cela signifie que la paroisse n’est pas d’abord composée de structures mais de personnes unies dans la foi et dans l’amour fraternel. Continuer la lecture de Bienvenue aux nouveaux paroissiens

Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !

Lectures du jour : 

« CE QUE DIEU A UNI, QUE L’HOMME NE LE SEPARE PAS ! »

Les textes liturgiques de ce dimanche nous renvoient à la communauté naturelle qu’est la famille. Ces textes en référence au mariage (1ère lecture et Évangile) traduisent l’union sacrée entre l’homme et la femme. Cette union est voulue par Dieu depuis le commencement (1ère lecture) du monde. Car Dieu y voyait la nécessité de faire une « aide » à l’homme. Cette complémentarité entre l’homme et la femme est le reflet du témoignage d’amour qui se vit au sein du mystère de la Sainte Trinité. Par cet amour, ces personnes divines témoignent de leur attachement les unes aux autres.

Continuer la lecture de Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas !

L’esprit souffle où il veut

26ème dimanche – temps ordinaire

Quiconque donne un verre d’eau à celui qui a soif ne restera pas sans récompense

Lectures du jour : 

L’Evangile de ce jour nous montre les apôtres s’indignant parce que quelqu’un chasse les esprits mauvais au nom de Jésus alors qu’il ne fait pas partie du groupe des disciples : De quoi se mêle cet homme, il n’est pas des nôtres ; Il n’est pas de ceux qui nous suivent ! Nous avons entendu la réaction de Moïse et de Jésus : Ne les empêchez pas, ils rendent gloire à Dieu… La réponse de Jésus fait éclater l’étroitesse de ses disciples qui est souvent le réflexe de tout groupe humain : « Qui n’est pas contre nous est pour nous ». Jésus leur fait comprendre que personne n’est propriétaire du « nom » de Jésus, de sa Parole, de son action au milieu des Hommes, de sa puissance de vie. Nous-mêmes, n’avons-nous pas, parfois, des réactions de propriétaires de Dieu ! Nous accaparons Dieu et sa Parole, nous comprenons mal que quelqu’un puisse agir en son nom sans se ranger sous notre bannière, risquant alors, de nous comporter comme les propriétaires de l’Esprit Saint, les propriétaires du Royaume de Dieu, prétendant nous réserver ce qui n’est qu’un don gratuit, comme si, parce que Dieu nous avait fait la grâce de le connaître et de l’aimer, nous devenions les possesseurs exclusifs de ce don. « Quiconque, dit Jésus, (et donc pas simplement ceux et celles qui appartiennent à mon Eglise) Quiconque donne un verre d’eau à celui qui a soif ne restera pas sans récompense ». Bien entendu reconnaître que l’Esprit de Dieu habite le cœur des autres n’enlève rien à notre conviction profonde que Jésus est l’accomplissement de l’Homme. Continuer la lecture de L’esprit souffle où il veut