Archives par mot-clé : Hermanowicz

Aller en mission

Lecture du jour :

Il est question aujourd’hui d’aller en mission, d’aller évangéliser. « Aller en mission » : en disant cette phrase, je ne peux m’empêcher de penser à ces nombreux missionnaires qui sont partis de chez nous pour aller évangéliser en Afrique, en Chine, en Amérique du Sud etc. Votre prochain curé, père Stanislas, a donné plus de 20 ans de sa vie au service de l’Eglise en Afrique. Je sais que certain parmi vous, dans vos familles, vous avez, ou vous avez eu une sœur, un frère, un oncle ou une tente – prêtre missionnaire, sœur missionnaire qui sont partis ainsi pour aller en mission.

Ils allaient en mission à l’extérieur. Aujourd’hui ce sont des africains, des asiatique et des sud-américains qui viennent en mission chez nous. Et dans notre paroisse, nous avons eu le père Eric, père Rodrigue, père Pierre est avec nous. La France est devenue « terre de mission ».

Alors, aller en mission pour nous ce n’est plus aller à l’extérieur, c’est le faire chez nous.  
Comment ? Voilà la grande question.

Pour répondre à cette question, je me permettrai de citer le Pape François.

« L’évangélisation ne consiste pas à se livrer au prosélytisme, mais à attirer à travers notre témoignage ceux qui sont éloignés, à s’approcher humblement de ceux qui se sentent loin de Dieu et de l’Église, de ceux qui sont craintifs ou de ceux qui sont indifférents pour leur dire : « Le Seigneur t’appelle toi aussi à faire partie de son peuple et il le fait avec grand respect et amour » (Evangelii gaudium, n.113). » […]

« Mettre l’Église en état de mission nous demande de recréer la communion, car il ne s’agit pas d’une action uniquement vers l’extérieur … nous réalisons la mission à l’intérieur et nous sommes en mission vers l’extérieur ‘comme une mère qui va à la rencontre, une maison accueillante, une école permanente de communion missionnaire’ » (Document d’Aparecida, n. 370). » […]

« Jésus, dit le pape François, nous consacre pour susciter une rencontre personnelle avec lui, qui alimente la rencontre avec les autres, l’engagement dans le monde… » […]

Les douze Apôtres envoyés par Jésus vont d’émerveillement en émerveillement. Les voici seuls, sans leur maître, deux par deux sur la route, dans la simplicité la plus grande, mais munis des pleins pouvoirs de Jésus sur la maladie, et même sur les esprits impurs. Jusque-là, ils ont assisté aux miracles de Jésus, aujourd’hui cette puissance est mise entre leurs mains. L’Église est en marche, la confiance de Dieu repose sur ces hommes qu’il a choisis. Alors même qu’ils ne sont pas encore confirmés par le don de l’Esprit, ils sont envoyés pour annoncer le Royaume, la conversion, la paix de Dieu est avec eux, ils ont le pouvoir de la répandre sur tous ceux qui l’accueilleront. Nous aussi, choisis par le Christ, nous sommes envoyés pour annoncer le Royaume, pour répandre la paix autour de nous, pour secourir, pour soigner les blessés de la vie, Nous ne voyons pas le résultat, mais croyons que le Seigneur se fait connaître et guérit les cœurs à travers notre action.

Évangéliser c’est finalement rendre témoignage de notre belle identité d’enfants de Dieu. C’est ce que nous rappelle avec force le très beau texte de saint Paul dans la deuxième lecture où saint Paul écrit : « Béni soit Dieu le Père de notre Seigneur Jésus Christ… [qui] nous a d’avance destinés à devenir pour lui des fils par Jésus Christ : voilà ce qu’il a voulu dans sa bienveillance, à la louange de sa gloire » (Éphésiens 1, 5-6).

Jésus a promis d’être avec ses disciples jusqu’à la fin des temps, l’Église qu’il a fondée a vécu toutes sortes de moments difficiles. Beaucoup de ses membres ont accordé peu d’importance à leur vocation baptismale, cela ne devrait pas nous étonner ! Jésus lui-même a dit : « Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »

« Alors il commença à les envoyer en mission », nous sommes tous envoyés par Jésus pour continuer sa mission. Chacun d’entre nous est donc invité, aujourd’hui, à annoncer la Bonne Nouvelle, chacun à sa façon personnelle. Jésus est avec nous, il l’a promis !

                                                                   D’après diverses sources

C. Hermanowicz

Autres homélies du Père Christophe  Hermanowicz

FD_ete_2021

Jeune fille, je te le dis, lève toi !

Dieu est puissance de vie et non puissance de mort. Il rétablit l’homme dans sa nature première qui est d’être créé à l’image de Dieu. La mort n’a plus d’emprise sur le baptisé.

Lecture du jour :

L’évangile de ce 13ème dimanche du Temps ordinaire nous propose deux miracles de Jésus. De façon inhabituelle, un récit, celui de la femme qui avait des pertes de sang, est inséré à l’intérieur du miracle de la résurrection de la fille de Jaïre. Pourquoi cette insertion ? Quel est le miracle le plus important ? Comment lire les deux récits ensemble ?

A priori, ressusciter un mort semble bien plus important que guérir des pertes de sang. Pourtant, Marc, en mettant au centre le récit de la guérison de cette femme aux pertes de sang, cherche à nous dire quelque chose de la mort et de la résurrection.

Cet évangile nous parle des deux morts. Continuer la lecture de Jeune fille, je te le dis, lève toi !

7ème dimanche de Pâques : qu’ils soient un comme nous-mêmes

Lecture du jour :

Le Temps Pascal s’achève. Ce dimanche, la prière du Christ, en Jean 17, nous présente les fruits qui découlent de notre statut d’enfant de Dieu demeurant dans son amour :
1/ Unité : Que tous soient un comme nous-mêmes.
L’unité en Christ n’est pas l’uniformité, notre Dieu est trinitaire, tout en étant unique. Nous avons à vivre l’unité avec nos différences. Une unité de coeur, une unité d’Esprit, une unité d’amour malgré nos sensibilités différentes. Une paroisse qui porte du fruit est une paroisse qui vit ses charismes et ses sensibilités différentes dans l’unité et le respect de chacun. Le signe que nous sommes fidèles à la Parole du Christ et à son enseignement, que nous sommes unis à lui, c’est bien le fait que nous soyons, nous aussi unis. Nous devons vivre cette unité dans la fidélité à Dieu et à son message. Continuer la lecture de 7ème dimanche de Pâques : qu’ils soient un comme nous-mêmes