Archives par mot-clé : grâce

Messe dominicale 29 mars 2020 : Je suis la résurrection et la vie

«Dieu veut qu’aujourd’hui, et chaque jour, des hommes et des femmes se convertissent à l’amitié véritable, à la vie plus forte que la maladie et la mort.»

 Lectures : Cinquième dimanche de Carême

Un Évangile de l’amitié.

Chers amis paroissiens,

Jésus avait l’habitude de visiter, à Béthanie, tout proche de Jérusalem, ses amis, Lazare, Marthe et Marie qui étaient frères et sœurs. Jésus avait des amis.

Nous en faisons parfois ou souvent l’expérience, quand je deviens l’ami de quelqu’un, je peux devenir l’ami de ses frères et sœurs, de sa famille, je peux devenir l’ami de ses amis. L’amitié est une grâce extraordinaire dans la vie. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un ami ou une véritable amie. Même dans un couple, « l’amour d’attirance » n’y suffit pas, il faut grandir dans « l’amour d’amitié » qui fait que des conjoints peuvent s’accueillir en leur âme profonde, il faut grandir aussi dans « l’amour de charité » que Dieu seul peut allumer en nos cœurs. C’est l’amour à la manière de Jésus. C’est l’amour dans la liberté et la force de l’Esprit-Saint. « Restez chez vous » ! Restez à Béthanie, avec votre conjoint, avec vos enfants. Le slogan sanitaire à respecter est bien « restez chez vous ». L’Évangile aime : « demeurez », demeurez en vous, demeurez avec les autres, faites de la création votre maison commune, demeurez avec le Seigneur, le Maitre de la création ; goûtons l’amitié, en ce temps d’épidémie, comme anti-coronavirus de l’âme. « Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis ». Que nos maisons soient des Béthanie. Continuer la lecture de Messe dominicale 29 mars 2020 : Je suis la résurrection et la vie

_

Explication de l’Evangile du dimanche 29 mars pour les enfants

Explication de l’Evangile aux enfants

29 mars 2020, 5ème Dimanche de Carême, Année A.

Chers parents, chers enfants, habituellement, lors des messes dominicales de notre paroisse, les plus jeunes sont invités à assister à l’explication de l’Evangile du jour, avec des mots simples. En raison des restrictions de déplacement, nous vous invitons à partager en famille la lecture de l’Evangile, et à l’expliquer à vos enfants avec vos propres mots.

Ce document peut vous aider à identifier des axes d’explication, et vous suggère une activité pour mieux comprendre l’Evangile.

Signe de croix

En entrant dans ce temps de partage de la Parole, faisons ensemble un beau signe de croix avec les enfants.

Introduction et contexte, rappel

Expliquer aux enfants que, même si nous n’allons pas à la messe ce dimanche, nous sommes en communion les uns avec les autres et que nous allons partager la Parole que Jésus nous transmet ce jour.

On peut rappeler aux enfants que nous sommes dans le temps du Carême (5ème dimanche). Il reste deux semaines pour nous préparer à la fête de Pâques (Résurrection du Christ). La couleur est le violet (comme pendant l’Avent). On améliore notre cœur pour se disposer à accueillir Jésus ressuscité. Pour cela, on peut prier, jeûner (se priver de quelque chose qu’on aime bien pour prendre du temps pour Dieu et les autres), et faire l’aumône (donner aux autres).

Dimanche dernier, l’Evangile nous présentait un aveugle de naissance, que Jésus guérit. En écoutant les commandements de Dieu, en les suivant, en ayant foi en Jésus, il peut tout pour nous.

Thème du jour : La résurrection de Lazare

En ce dimanche, prenons le temps de présenter aux enfants des extraits de chaque lecture. Dieu nous parle dès l’Ancien Testament, et jusqu’après la résurrection de Jésus. Pour les plus grands, on pourra lire les textes du jour en entier, qui se trouvent à la fin du document.

  • Première Lecture : Ezéchiel 37, 12-14.

Ainsi parle le Seigneur Dieu […] : Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez.

Parole du Seigneur – Nous rendons grâce à Dieu

  • Deuxième Lecture : Lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 8, 8-11.

Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus, le Christ, d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. – Parole du Seigneur.  Nous rendons grâce à Dieu

  • Lecture de l’Evangile : Jean 11, 3-7.17.20-27.33b-45 (lecture brève, la lecture longue est présente en fin de document).

En ce temps-là, Marthe et Marie, les deux sœurs de Lazare, envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » En apprenant cela, Jésus dit : « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle est pour la gloire de Dieu, afin que par elle le Fils de Dieu soit glorifié. » Jésus aimait Marthe et sa sœur, ainsi que Lazare. Quand il apprit que celui-ci était malade, il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait. Puis, après cela, il dit aux disciples : « Revenons en Judée. » À son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau depuis quatre jours déjà. Lorsque Marthe apprit l’arrivée de Jésus, elle partit à sa rencontre, tandis que Marie restait assise à la maison. Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprit : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. » Jésus lui dit : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » Elle répondit : « Oui, Seigneur, je le crois : tu es le Christ, le Fils de Dieu, tu es celui qui vient dans le monde. » Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé, et il demanda : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils lui répondirent : « Seigneur, viens, et vois. » Alors Jésus se mit à pleurer. Les Juifs disaient : « Voyez comme il l’aimait ! » Mais certains d’entre eux dirent : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c’est le quatrième jour qu’il est là. » Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » On enleva donc la pierre. Alors Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, je te rends grâce parce que tu m’as exaucé. Je le savais bien, moi, que tu m’exauces toujours ; mais je le dis à cause de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. » Après cela, il cria d’une voix forte : « Lazare, viens dehors ! » Et le mort sortit, les pieds et les mains liés par des bandelettes, le visage enveloppé d’un suaire. Jésus leur dit : « Déliez-le, et laissez-le aller. » Beaucoup de Juifs, qui étaient venus auprès de Marie et avaient donc vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

QUIZ POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES (cliquez sur l’image)

https://www.sjsc.fr/quiz-29-mars-evangile-aux-enfants/

  • Questions.

On peut utiliser les questions ci-dessous pour guider les enfants dans leur compréhension du texte.

  • Quels sont les personnages dans ce texte de l’Evangile, et quel est leur lien ?

Jésus, Marthe et Marie qui sont deux sœurs, et Lazare. Jésus aimait ces trois personnes.

  • Que se passe-t-il dans l’Evangile ?

Lazare est malade. Les deux sœurs demandent à Jésus de venir le guérir. Quand Jésus arrive, Lazare est déjà mort et mis au tombeau. Jésus redonne la vie à Lazare.

  • Que demande Marthe à Jésus ?

« Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. Mais maintenant encore, je le sais, tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l’accordera. » Marthe sait que Jésus peut tout faire. Même s’il n’était pas là pendant la maladie de Lazare, elle ne désespère pas, elle ne lui reproche pas. Elle espère encore.

  • A-t-on déjà prié sans être exaucé ? Comment se sent-on ? Que faire dans ce cas ?

L’exemple de Marthe est à suivre : continuer de prier. Quand le moment sera venu, si Dieu juge que notre prière est bonne, il nous comblera.

  • « Jésus, en son esprit, fut saisi d’émotion, il fut bouleversé et se mit à pleurer », pourquoi ?

Jésus aimait Lazare. Quand un ami meurt, on est souvent triste, car on ne pourra plus le revoir dans ce monde. On est triste aussi par compassion pour sa famille par exemple. Jésus pleure donc en voyant Marie pleurer. Et moi, quand un ami est triste, qu’est-ce que je fais ? Est-ce que je suis triste avec lui ? Est-ce que j’essaie de le consoler ? Comment est-ce que je peux faire pour le consoler ? On peut inviter les enfants à consoler quelqu’un qu’ils savent tristes, peut-être en lien avec la pandémie.

Activité :

  • Coloriage du dessin (a la fin de ce document)

Prière : Je confesse à Dieu

En ce temps de Carême, pour se préparer à Pâques, on lit le texte de la prière qu’on vient de reconstituer dans l’activité. On réfléchit avant la prière aux péchés, aux fautes, aux bêtises qu’on a fait dans la semaine. Est-ce que j’ai demandé pardon aux gens à qui j’ai fait mal ? Chaque fois que je fais une bêtise, Dieu est triste…à Lui aussi je demande pardon.

Je confesse à Dieu tout-puissant, je reconnais devant mes frères, que j’ai péché en pensée, en parole, par action et par omission; oui, j’ai vraiment péché. C’est pourquoi je supplie la Vierge Marie, les anges et tous les saints, et vous aussi, mes frères, de prier pour moi le Seigneur notre Dieu. 

Activité :

Lazare, le frère de Marthe et Marie vient de mourir. Avec ses amis, Jésus pleure. Il prie Dieu de redonner vie à Lazare. Colorie les bandelettes en respectant la couleur des points. Lazare est revenu à la vie !

Lectures de la messe

Télécharger (PDF, 1.02MB)

Télécharger (DOCX, Inconnu)

_

Communion spirituelle

Chers paroissiens, chers frères et sœurs,

C’est pour la première fois dans ma vie de prêtre que je dois vous demander de rester chez vous, de ne pas venir à la messe, à une célébration ou à une telle ou telle réunion ou rencontre. D’habitude, je vous demande le contraire et j’espère que, bientôt, je le ferai à nouveau.

Prenez soin de vous, prenez soin des autres : les membres de vos familles, vos amis, vos voisins. Même un appel téléphonique, un sms envoyé peuvent devenir pour une personne malade, âgée, isolée comme une petite lumière qui lui permettra retrouver un peu d’espérance pour traverser cette période difficile.

Dépassons notre peur qui risque nous enfermer dans notre égoïsme. Soyons surtout attentifs aux personnes seules, âgées, aux familles nombreuses…  Aidons, partageons. Oui, malgré notre propre inquiétude, soyons témoins de la Miséricorde infinie de Dieu, soyons apôtres du Christ Miséricordieux !

Et n’oublions pas de prier. Le monde a besoin de notre prière ! Même en restant confiné dans notre maison, nous pouvons dire le chapelet, célébrer le chemin de croix, dire le chapelet à la Miséricorde Divine.

Quand nous entendons les cloches de notre paroisse sonner l’Angélus, entrons dans la communion de prière en nous tournant vers Marie.  Elle a été auprès de son Fils au pied de La Croix, elle est avec nous, ses enfants, en ces temps difficiles. Continuer la lecture de Communion spirituelle

_