Archives par mot-clé : Moïse

Je suis la porte des brebis

“Pour aimer, il faut se lier. Qu’elle serait triste la vie d’un homme ou d’une femme qui ne répondrait à aucun appel, qui resterait solitaire, indépendant, sans conjoint, sans amis.”

Lectures : Quatrièùe dimanche de Pâques

Dans la Bible, l’image du berger, du pasteur, est très présente. Elle se réfère à Moïse conduisant le peuple vers la Terre promise à travers le désert, et, plus loin dans la mémoire, aux pasteurs nomades qui furent les ancêtres d’Israël. Mais au premier plan, il y a David, le berger que Dieu a pris «derrière les brebis pour en faire le pasteur de son peuple ». Jésus parle le langage de la culture qui est la sienne. Son langage prend racine dans le temps et dans l’espace.

Église Saint-Jacques Saint-Christophe de la Villette - détail de la chaire – Christ enseignant des nations
Église Saint-Jacques Saint-Christophe de la Villette – détail de la chaire – Christ enseignant des nations

Que veut-il nous dire ? De quoi parle-t-il ? Il parle bien sûr de Lui et de ses relations avec nous. A l’arrière-plan, il nous parle des relations de Dieu avec les hommes. Comme toujours, il donne un sens nouveau aux réalités humaines qu’Il illustre dans ses paraboles. Jésus ne parle pas de l’aspect économique du troupeau : de l’exploitation d’un cheptel pour produire de la viande, du lait. Les images qui sont développées sont celle de l’enclos où le troupeau passe la nuit et celle de la porte de cet enclos. Il y a deux catégories d’hommes qui tentent d’approcher les brebis : d’un côté, les voleurs, de l’autre côté, le «vrai pasteur». Ce pasteur ne ressemble pas aux bergers traditionnels :  Continuer la lecture de Je suis la porte des brebis

_

Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui

La persévérance dans la prière n’a donc pas,comme premier objectif, d’obtenir quelque chose, mais de signifier un amour qui ne se dément pas, qui ne se dédit pas.

Lectures : Vingt neuvième dimanche temps ordinaire

Les textes de ce jour nous parlent de la prière de demande et nous invitent à prier avec persévérance. Cela peut nous interroger sur la manière dont nous prions. Bien souvent, nous pensons surtout à Dieu lorsqu’une nécessité ou une épreuve tombe sur nous; et vous allez me dire, ce ne sont pas les occasions qui manquent. Elles sont nombreuses les situations tragiques ou injustes dans nos vies et à travers le monde : toutes ces situations difficiles de chômage, de logement, de précarité que connaissent beaucoup et parfois nous-mêmes, l’agression turque contre les kurdes, les actes de sauvagerie du terrorisme, l’extrême misère de tant de déplacés et d’exclus, les séparations de toutes sortes, les deuils. Mais attention, N’attendons pas le malheur pour penser à recourir à Dieu. Continuer la lecture de Dieu fera justice à ses élus qui crient vers lui

_

Vous aussi, tenez-vous prêts

Le Christ nous rejoint dans les tempêtes de notre vie pour nous rassurer et nous inviter à aller de l’avant. Il nous fait cette promesse parce qu’il nous aime tous gratuitement et sans mérite de notre part.

Lectures : Dix-neuvième dimanche du temps ordinaire.

Frères, l’Église nous invite aujourd’hui à méditer sur la « foi » et la « persévérance » dans les épreuves. Tout au long de notre vie, nous sommes confrontés a des difficultés de tout genre mais la patience et l’amour du Seigneur sont toujours avec nous.

Aujourd’hui la première lecture nous présente un Dieu libérateur et sauveur de son peuple. D’Abraham à Moise en passant par Jésus, Dieu reste celui qui prend soin de son peuple. Par des actes de ces mains, Il délivre inlassablement son peuple. Désormais, son peuple sera celui de la nuit pascale en marche vers la lumière. En fait, ce texte a été écrit pour des croyants qui étaient tentés par le doute et le découragement. C’est ce moment que, le prophète trouve la force de leur rappeler les merveilles que Dieu a accomplies pour eux dans les temps anciens. Il veut raviver leur espérance. Les croyants ne doivent jamais perdre de vue le but de leur vie. La joie finira par l’emporter sur la peur. La vie vaincra la mort, (Jésus en est la parfaite illustration). Continuer la lecture de Vous aussi, tenez-vous prêts

_