Archives par mot-clé : évangile

Jeudi Saint : l’Esprit du Seigneur est sur moi

La Cène : de ce sacrement de l’amour, naît un authentique chemin de foi et un chemin de communion.”

Lectures : Jeudi Saint : La Cène du Seigneur

Bien aimés de Dieu, avec la messe du Jeudi Saint, l’Eglise toute entière entre dans le triduum pascal ; le Triduum Pascal est cette période de trois jours au cours de laquelle nous sommes invités à célébrer avec beaucoup de foi la Passion, la Mort et la Résurrection de Jésus. La messe de ce soir, puisque nous y sommes,  est plutôt en mémoire de la Cène du Seigneur. En mémoire de ce repas fraternel qu’il prend avant d’entrer dans sa passion. Ce repas qu’il a lui-même désiré d’un grand désir manger avec ses disciples avant de souffrir. Ce repas, frères et sœurs, est d’abord une offrande de son corps et de sang, donc un sacrifice spirituel qu’il offre pour le salut du monde ; ce repas, est ensuite une action de grâce ; une action de grâce suprême à Dieu le Père : avec le baptême et la confirmation, l’eucharistie constitue la source de la vie même de l’Eglise. Et de ce sacrement de l’amour, naît un authentique chemin de foi et un chemin de communion. C’est-à-dire la foi en l’Eucharistie comme Sacrement et la communion Eucharistique comme communion au Corps et au Sang du Christ. Ces deux grandes dimensions de communion et foi en l’Eucharistie que Jésus nous laisse en mémoire de lui prend tout son sens aujourd’hui dans le témoignage que chacun de nous rends à cette Eucharistie puisqu’elle est source et sommet de notre foi. D’ailleurs à bien méditer cette Cène du Seigneur, celle-ci nous révèle que l’Heure de Dieu est venue de sauver l’humanité entière par le sacrifice suprême que Jésus va accomplir par sa passion. sa mort et sa résurrection. Souvenons-nous un instant des noces de Cana, quand Jésus confiait à sa mère que son heure n’était pas encore venue. Mais il avait changé l’eau en vin, comme pour préfigurer l’Eucharistie qu’il instituera lorsque l’heure sera venue. Plus tard aussi, ses adversaires n’oseront pas mettre la main sur lui, car son heure n’était pas encore venue. Et voici qu’aujourd’hui, Jeudi Saint. l’heure est arrivée. Quand l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son père ; ayant aimé les siens. il les aima jusqu’au bout. C’est Mystérieux ce moment de l’accomplissement. Oui, sœurs & frères, cette heure de l’Eucharistie, est un véritable moment qui ne pouvait que coïncider avec le mémorial de la Pâque juive où personne, pas même les disciples, ne soupçonnait que la manne du désert annonçait déjà le pain de vie nécessaire pour traverser l’existence. Continuer la lecture de Jeudi Saint : l’Esprit du Seigneur est sur moi

_

Dimanche des Rameaux

La fête des rameaux est  un signe de notre enthousiasme à la suite de Jésus

Lectures : Dimanche des Rameaux

Bien aimés de Dieu, l’Evangile que nous avons entendu avant la procession d’entrée nous rapporte des paroles et des faits qui donnent à réfléchir sur la foule qui accueil triomphalement Jésus à l’entrée de Jérusalem. Cette foule rassemblée autour du Seigneur et à laquelle nous nous joignons en cette fête des Rameaux, rend grâce pour toutes les merveilles qu’elle a vus. Elle reconnaît en Jésus Celui qui vient au nom du Seigneur ; celui qui vient étendre dans nos vies un règne d’amour et de paix. La fête des rameaux est donc un signe de notre enthousiasme à la suite de Jésus. Brandir les rameaux en exultant de joie est pour nous une action de grâce pour les merveilles que Dieu accomplit dans nos vies. Continuer la lecture de Dimanche des Rameaux

_

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu. Tu aimeras ton prochain

“L’amour de Dieu, de son prochain,  est vécu dans les familles. Il s’appelle tendresse, affection, dévouement.”

Lectures : dimanche, 31ème Semaine du Temps Ordinaire

« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu. Tu aimeras ton prochain » (Mc 12, 28b-34)

Dans la loi juive, il y avait des commandements lourds, les grands et des commandements légers, les petits. En tout, 613 ! 613 commandements Face à ce nombre, les juifs s’interrogeaient : quels étaient donc commandements qui avaient le plus de poids ?

La réponse de comporte deux parties qui sont deux citations de l’Ecriture. La première vient du texte du Deutéronome qui a été lu en première lecture : “Ecoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force”. Cette phrase est devenue la prière quotidienne des Juifs. Elle est aussi importante pour eux que le Notre Père pour nous. C’est le fameux “Shema Israël” qu’on récite matin et soir, dès l’âge de trois ou quatre ans. Continuer la lecture de Tu aimeras le Seigneur ton Dieu. Tu aimeras ton prochain

_