Archives par mot-clé : sauveur

Le 800e anniversaire de la crèche

Le 800e anniversaire de la crèche

La nuit de Noël 1223, dans le village italien de Greccio, saint François d’Assise s’exclamait : « Je veux évoquer le souvenir de l’Enfant qui naquit à Bethléem. Je veux le voir, de mes yeux de chair, tel qu’il était, couché dans une mangeoire et dormant sur le foin, entre un bœuf et un âne ».

Le 25 décembre 2023, nous fêtons donc le 800eanniversaire de la crèche initiée par le saint d’Assise. Elle est à la fois un objet cultuel, témoin de la foi chrétienne qui traverse les âges, et un objet culturel permettant à tous les peuples du monde d’y exprimer leurs traditions et leur art. En effet, en élaborant la toute première crèche vivante, François a aidé ses contemporains à plonger dans le mystère de la Nativité avec tous leurs sens et leur être. Il a su leur faire toucher du doigt le mystère de Dieu fait homme, devenu notre frère.

800 ans plus tard, une question surgit : entendons-nous encore le cri de l’Enfant-Jésus qui veut vivre en nous et se donner à nos frères et à nos sœurs à travers nous ?

Je pose cette question car les pressions pour nous interdire d’annoncer dans l’espace publique cet évènement majeur dans l’histoire du monde, deviennent de plus en plus courantes. Au nom d’une vision restrictive de la laïcité, en prétextant l’exclusion de tout signe religieux, on préconise de ne plus dire « Joyeux Noël », mais plutôt « Joyeuses fêtes » ou « Belles fêtes de fin d’année ». Une formule plus générale et moins connotée religieusement, qui doit être considérée comme une salutation plus ouverte et plus inclusive pour les personnes qui ne célèbrent pas Noël.

Je comprends bien qu’il y a des pays dans le monde qui ont des traditions différentes qu’il convient de respecter, mais au nom de quoi et de qui devrions-nous abandonner les nôtres ? De grâce, résistons à ces tentatives d’enfouissement de notre culture commune. N’hésitons pas à souhaiter, autour de nous, un « Joyeux Noël ». Ce sont ces petits signes qui montreront que nous sommes animés par l’immense joie de savoir qu’un Sauveur nous est donné pour tous les hommes et toutes les femmes de ce monde, et qui les « incluent » tous et toutes dans son Amour infini. Joyeux Noël !

Père Stanislas

Le mois de Marie

Le mois de Marie

La dédicace d’un mois à une dévotion particulière est une forme de piété populaire relativement récente dont on ne trouve guère l’usage général avant le XVIIIe siècle. Eh bien, le mois de mai, appelé le mois de Marie, est le plus ancien et le plus connu des mois consacrés à une dévotion particulière, officiellement depuis 1724.

C’est un mois durant lequel, de façon privilégiée, nous pouvons installer notre demeure dans le Cœur de Marie, comme lorsque nous pénétrons dans l’un de ses sanctuaires dont la France est si riche, soudain enveloppés de silence, de paix, de pénombre et de fraîcheur, laissant à l’extérieur tout le poids du jour et des ans, tous les soucis implacables et les remords sans retour. Marie est Celle qui nous accueille et qui nous serre dans ses bras et dans les plis de son manteau de miséricorde car Elle ne veut perdre aucun de ces petits qui sont ceux de son Fils et qui donc, sont aussi les siens.

Paul Claudel (1868-1955), converti par la Sainte Vierge à Notre-Dame de Paris le 25 décembre 1886, écrivit un poème où il chante la douceur et la légèreté du mois de Marie : 

« La double rose incertaine
Qui s’effeuille sur la cire,
La flamme comme une haleine
Qui regarde et respire,
C’est mon âme tout entière
Pénitente et attendrie,
Qui surveille vos paupières !
Acceptez cela, Marie !
Et voici que sous le rocher,
Sous le poids de l’homme qui pèche,
Une source a recommencé
Comme une gorgée d’eau fraîche !»

(Visages radieux. Le mois de Marie, 1935).

Rappelons enfin que depuis le 10 février 1638 la France est officiellement consacrée à la Sainte Vierge suite au vœu prononcé par le roi Louis XIII. Profitons donc de ce mois qui lui est dédié pour remercier la Mère du Sauveur de sa puissante protection.

Père Stanislas

Noël : Aujourd’hui vous est né un Sauveur

“Noël, c’est la rencontre de Dieu avec l’humanité, Dieu qui vient nous rejoindre, habiter, partager notre vie.”

Lectures : Messe de la nuit de Noël

Noël n’est pas le simple anniversaire de la naissance du Christ.

Noël est le commencement d’une présence toujours nouvelle de Dieu au sein de notre monde.

Noël, c’est la rencontre de Dieu avec l’humanité, Dieu qui vient nous rejoindre, habiter, partager notre vie. « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils. Non pas pour juger le monde mais pour que le monde soit sauvé par lui ». Autrement dit, pour que l’homme vive pleinement.

Noël, c’est l’histoire de notre Dieu qui s’approche de celui qui est mis à l’écart, de celui qui a perdu toute confiance en la vie et qui lui dit « Tu comptes beaucoup pour moi ».

Noël, c’est l’histoire de notre Dieu venu pour tous les hommes et qui dit à chacun : « Prends soin de tes frères. Parce qu’en chacun d’eux, tu peux voir mon visage. »

Noël, c’est l’histoire de notre Dieu qui croit en l’homme, en sa capacité d’aimer et de construire un monde de paix, juste et fraternel.

L’histoire de notre Dieu qui vient pour « nous sauver » en nous donnant à vivre quelque chose de l’éternité, quelque chose qui ne peut pas mourir.

Une autre histoire peut s’écrire.

Qui va dire cette Bonne Nouvelle d’un Dieu qui se présente comme un petit enfant fragile et vulnérable? Qui seront, pour aujourd’hui, les porteurs de cette Bonne Nouvelle, porteurs de lumière et d’espérance sinon nous-mêmes ?

Rentrons aujourd’hui dans la simplicité de l’Évangile : « Je viens vous annoncer une Bonne Nouvelle, grande joie pour tout le monde : aujourd’hui nous est né un Sauveur. » et devenons, à notre tour, des messagers de cette Bonne Nouvelle!

Très joyeux Noël à chacune et chacun d’entre vous ! Que la joie et la paix de Noël vous soutiennent tout au long de la nouvelle année 2020 !

***

Photos : Guy Didier

 

Chant : Notre Dieu s’est fait homme
Orgue : Guy Didier
Voix : Jacqueline Richard, Michel Musa

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

“Noëls”de:
L.C. Daquin
C. Balbastre
J.S. Bach
C. Franck

– Entrée:
– Offertoire:
– Communion:
– Sortie:

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Pierre Dibi

A lire également : LA FiP de la semaine

[gview file=”https://www.sjsc.fr/wp-content/uploads/2019/12/SJSC_FIP_25122019.pdf”]