Jeudi Saint : l’Esprit du Seigneur est sur moi

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

La Cène : de ce sacrement de l’amour, naît un authentique chemin de foi et un chemin de communion.”

Lectures : Jeudi Saint : La Cène du Seigneur

Bien aimés de Dieu, avec la messe du Jeudi Saint, l’Eglise toute entière entre dans le triduum pascal ; le Triduum Pascal est cette période de trois jours au cours de laquelle nous sommes invités à célébrer avec beaucoup de foi la Passion, la Mort et la Résurrection de Jésus. La messe de ce soir, puisque nous y sommes,  est plutôt en mémoire de la Cène du Seigneur. En mémoire de ce repas fraternel qu’il prend avant d’entrer dans sa passion. Ce repas qu’il a lui-même désiré d’un grand désir manger avec ses disciples avant de souffrir. Ce repas, frères et sœurs, est d’abord une offrande de son corps et de sang, donc un sacrifice spirituel qu’il offre pour le salut du monde ; ce repas, est ensuite une action de grâce ; une action de grâce suprême à Dieu le Père : avec le baptême et la confirmation, l’eucharistie constitue la source de la vie même de l’Eglise. Et de ce sacrement de l’amour, naît un authentique chemin de foi et un chemin de communion. C’est-à-dire la foi en l’Eucharistie comme Sacrement et la communion Eucharistique comme communion au Corps et au Sang du Christ. Ces deux grandes dimensions de communion et foi en l’Eucharistie que Jésus nous laisse en mémoire de lui prend tout son sens aujourd’hui dans le témoignage que chacun de nous rends à cette Eucharistie puisqu’elle est source et sommet de notre foi. D’ailleurs à bien méditer cette Cène du Seigneur, celle-ci nous révèle que l’Heure de Dieu est venue de sauver l’humanité entière par le sacrifice suprême que Jésus va accomplir par sa passion. sa mort et sa résurrection. Souvenons-nous un instant des noces de Cana, quand Jésus confiait à sa mère que son heure n’était pas encore venue. Mais il avait changé l’eau en vin, comme pour préfigurer l’Eucharistie qu’il instituera lorsque l’heure sera venue. Plus tard aussi, ses adversaires n’oseront pas mettre la main sur lui, car son heure n’était pas encore venue. Et voici qu’aujourd’hui, Jeudi Saint. l’heure est arrivée. Quand l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son père ; ayant aimé les siens. il les aima jusqu’au bout. C’est Mystérieux ce moment de l’accomplissement. Oui, sœurs & frères, cette heure de l’Eucharistie, est un véritable moment qui ne pouvait que coïncider avec le mémorial de la Pâque juive où personne, pas même les disciples, ne soupçonnait que la manne du désert annonçait déjà le pain de vie nécessaire pour traverser l’existence.

L’heure est donc venue pour Jésus de dresser la table et de fêter la Pâque. Jésus la préside lui-même en disant : J’ai grandement désiré manger cette Pâque avec vous avant de souffrir. Il donne, au cours du repas, le signe d’une existence livrée, le signe d’une vie offerte et partagée pour le salut du monde. Puis il quitte la table, pour accomplir un geste aussi surprenant qu’exemplaire : Il lave et essuie les pieds de ses disciples. Le Seigneur se fait Serviteur. il n ‘est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie. A travers ce geste si humble du lavement des pieds, Jésus nous apprend que l’humanité n’est cohérente et ne peut accéder au Royaume de Dieu qu’en fondant sa relation sur l’amour dont lui, Jésus, nous a donné l’exemple, et que cet amour ne peut être vécu que dans le service mutuel. Nous n’existons en fait que pour être serviteurs les uns en face des autres. C’est cela la Bonne Nouvelle de ce beau geste que Jésus nous témoigne dans l’Evangile. « Faites cela en mémoire de moi»

Aussi, chers amis, cet acte du serviteur, veut aussi inspirer le comportement de chacun et de tous les baptisés, quels qu’ils soient. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. Tous, nous sommes de ce fait engagés dans un témoignage de vie qui nous rend tous responsables les uns des autres. Il importe donc qu’après avoir communié au Corps de Jésus-Christ, nous vivions et agissions en conformité avec ce don inouï qu’Il nous fait de sa propre vie. Le Christ nous convie ce soir à la table du salut, la table où il est fait miséricorde aux pécheurs, la table où le pauvre est roi. Le Christ, premier prochain et premier serviteur des hommes, nous confie son appel : Et vous, faites de même.

Homélies :
Rodrigue Chabi

Gloria

Première Lecture

Deuxième Lecture

Evangile et Lavement des pieds

Homélie

Prière universelle

 

Photos (Guy Didier, organiste)

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée:
Méditation :
– Communion:
– Sortie:

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 140KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *