Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie

“Avec Jésus, nous sommes sur le bon chemin pour parvenir à la vraie vie que Dieu veut partager avec nous. Confinés, prêts à jouer le jeu du déconfinement progressif, nous offrons notre vie au Seigneur pour qu’il vienne la remplir de son Amour..”

Lectures : Cinquième dimanche de Pâques

Dans l’Evangile de ce jour, Jésus se présente comme étant ce chemin qui mène l’homme au vrai bonheur, vers son Père. « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ». En quelque sorte, l’Evangile, c’est pour nous, chrétiens, la carte routière, notre GPS, que Jésus nous offre, pour Le suivre et pour nous aider à découvrir Dieu comme un Père qui nous aime et qui nous accueille. Toutes ses paroles, ses commandements, sa manière d’accueillir les pauvres, de pardonner aux pécheurs ou de secourir ceux qui souffrent, voilà la route à suivre pour parvenir au vrai Dieu, notre Père. Croire en Jésus, ce n’est pas simplement croire à tout ce qu’il a dit et fait il y a deux mille ans, c’est croire qu’il est ressuscité, toujours vivant avec nous et qu’il est toujours capable de faire encore maintenant ce qu’il a fait jadis: pardonner, redonner confiance, accueillir les malades… Encore maintenant il est capable de nous faire renaître à l’espérance et à la confiance dans l’avenir…
Encore maintenant, quand une épreuve trop lourde vient nous écraser, il est toujours prêt à nous faire dépasser nos doutes et nos peurs, et à nous faire renaître à la foi et à l’espérance. Dieu a besoin de nous. Dieu a voulu avoir besoin de nous. La nouveauté de son message passe inévitablement par le témoignage. Par le baptême, la confirmation, et par tous les sacrements reçus, Jésus fait de nous ses propres témoins. Il a besoin de nos mains, de notre coeur, de notre intelligence pour partager, accueillir, pardonner, pour faire avancer son peuple, dans la diversité des races, des cultures et des croyances, pour le faire avancer sur un chemin de vie. Il nous invite à redécouvrir la valeur de la solidarité : se sentir davantage frère et soeur des hommes en Jésus le Christ (portons au Seigneur tous les gestes de solidarité nés à la suite de cette pandémie).

Nous n’avons qu’un seul et même Père. Pour mieux le comprendre, il nous est un devoir de le fréquenter dans la prière, la méditation de l’Evangile, le partage de notre vie et de notre foi. C’est comme dans l’amour humain: on ne peut vraiment connaître et aimer quelqu’un que si on se donne la peine de le rencontrer, d’être heureux en sa présence. De même, on ne peut croire vraiment en Jésus que si l’on se donne la peine de le fréquenter et de se nourrir de son Evangile, conne deux amoureux nourrissent leur amour en relisant sans cesse les lettres d’amour qu’ils s’envoient, les mots doux qu’ils se disent. L’Evangile, c’est un peu comme une longue lettre d’amour que Jésus nous a laissée pour que nous nous nourrissions de son esprit.

Pères Christophe, Francis, Pierre et Rodrigue

Vous pouvez voir la messe en direct sur le canal Youtube

 

Les autres homélies du Père Pierre Dibi

Télécharger (PDF, 663KB)

Télécharger (PDF, 169KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *