Archives par mot-clé : adoration

Epiphanie : Nous sommes venus d’Orient adorer le roi

“Arrivés devant ce nouveau-né, ils lui offrent leurs présents l’or destiné à un roi, l’encens à un Dieu, la myrrhe à un mortel. Comme ces mages, nous sommes tous appelés à la crèche de Noël pour y rencontrer le Seigneur et l’adorer.”

Lectures : L’Épiphanie du Seigneur

Épiphanie du Seigneur.
Les trois lectures de cette fête de l’Épiphanie sont l’annonce d’une même grande espérance. Cette bonne nouvelle n’est pas seulement pour Israël ni pour les chrétiens. Elle est offerte à tous les peuples. Tous sont appelés jusqu’à la crèche du Christ Sauveur. Le Christ n’est pas venu seulement pour le monde juif mais aussi pour tous les peuples du monde entier.
C’est cette bonne nouvelle que nous trouvons tout au long des textes bibliques de ce dimanche. Dans la première lecture, le prophète Isaïe nous montre que les nations païennes marchent vers la Lumière de Jérusalem. Et pourtant, au moment où il fait cette annonce, cette ville est pratiquement rayée de la carte. Mais le prophète la provoque “Debout !”. Le Seigneur a toujours libéré son peuple. Il est hors de question de sombrer dans le défaitisme. Toutes les nations, y compris celles qui étouffent Jérusalem, s’inclineront devant le Seigneur. Dans les périodes sombres, ce cri du prophète continue à nous interpeller. Quoi qu’il puisse arriver, les croyants ne doivent pas baisser les bras.

Continuer la lecture de Epiphanie : Nous sommes venus d’Orient adorer le roi

_

Épiphanie : nous sommes venus d’Orient adorer le Roi

“L’étoile de la Miséricorde nous permet de reconnaître en Jésus le Sauveur, elle vient faire briller en chacun de nos cœurs, cette espérance que Dieu compte sur nous, pour être ses témoins.”

Lectures : Dimanche de l’Epiphanie

Voilà, frères et sœurs, qu’aujourd’hui, comme chaque année, nous sommes présentés les visages de ces mages venus d’Orient. Nous les avons baptisés, par la tradition populaire catholique, et nous les présentons dans nos crèches, portant les marques de cultures différentes, et souvent de couleurs de peau différentes. Qu’en était-il vraiment ? Bien malin qui peut le dire avec précision, mais peu importe d’ailleurs. Ce qui est important, c’est que ce sont des mages. Qu’est-ce qu’un mage ? Un mage, à l’époque de l’évangile, c’est un homme qui observe les signes, les signes qui bouleversent ce monde, depuis la création, pour essayer d’en comprendre l’origine. C’est une sorte de savant. On dirait aujourd’hui, en français moderne, un scientifique. Quelqu’un qui ne se contente pas de ce qu’il sait. Mais qui cherche à en savoir davantage. Et qui pour parvenir à en savoir davantage n’hésite pas à étudier avec précision les signes qui sont autour de lui pour comprendre, comprendre ce que l’homme vient faire sur cette terre, comprendre ce que c’est que cette terre. Comment elle fonctionne, comment elle tourne. Essayer d’en savoir plus. Alors, comme lieu d’études et de contemplation, ce que nos yeux nous donnent de regarder quand nous nous tournons vers le ciel , il y a ce ciel qui nous enveloppe, et particulièrement la nuit, des astres qui brillent, des étoiles. Continuer la lecture de Épiphanie : nous sommes venus d’Orient adorer le Roi

_

Saint Sacrement : Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés

“L’Eucharistie est un geste toujours nouveau de notre relation avec le Seigneur et c’est pourquoi elle doit être toujours pour nous une fête. “

Lectures : Dimanche du Saint Sacrement

La fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, la Fête-Dieu, que nous célébrons aujourd’hui vient raviver notre foi en cette grande vérité de Jésus-Christ réellement présent dans le sacrement de l’Eucharistie :”…ma chair est la vraie nourriture et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui”, nous dit notre Seigneur Jésus -Christ dans l’Evangile.

La multiplication des pains préfigure, annonce le sacrement de l’Eucharistie institué par le Seigneur lors de la dernière Cène: à la veille de sa passion, Jésus a remercié et loué Dieu et, ce faisant, par la puissance de son amour a transformé le sens de la mort vers laquelle il allait. Le fait que ce sacrement ait pris le nom “Eucharistie” – “action de grâce” – exprime justement cela: que le changement de la substance du pain et du vin en Corps et Sang du Christ est le fruit du don que le Christ a fait de lui-même; don d’un Amour plus fort que la mort. C’est pourquoi l’Eucharistie est nourriture de vie éternelle, Pain de la Vie. Continuer la lecture de Saint Sacrement : Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés

_