Archives par mot-clé : feu

Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur

“Cette vision ne se fait plus avec les yeux mais avec le cœur et dans la Foi. Cette présence se manifeste dans l’amour que nous recevons de Dieu et dans l’amour que nous nous témoignons les uns les  autres.”

Lectures : Sixième dimanche de Pâques

Vivre de et dans l’Esprit de Jésus

La semaine dernière Jésus nous disait qu’il était le chemin, la vérité et la vie. La semaine précédente nous disait en parabole qu’il était le bon pasteur et la porte du salut. Pour un chrétien, Jésus Christ est au cœur de tout, il conduit au Père, il nous ouvre les portes du Royaume et du salut, il est visage du Dieu invisible et lumière sur notre chemin, il est la Vie et la Vérité, il est pardon… Mais, pour nous en 2020, Jésus est-il vraiment le vivant ressuscité ou bien un événement du passé ?
La résurrection, c’est aujourd’hui.
Continuer la lecture de Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur

_

Messe dominicale 29 mars 2020 : Je suis la résurrection et la vie

«Dieu veut qu’aujourd’hui, et chaque jour, des hommes et des femmes se convertissent à l’amitié véritable, à la vie plus forte que la maladie et la mort.»

 Lectures : Cinquième dimanche de Carême

Un Évangile de l’amitié.

Chers amis paroissiens,

Jésus avait l’habitude de visiter, à Béthanie, tout proche de Jérusalem, ses amis, Lazare, Marthe et Marie qui étaient frères et sœurs. Jésus avait des amis.

Nous en faisons parfois ou souvent l’expérience, quand je deviens l’ami de quelqu’un, je peux devenir l’ami de ses frères et sœurs, de sa famille, je peux devenir l’ami de ses amis. L’amitié est une grâce extraordinaire dans la vie. Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un ami ou une véritable amie. Même dans un couple, « l’amour d’attirance » n’y suffit pas, il faut grandir dans « l’amour d’amitié » qui fait que des conjoints peuvent s’accueillir en leur âme profonde, il faut grandir aussi dans « l’amour de charité » que Dieu seul peut allumer en nos cœurs. C’est l’amour à la manière de Jésus. C’est l’amour dans la liberté et la force de l’Esprit-Saint. « Restez chez vous » ! Restez à Béthanie, avec votre conjoint, avec vos enfants. Le slogan sanitaire à respecter est bien « restez chez vous ». L’Évangile aime : « demeurez », demeurez en vous, demeurez avec les autres, faites de la création votre maison commune, demeurez avec le Seigneur, le Maitre de la création ; goûtons l’amitié, en ce temps d’épidémie, comme anti-coronavirus de l’âme. « Je ne vous appelle plus serviteurs, je vous appelle mes amis ». Que nos maisons soient des Béthanie. Continuer la lecture de Messe dominicale 29 mars 2020 : Je suis la résurrection et la vie

_

Je ne suis pas venu mettre la paix sur terre, mais bien plutôt la division

« La paix de Jésus est l’équivalent du bonheur parfait, de la joie divine d’exister. Cette paix est liée à la foi et reçue comme un don de Dieu.»

Lectures : Vingtième dimanche temps ordinaire

Tout le monde sait que « évangile » veut dire « bonne nouvelle ». Ce que nous savons moins ou pas du tout c’est que cette « bonne nouvelle » n’a pas le sens habituel que nous donnons à cette expression. La « bonne nouvelle «  de l’évangile ne provoque pas forcément une joie immédiate, une satisfaction immédiate, répondant à nos besoins immédiats. Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus nous dit qu’il ne vient pas apporter la paix mais la division : « Pensez-vous que je sois venu apporter la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. ». Cette parole est étonnante .Comment la comprendre ?

« Je ne suis pas venu mettre la paix dans le monde. » Ailleurs, Jésus dit : « Je vous donne la paix ! » . La mentalité sémitique ignore certaines de nos nuances et n’a pas peur de ce qui nous paraît être des contradictions. De quelle paix s’agit-il ? Il y a, en effet, des fausses « paix » . Celle qui cherche une tranquillité égoïste : « Fiche-moi la paix ! », une paix de résignation : «  Laisse tomber ! », une paix imposée par la force  avec un vainqueur et un vaincu. La paix véritable ne peut que rarement être imposée de l’extérieur, elle doit naître de l’intérieur. La paix que Jésus apporte  est n’est pas seulement l’absence de guerre ou de conflits mais elle nous délivre de la peur, de la tristesse, de l’inquiétude de l’angoisse. Cette paix est liée à la venue du Messie, à Jésus, au Royaume. Elle est l’équivalent du bonheur parfait, de la joie divine d’exister. Cette paix est liée à la foi et reçue comme un don de Dieu. Cela nous invite à trouver le cœur de la pensée de Jésus. Mais allons plus avant dans ce passage… Continuer la lecture de Je ne suis pas venu mettre la paix sur terre, mais bien plutôt la division

_