Homélie Père Rodrigue Chabi-14/01/2017

Lectures : 2ième dimanche du temps ordinaire : Is49,3.5-6/Co1,1-3/Jn1,29-34

Message du pape François pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2017
Les trois lectures de ce 2ème dimanche du temps Ordinaire (A) nous rejoignent car elles sont porteuses d’une Bonne Nouvelle. Elles nous révèlent tout l’Amour et toute la Considération que le Seigneur nous porte ; elles nous disent que tous nous avons du prix aux yeux de Dieu. Dans l’Évangile, tout particulièrement,  nous voyons Jésus rejoindre l’humanité blessée par son péché quand Il vient à Jean Baptiste, comme l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du Monde.

Si notre humanité a tant besoin d’être sauvée, c’est le Christ lui-même qui prend l’initiative de venir au secours de tout l’Homme. En ce jour où nous célébrons la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, le Saint Père nous invite à la dynamique de l’accueil. « Quiconque  accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé » (Mc 9, 37 ; cf. Mt 18, 5 ; Lc 9, 48 ; Jn 13,20). Par ces mots, les Évangélistes rappellent à la communauté chrétienne un enseignement de Jésus qui est, à la fois, enthousiasmant et exigeant. Ces paroles, dit le Pape François, tracent en effet la voie sûre qui conduit à Dieu, en partant des plus petits et en passant par le Sauveur, dans la dynamique de l’accueil.
L’accueil est donc une condition nécessaire pour que se concrétise le salut de Dieu en nous et pour le monde. Les migrations, aujourd’hui, ne sont pas un phénomène limité à certaines régions de la planète, mais touchent tous les continents et prennent toujours plus les dimensions d’une question dramatique mondiale. C’est pourquoi, à l’occasion de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, le Pape François attire l’attention sur la réalité des migrants mineurs, en
particulier ceux qui sont seuls, en demandant à chacun de prendre soin des enfants qui sont trois fois sans défense, parce que mineurs, parce qu’étrangers et parce que sans défense. Que la Force et l’Exemple de Jean Baptiste nous aident à vivre avec courage le témoignage de l’Évangile, qui nous appelle à reconnaître et
à accueillir le Seigneur Jésus présent dans les plus petits et les plus vulnérables.

Homélie   : Père Rodrigue Chabi

 

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

– Entrée: “Sarabande” (G.F. Haendel)
– Offertoire : “Fugue en La” (J.K Kuchar 1757-1829)
– Communion: Choral “Mortifie-nous par ta bonté” (J.S Bach), de la Cantate 22
– Sortie: “Postlude en Ut” (C.H. Rinck)
Sur wikipedia :

Georg Friedrich Haendel
Jan Kitel Kuchar
Jean Sébastien Bach
Johann Christian Heinrich Rinck

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

La feuille de chant :

Télécharger (PDF, Inconnu)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *