Archives de catégorie : Notre Eglise

Messe des nations – Mot d’introduction par le curé

8 janvier 2023 – Messe des Nations

Mot d’introduction par le curé

« Les nations marcheront vers ta lumière… Tous, ils se rassemblent, ils viennent vers toi…» – annonçait le prophète Isaïe déjà au VIII siècle avant Jésus Christ (60, 3-4).

Chers frères et sœurs, la promesse d’Isaïe ne s’accomplit que quand les nations convergent vers le Seigneur en lui offrant leur histoire, leur culture, leurs richesses.

Nous avons la chance d’être une paroisse qui rassemble des personnes d’origines multiples. En célébrant en ce jour l’Epiphanie du Seigneur, nous voudrions donc lui manifester notre MERCI pour cette richesse.

Au nom de l’équipe des prêtres qui sont au service de cette paroisse, je voudrais également dire un grand MERCI à vous qui mettez cette richesse, c’est-à-dire vos compétences, vos talents, votre temps et votre argent au service de notre communauté paroissiale, et ceci à tous les niveaux : liturgie et prière, sacristie et accueil, catéchèse et formation, les affaires économiques et entretient de nos locaux, multiples engagements sociaux et caritatifs. Tout cela est possible parce que vous avez décidé, et vous décidez jour après jour, parfois « contre vents et marées », de mettre vos richesses au service de Dieu, de son Eglise et de l’humanité. Merci !

Le fondateur des Pères Pallottins – qui sont au service de cette paroisse – saint Vincent Pallotti, aimait beaucoup la fête de l’Epiphanie en faisant d’elle une fête de l’unité dans la diversité. « L’Epiphanie – écrit-il, est une fête qui manifeste la précieuse variété de l’Eglise Catholique ».

Voyez-vous ! Il considère la diversité comme un atout, un avantage, une chance, et non pas comme une menace pour l’Eglise, pour la paroisse. Voilà pourquoi il cherchait à valoriser la variété de langues, de cultures, de mouvements ecclésiaux et de rites liturgiques représentées par les trois Rois Mages. Nous ne savons pas exactement d’où venaient-ils. C’est la piété chrétienne qui a imaginé leurs pays d’origine: Europe, Afrique et Asie. On les a même nommés: Gaspard, Melchior et Balthazar.

Ils sont aujourd’hui avec nous, symboliquement, et c’est avec eux que nous arrivons à la crèche avec nos présents: peut-être avec notre petite charité trop mesquine ; peut-être avec notre grande espérance trop hésitante ; peut-être avec notre trop maigre foi alourdie par notre trop gros moi… Peu importe ! Tous ces dons maladroits, Jésus les reçoit et les confie au Père. Oui, quels que soient nos dons parfois maladroits, Jésus sait les conduire au Père, tout droit !

Père Stanislas

Crédit illustrations : https://fr.freepik.com/auteur/rawpixel-com

Voeux de notre Curé

LES VŒUX DE NOTRE CURÉ!

En ce premier jour de l’année où nous nous souhaitons beaucoup de choses, j’ai décidé d’essayer de ne pas user des formules passe-partout. Voilà pourquoi je vous souhaite: « Bonne et heureuse année passée »! Je m’explique.

Certains maîtres spirituels disent que la vie est composée en 10% de ce qui nous arrive, et en 90% de ce que nous faisons avec ce qui nous arrive. Voilà pourquoi le saint cardinal anglais – John Henry Newman – canonisé il y a trois ans (en octobre 2019), a déclaré dans une homélie faite le jour de nouvel an ce qui suit: « Nous nous souhaitons beaucoup de bonnes choses pour la nouvelle année, mais nous laissons l’année qui passe s’écouler. Pourquoi? Le passé est-il vraiment mort? Non! Il est vivant! Il vit en Dieu comme présent et futur, et il nous attend le jour où le livre de nos vies sera ouvert ». Et dans ce contexte, le cardinal Newman souhaite à ses auditeurs: « Bonne et heureuse année passée »!

Conscients donc que la santé, la sainteté, le bonheur, la paix et la sérénité de l’année 2022 dépendront en 90% de ce que nous ferons de ce qui nous est arrivé en 2021, je vous souhaite « bonne et heureuse année passée »!

Père Stanislas