Archives de catégorie : Homélie

Les homélies du Dimanche

Dès que Jésus fut baptisé, il vit l’Esprit de Dieu venir sur lui

«Quand les Cieux se déchirent, il n’y a plus de séparation entre Dieu et les hommes. La communication entre Dieu et ses enfants est rétablie.»

 Lectures : Baptême du Seigneur

Bien aimés de Dieu, après la célébration de la fête de l’Épiphanie du Seigneur qui nous a rappelé comment Dieu s’est manifesté aux nations, nous arrivons aujourd’hui au baptême de Jésus. C’est le premier dévoilement aux yeux de tous de ce qu’il est réellement. Pour beaucoup Jésus est un homme comme les autres. Mais au Jourdain, Jean Baptiste nous le montre comme « l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Et au moment de son baptême, Dieu Lui-même nous dit que « Celui-ci est mon fils bien aimé »

Le baptême que Jean Baptiste donnait était en fait un geste de pénitence. Ceux qui demandaient ce baptême étaient ceux qui reconnaissaient leurs péchés et qui voulaient se convertir. Or voilà que Jésus arrive au milieu de tous ces pécheurs qui venaient se faire baptiser par Jean. Jésus n’avait pas de péché à se faire pardonner mais il a tenu à être solidaire de cette démarche. Ceux qui demandaient ce baptême en ressortaient purifiés. Pour Jésus c’est le contraire. Il est entré dans l’eau du Jourdain pur de tout péché. Il en est ressorti porteur de tous les péchés du monde. La Parole et le témoignage de Jean Baptiste prend effet et s’accomplit vraiment : Jésus est réellement l’agneau qui enlève et porte sur lui nos péchés. Par son baptême, le Seigneur a donc pris sur lui tous nos péchés pour nous en libérer. C’est pourquoi il peut dire à ses apôtres dans l’évangile de saint Marc 16, 16 « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé » Continuer la lecture de Dès que Jésus fut baptisé, il vit l’Esprit de Dieu venir sur lui

_

Épiphanie : nous sommes venus d’Orient adorer le Roi

“L’étoile de la Miséricorde nous permet de reconnaître en Jésus le Sauveur, elle vient faire briller en chacun de nos cœurs, cette espérance que Dieu compte sur nous, pour être ses témoins.”

Lectures : Dimanche de l’Epiphanie

Voilà, frères et sœurs, qu’aujourd’hui, comme chaque année, nous sommes présentés les visages de ces mages venus d’Orient. Nous les avons baptisés, par la tradition populaire catholique, et nous les présentons dans nos crèches, portant les marques de cultures différentes, et souvent de couleurs de peau différentes. Qu’en était-il vraiment ? Bien malin qui peut le dire avec précision, mais peu importe d’ailleurs. Ce qui est important, c’est que ce sont des mages. Qu’est-ce qu’un mage ? Un mage, à l’époque de l’évangile, c’est un homme qui observe les signes, les signes qui bouleversent ce monde, depuis la création, pour essayer d’en comprendre l’origine. C’est une sorte de savant. On dirait aujourd’hui, en français moderne, un scientifique. Quelqu’un qui ne se contente pas de ce qu’il sait. Mais qui cherche à en savoir davantage. Et qui pour parvenir à en savoir davantage n’hésite pas à étudier avec précision les signes qui sont autour de lui pour comprendre, comprendre ce que l’homme vient faire sur cette terre, comprendre ce que c’est que cette terre. Comment elle fonctionne, comment elle tourne. Essayer d’en savoir plus. Alors, comme lieu d’études et de contemplation, ce que nos yeux nous donnent de regarder quand nous nous tournons vers le ciel , il y a ce ciel qui nous enveloppe, et particulièrement la nuit, des astres qui brillent, des étoiles. Continuer la lecture de Épiphanie : nous sommes venus d’Orient adorer le Roi

_

Prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte

“N’est-il pas étonnant que Dieu se révèle ainsi dans un Nouveau-né, l’être le plus fragile au monde, le plus vulnérable ?”

Lectures : La Sainte Famille

Dans la tradition chrétienne, Noël, c’est la manifestation de la tendresse de Dieu pour l’humanité. N’est-il pas étonnant que Dieu se révèle ainsi dans un Nouveau-né, l’être le plus fragile au monde, le plus vulnérable ? Dieu se révèle dans une naissance, celle de Jésus dont le nom signifie « Dieu sauve, Dieu délivre. » Dieu se révèle dans la tendresse d’une naissance et non dans la violence, dans la haine, dans la destruction. Noël aujourd’hui comme voici plus de 2 000 ans, éclaire d’une lumière nouvelle l’aventure humaine, Promesse de vie, de paix et d’Amour. Tout cela, n’est réalisable que grâce au « oui » d’une femme appelée Marie dont nous célébrons aujourd’hui comme la « Mère de Dieu ».

Continuer la lecture de Prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte

_