Image Crèche

Messe de Noël : un sauveur nous est né

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

“A Noël, nous avons le plaisir d’aller vers la fraîcheur de Dieu, de se retrouver ensemble autour d’elle et de pouvoir y puiser cette eau qui, seule, peut nous faire vivre.”

Lectures : Messes de la Veillée de Noël

« Aujourd’hui vous est né un Sauveur » (Luc 2, 1-14)

Bien aimés de Dieu, chers sœurs et frères, chers fils et filles de Dieu, le petit enfant dont nous célébrons la naissance, serait-il capable de nous mobiliser, de nous intéresser au point de nous rassembler nombreux, ici, en cette nuit… ?

 Mon questionnement, étonné, vient aussi du fait que nous sommes, très souvent jaloux de notre temps! On le sait bien : nous répétons tout le temps de ne pas avoir le temps pour telle ou telle autre chose… Pourquoi sommes-nous ici alors ?

Sœurs et frères, je crois pouvoir répondre que nous sommes là parce que cet enfant, c’est-à-dire, Jésus, est pour nous une promesse. Ne croyez-vous pas que, en se faisant homme en Jésus, Dieu nous a fait en quelque manière… cadeau de son temps à lui ? Et beaucoup plus, il nous a – donné – son Fils comme notre frère. C’est aussi pour cela que chacun de vous, dans un certain sens, en venant à cette célébration, a voulu donner une partie de son temps pour accueillir et fêter Dieu qui se fait homme en son Fils Jésus.

Notre présence ici dans cette église cette nuit dit que nous voulons et pouvons trouver la confiance qui nous est nécessaire pour vivre, au delà de toutes nos déceptions. Voilà pourquoi chacun de nous, avec les nuances qui nous sont propres, a voulu ainsi se ressembler avec d’autres chrétiens pour célébrer cette naissance. Ce n’est donc pas une sorte de fuite du réel, pour « oublier le reste », que nous sommes là ; nous ne sommes pas venus pour ouvrir une quelconque petite parenthèse, comme si on allait au stade pour suivre un beau match de foot. Non : nous, chrétiens, nous sommes heureux que Dieu ait choisi d’être l’Emmanuel et que ce « Dieu avec nous » nous invite à partager sa vie.

Je peux concevoir facilement qu’en cette nuit chacun de nous porte avec soi son quotidien qui peut être lourd ; les soucis de nos vies ne sont pas effacés pour autant. Mais nous revenons à cette fête solennelle un peu comme on allait autrefois à la fontaine du village : pour le plaisir d’aller vers sa fraîcheur, de se retrouver ensemble autour d’elle et de pouvoir y puiser cette eau qui, seule, peut nous faire vivre. Sans doute, chacun de nous est ici, aussi, pour des raisons plus personnelles et secrètes. Ce qui est certain, c’est que nous désirons proclamer ensemble, avec d’autres, le cœur de notre foi pour rentrer chez nous avec une espérance renouvelée!

Même si le monde suit inexorablement son cours, avec son lot d’évènements tragiques (les combats sans merci, les camions-blindés…)? Oui, oui, je le crois : l’Evangile ou la Bonne Nouvelle de cette nuit que nous venons d’entendre nous confirme que le Messie, notre Libérateur, est venu pour nous proposer autre chose. Il est venu pour changer radicalement le sens de l’histoire et lui donner un autre aboutissement, une issue qui nous est inconcevable ; il nous propose son salut et sa véritable Paix. Osons l’écouter, l’espérer chers frères et sœurs ;  Osons croire à cet inconnu de Dieu si nous voulons être davantage heureux.

La démarche de Dieu qui se fait homme, sa démarche qui le pousse à se faire un de nous pour nous sauver s’étend sur plusieurs étapes : Il est venu d’abord dans la faiblesse d’un enfant (et c’est cela que nous rappelons spécialement en cette nuit : Dieu qui naît dans nos vies). Ensuite, il a choisi de s’identifier dans notre réalité humaine, de la vivre pleinement, jusqu’aux extrêmes conséquences en passant même par la mort, jusqu’à la résurrection. Et enfin, il a promis de revenir une dernière fois pour instaurer une plénitude que nous attendons tous et qui nous a été annoncée par lui ; et nous ne serons pas déçus. C’est lui qui le dit. Voilà le noyau de la Promesse  auquel je fais allusion dans le mystère de la naissance de Jésus.

Dieu, en son Fils, vient aujourd’hui vers nous, il s’offre totalement à nous ; c’est son cadeau de Noël pour nous ; Et c’est cela le sens de nos cadeaux. Le Seigneur vient comme celui qu’on désirait et au même temps, comme quelqu’un d’imprévu. Et remarquons-le bien, Quand Dieu vient, il ne vient pas comme on peut l’imaginer Il vient comme un pauvre, comme un fils de pauvres et, par son extrême faiblesse, il nous dit : « sachez-le, c’est dans ceux qui sont comme moi que vous pouvez me retrouver ; c’est en les accueillant que vous m’accueillez. Sommes-nous prêts chers frères et soeurs à accueillir son message, à vivre sa bonne nouvelle ? Si nous le sommes, sa promesse se réalisera pour nous.

Homélies :
Père Pierre Dibi

Père Rodrigue Chabi

 

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée:
Méditation :
Offertoire:
Communion:
– Sortie:

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

Les autres homélies du Père Pierre Dibi

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 159KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *