Baptisés et envoyés comme des prophètes

CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

BAPTISES ET ENVOYES COMME LES PROPHETES

Lecture du jour :

Bien aimés de Dieu, chers frères et sœurs, en ce dernier dimanche du mois de janvier, nous célébrons le 4è Dimanche Temps Ordinaire, année B, au cours duquel la liturgie de la Parole nous révèle ce qu’est la dignité prophétique de tout baptisé. Après les solennités et les grandes manifestations de Dieu dans l’histoire de notre humanité, ce fut le début du ministère public de Jésus. Pour associer les hommes à son œuvre qu’il vient accomplir dans le monde, Jésus appela les apôtres à sa suite et il envoya aussi des disciples deux par deux là où lui-même devrait se rendre. Puis il continue d’ajouter encore à cette équipe tous ceux et toutes celles qui entendent, écoutent son appel et acceptent de le suivre. C’est le cas de St Paul dont nous avons célébré la conversion au début de cette semaine. L’essentiel dans toute cette évolution de l’évangélisation c’est la fidélité de Jésus à sa mission ainsi que la nôtre aussi ; c’est-à-dire celle que nous avons reçu de Lui le jour même de notre baptême. Cette fidélité est fondamentale et très importante pour le témoignage que nous avons à offrir à l’Église, dans le monde et à notre société. Certes, Dieu a choisi le peuple d’Israël comme le peuple élu, pour nous faire parvenir au salut. Mais, désormais, avec notre baptême, nous sommes à part entière membres du nouveau peuple de Dieu qui est l’Église. Nous avons le devoir de continuer la mission et l’enseignement de Jésus, prêtre, prophète et roi, à tous les hommes de notre temps. 

 

Comme le souligne bien la première lecture aujourd’hui, c’est notre rôle de prophète qui est mis en relief. Et le prophète, c’est qui exactement ? Le Prophète, c’est non seulement ceux que nous connaissons dans la bible : Isaïe, Jérémie, Daniel, Eli, Amos, Joël etc…. Mais c’est aussi chacun de vous ici rassemblés ; je dis bien chacun de nous. Car, par définition, le prophète, c’est celui qui porte aux hommes le message de Dieu, celui qui veille chaque jour pour que les hommes de son temps n’oublient jamais la parole de Dieu. Partant de cela vous convenez avec moi quavec notre dignité d’enfant bien aimé de Dieu, nous sommes tout simplement des messagers de Dieu pour les hommes quels qu’ils soient, d’où qu’ils viennent et quoi qu’ils fassent. La mission de prophète est donc de donner Dieu au monde et non de vouloir prédire l’avenir par des visions comme savent le faire les faux prophètes. Le vrai prophète, celui dont nous parle la Parole de Dieu aujourd’hui, c’est celui qui à travers son témoignage de vie transmet une lumière de la Parole de Dieu pour éclairer son entourage.

Cette mission de prophète n’a jamais été et ne sera jamais facile. Même si c’est difficile, chers sœurs et frères, il convient à tout chrétien d’annoncer ce que le Seigneur nous dit dans sa Parole sans peur ni honte. Ce que l’apôtre Paul nous dit aujourd’hui sur le célibat et le mariage n’est pas non plus facile à comprendre et à accepter, mais nous n’avons pas le choix. Nous devons l’accepter, et pour nous-mêmes et pour les autres. Il parle d’un choix définitif et clair entre la chasteté dans le célibat et la vie de mariage. Mais ce qui motive Saint Paul dans cette lettre aux Corinthiens, c’est la liberté des enfants de Dieu. Il le dit lui-même au début du texte. Il dit et je cite « j’aimerais vous voir libres de tout soucis » et il termine en disant « c’est dans votre intérêt que je dis cela ; ce n’est pas pour vous tendre un piège, mais pour vous proposer ce qui est bien afin que vous soyez attachés au Seigneur sans partage ». Donc en méditant très bien ces textes, dans le fond ce qui compte, ce n’est pas le statut de célibataire, ni de marié ; mais de tout chrétien appelé à la liberté et à l’attachement au Seigneur. C’est de cela qu’il est question. Si tu es célibataire, sois libre de ton choix et reste toujours attaché au Seigneur ; si tu es marié ou remarié, sois libre mais reste toujours attaché au Seigneur ; si tu es divorcé, sois libre et stp reste toujours attaché au Seigneur ; si tu es religieux ou religieuse, soit libre mais reste toujours attaché au Seigneur et enfin si tu es prêtre, sois libre de ton choix et reste surtout attaché au Seigneur. Oui chers frères et sœurs, c’est en demeurant libre et fidèle au Seigneur que nous sommes véritablement les prophètes qu’ils envoient aujourd’hui dans le monde pour que le monde soit touché par sa grâce.

Et je crois que c’est ce que le Christ nous témoigne lui-même dans l’évangile de ce jour. Il nous révèle le sens réel et profond même de la mission de prophète. Il est présenté comme le prophète qui enseigne avec autorité. Mais en même temps Jésus dans la synagogue donne un enseignement qui contient une onction c’est-à-dire une grâce qui est capable de maitriser tout esprit impur. C’est en cela que réside son enseignement avec autorité. Comme chacun de nous ce matin, Jésus est entré libre dans la synagogue et en fidèle messager de la Parole de Dieu, il instruit les fidèles. Et Dieu qui l’a consacré pour cette mission agit dans son enseignement par l’action de l’Esprit Saint. Je ne crois pas que la cène que Marc nous décrit dans l’évangile de ce jour, soit une pratique d’exorcisme ; non. Bien plus encore, il nous révèle simplement comment la Parole de Dieu annoncée par Jésus libère l’humanité de tout mal. Demandons au cours de cette eucharistie, la grâce d’être renouvelés dans notre mission prophétique pour annoncer par toute notre vie l’Évangile de Jésus Christ.

P. Rodrigue

Autres homélies du Père Rodrigue Chabi 

Télécharger (PDF, 436KB)

Évangile du jour :

Évangile (Mc 1, 21-28)
Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée. – Acclamons la Parole de Dieu.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *