Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers

“Jésus, Roi Berger de son peuple qui guide l’humanité sur la bonne route, véritable serviteur au service des brebis les plus faibles.”

Lectures : Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers : Ez34,11-12.15-17/1Co15,20-26.28Mt25,31-46

« Il siégera sur son trône de gloire et séparera les hommes les uns des autres » (Mt 25, 31-46)

LE CHRIST ROI DE L’UNIVERS NOUS REND PROCHE DES PLUS PETITS
Nous célébrons en ce dernier dimanche de l’année liturgique A, la Fête du Christ Roi de l’univers. Le Christ, notre Seigneur est un roi qui s’offre lui-même en sacrifice pour sauver son peuple. Au lieu de sacrifier les autres, comme le font les rois de ce monde, il se donne ; et il se donne même en nourriture pour que nous ayons la vie éternelle. C’est donc le sacrifice de la nouvelle alliance entre Dieu et nous qu’il offre sur la croix, et que nous célébrons dans le sacrement de l’Eucharistie.
Aujourd’hui la liturgie de la Parole nous révèle en effet que la royauté de Jésus que nous adorons n’est pas de ce monde. C’est un Roi Berger de son peuple (Cf. 1ère lecture) qui guide l’humanité sur la bonne route. Loin d’être un exploiteur de ceux qui lui sont confiés, il est un Roi Serviteur attentif. Un véritable serviteur qui se met totalement au service des brebis les plus faibles.
La séparation des hommes, les uns à droite et les autres à gauche, dont il est question dans l’évangile n’est pas là pour nous effrayer. C’est une Bonne Nouvelle qui nous invite à accueillir le Christ Jésus en tant que Roi de l’univers à travers ceux qu’il appelle ‘‘les plus petits’’, c’est-à-dire l’affamé, l’assoiffé, l’étranger, le dénuder, le malade, le prisonnier, le sans domicile fixe, le refugier, le migrant… Et nous serons à sa droite ou à sa gauche en fonction de notre rapport avec chacun d’eux. En eux ou à travers eux, c’est le Seigneur qui est là ; c’est lui que nous accueillons ou que nous pouvons rejeter.
En rendant grâce au Seigneur pour les dons reçus durant cette année liturgique, prions-le pour que sa gloire, celle du Roi Humble nous aide nous aussi à être plus accueillant et plus proche des plus petits de notre monde. A lui, gloire et puissance dans les siècles des siècles.

Rodrigue Chabi

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée: “Sonate N0 VI”, mouvements 1 et 2 (F. Mendelssohn)
– Offertoire: “Ave Verum Corpus” (W.A. Mozart), Voix Jacqueline Richard
– Communion: “Sonate N0 VI”, mouvements 3 et 4 (F. Mendelssohn)
– Sortie: “Sonate N0 VI”, mouvements 5 et 6 (F. Mendelssohn)

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, Inconnu)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *