Sainte Marie

fr flag
en flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

Deux paroles illuminent, pour nous les chrétiens, le seuil de chaque année: Marie, Mère de Dieu et la Paix.

Pourquoi Marie? Parce que par son « oui » à la volonté de Dieu, elle nous montre le chemin de confiance et de disponibilité face à la nouvelle année qui commence. En effet, nous ne savons pas ce que cette nouvelle année nous apportera, mais Marie nous invite à regarder tout dans la confiance, car nous sommes dans les mains de Dieu.

Pourquoi la Paix ? Parce que Celui qui nous est donné comme cadeau à Noël : « Emmanuel », Dieu avec nous, est le Prince de la Paix. Depuis 55 ans l’Eglise prie en ce jour pour la Paix. C’est le Pape Paul VI qui instituât la Journée Mondiale de la Paix. Dans son Message pour l’année 2022, le Pape François parle des trois outils pour construire une paix durable: le dialogue entre générations, éducation et travail.

« Je voudrais proposer trois voies pour construire une paix durable – écrit le Pape. Tout d’abord, le dialogue entre les générations comme base pour la réalisation de projets communs. Deuxièmement, l’éducation en tant que facteur de liberté, de responsabilité et de développement. Enfin, le travail pour une pleine réalisation de la dignité humaine. Ces trois éléments sont essentiels pour l’élaboration d’un pacte social, sans lequel tout projet de paix est inconsistant ».

Et encore une petite chose.

Au début d’une nouvelle année, on se fixe des objectifs et des projets personnels, et peut-être aussi familiaux ou communautaires pour les 12 mois à venir. Très souvent, quelques semaines plus tard, ces belles résolutions sont oubliées et le « naturel » revient au galop, avec son cortège d’imperfections. Voilà pourquoi au début de cette nouvelle année 2022, je voudrais vous partager un conseil d’un maitre spirituel anonyme du V siècle, qui peut nous aider à ne pas nous engager dans une impasse. Le voici: « Si tu vois un homme monter au ciel par sa propre volonté, saisis-lui les pieds et rejette-le par terre, car cela ne lui vaut rien ».

Quelle leçon en tirer? Eh bien, cette sagesse nous met en garde contre deux extrêmes. Le premier, faire tout comme si Dieu n’existait pas. Croire naïvement que par mes propres efforts je puisse « monter vers le ciel » et, pour ainsi dire, « devenir dieu sans Dieu ».

A côté de cette voie sans issue, un autre chemin est possible. Lui aussi erroné! Il consiste à tout confier au Seigneur, en attendant passivement que tout se passe comme par miracle. Mais alors, qu’elle est notre vision de Dieu? Un magicien, un père Noël qui exaucerait toutes nos demandes sans que nous fassions le moindre effort?

L’équilibre chrétien, chers frères et sœurs, se situe entre ces deux extrêmes. Oui, la grâce de Dieu et l’effort humain sont nécessaire pour aller au ciel. Ce sont les deux ailes du même oiseau. Sans Dieu, nous ne pouvons rien, mais sans nous, Dieu ne peut rien pour nous non plus! Car son amour, son respect pour l’homme sont si grands que son action est subordonnée à notre « oui » quotidien.

En ce premier jour de l’année, demandons donc à la Vierge Marie qu’elle intercède pour nous, afin que nous passions chaque jour de cette nouvelle année en permettant à Dieu d’être Dieu dans notre vie, tout en nous engageant résolument à être ses collaborateurs pour notre salut et le salut de ceux qu’il nous a donné. Amen.