Rameaux : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

“Nous sommes invités à vivre la semaine sainte dans le mystère de l’amour et de miséricorde de Dieu qui vient nous sauver”

Lectures : Dimanche des Rameaux : Mc 11, 1-10/Is 50, 4-7/Ph 2, 6-11/Mc 14, 1 – 15, 47

« Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Mc 11, 1-10)
Passion de notre Seigneur Jésus Christ (Mc 14, 1 – 15, 47)

Dimanche des Rameaux et de la Passion B

Bien aimés de Dieu, chers frères et sœurs, l’Evangile que nous avons entendu avant la procession d’entrée nous rapporte des paroles et des faits qui donnent à réfléchir sur la foule qui accueille triomphalement Jésus à l’entrée de Jérusalem. Cette immense foule rassemblée autour du Seigneur et à laquelle nous nous joignons en cette fête des Rameaux, rend grâce pour toutes les merveilles du Seigneur. Elle reconnait en Jésus Celui qui vient au nom du Seigneur ; celui qui vient étendre dans nos vies un règne d’amour et de paix. La fête des rameaux est donc un signe de notre enthousiasme à la suite de Jésus.

C’est le signe que chacun de nous se reconnait comme disciple du Christ. Mais quand l’heure de la douloureuse passion du Christ arrive, les disciples de Jésus se dispersent et prenne chacun un autre chemin différent de celui du maître. Dans le récit de la passion de Jésus que nous venons t’écouter, nous avons un disciple anonyme de Jésus qui passe presqu’inaperçu alors qu’il aurait beaucoup de choses à nous dire. Il s’agit de Simon de Cyrène qui a aidé Jésus à porter sa croix. Le message qu’il nous donne par son exemple en ce moment ultime de la vie de Jésus est d’abord son anonymat et ensuite sa place privilégiée dans le mystère de la passion du Christ. Il est en effet, le seul qui a porté la croix avec le Seigneur. En acceptant de porter la croix, il s’est fait coopérateur de l’événement le plus bouleversant de l’histoire : Il porte avec Jésus le bois de la Croix où Dieu lui-même a donné sa vie pour que nous ayons la vie éternelle. En cette heure d’épreuve extrême, Dieu a besoin de l’homme, il a besoin d’un geste de fraternité et de solidarité. Et Simon qui ne faisait que passer par là est devenu le premier disciple de Jésus. Sans le savoir il a répondu à l’appel de celui qui vient nous sauver et nous unir à l’amour de Dieu. Mais pour nous qui sommes si fiers d’être baptisés, d’êtres chrétiens ou encore disciples de Jésus, comment répondons-nous à cet appel de Dieu qui a besoin de nous pour que sa volonté de guérir et sauver se réalise. Il est vrai que nous vivons aujourd’hui dans un monde qui n’est pas facile. Beaucoup de jeunes sont inquiets pour leur avenir. La solitude de certains très lourde à porter. Il arrive parfois que face aux épreuves de notre vie, nous sombrons dans le désespoir. Chers frères et sœurs bien aimés de Dieu, en ce début de la semaine sainte, Simon de Cyrène nous montre dans l’évangile de ce jour le chemin de la véritable solidarité. Lui qui était un lointain du Christ, il s’est fait le prochain de celui qui sauve. Comme lui, nous entendons l’immense appel à agir en frères et sœurs en posant des actes de charité et de fraternité qui participent au salut du prochain. Prions afin que le Seigneur nous donne la force et le courage pour suivre fidèlement Jésus, en bon disciples, tout au long de notre vie. Car au-delà du calvaire, au-delàs de sa souffrance et de sa mort il nous donne rendez-vous au matin de pâques pour célébrer avec joie sa résurrection.

 

Excellente fête des rameaux et bonne semaine sainte

Lecture de la Passion :

Homélie Père Rodrigue :

Photos : Guy Didier

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée: “”
– Offertoire: “”
– Communion: “”
– Sortie: “”

Sur wikipedia :

Wolfgang Amadeus Mozart
Théodore Dubois

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 908KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *