Assomption de Marie : Heureuse la mère qui t’a porté en elle !

“Marie est la première à accueillir le Verbe de Dieu, première à partager la joie de son fils, auprès du Père.”

Lectures : Assomption de la vierge Marie : 1 Ch 15, 3-4.15-16 ; 16, 1-2/1 Co 15, 54b-57/Lc 11, 27-28

« Heureuse la mère qui t’a porté en elle ! » (Lc 11, 27-28)

Bien-aimés de Dieu, quand l’église cherche le Christ, elle frappe toujours à la maison de sa mère et demande : « Montre-nous Jésus ». Nous dit le pape François. En effet c’est de Marie que nous apprenons à être de vrais disciples de Jésus. Ce soir j’aimerais avec vous méditer trois attitudes simples que cette fête de la vierge Marie peut nous inspirer afin de rester toujours fidèles au Seigneur. Il s’agit de l’espérance, la foi et la joie.
La première attitude, garder l’espérance.
La première lecture présente une scène dramatique dans laquelle il nous est présenté une femme qui est persécutée par un dragon qui veut dévorer son enfant. Il s’agit de la communauté des premiers chrétiens aux prises avec les persécutions des empereurs romains. Cette communauté qui enfante un monde nouveau voulue par le Christ va t-elle être balayée, dispersée par le dragon ? Non ! L’auteur de l’apocalypse annonce plutôt la victoire du Christ et de ce qui lui font confiance : « voici maintenant le salut, la puissance de notre Dieu est le pouvoir de son Christ ». En contemplant ce tableau, ne pensons pas seulement au passé. Reconnaissons qu’il dépeint le drame de l’humanité de notre temps et qu’il lance un message d’espérance nous avons bien besoin, nous aussi. Comment ne pas penser à ce dragon de violence, de haine, de fanatisme qui persécute actuellement les chrétiens d’Orient ? Comment ne pas être bouleversés par la foi qui jusqu’au bout accompagne les premiers chrétiens qui ont tout donné. Grâce au Christ, chers frères et sœurs, l’amour et la vie auront toujours le dernier mot.
À tous ceux qui doutent, Marie vient mettre dans leur cœur cette certitude : « Dieu marche à vos côtés, ils ne vous abandonne en aucun moment ! » vivez dans l’espérance, ne perdez jamais l’espérance !
La deuxième attitude : la confiance en Dieu
« Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi » (Jean 17,24). Jésus nous entraîne avec lui dans son ascension vers le père. À la suite du Christ, les cieux, s’ouvrent pour nous aussi, non pas sur un quelconque paradis de délices, mais sur la joie de Jésus auprès du père. Marie a été la première des croyants à accueillir en elle le verbe de Dieu ; elle est la première à partager la joie de son fils auprès du père. Elle a été la première à prendre Jésus dans ses bras de maman, maintenant, elle est la première à être prise dans les bras de Jésus ressuscité pour être près du Père. Elle, humble fille d’un village périphérique de Palestine devient la première citoyenne du ciel. Le seigneur renverse véritablement les puissants de leur trône et il élève les humbles. Aujourd’hui, unis à l’humble femme de Galilée, nous rejoignons toutes les personnes écrasées par le poids de la vie et par le drame de la violence. Et comme elle nous voulons dire en toute confiance : « que tout se passe pour moi selon ta volonté ».
La troisième attitude : vivre dans la joie.
La scène de la visitation est vraiment une explosion de joie. L’enfant d’Elisabeth tressaille d’allégresse en elle. Quant à Marie, son âme exalte le seigneur, son esprit exulte en Dieu et elle proclame son bonheur. Que de sourires dans cette scène de l’Évangile de Luc !
Bien-aimés de Dieu, soyons témoins de cette joie. Si nous sommes vraiment amoureux du Christ et si nous sentons combien il nous aime, notre cœur s’enflammera d’une joie telle qu’elle contaminera tous nos voisins. Ce soir nous sommes venus frapper à la porte de la maison de Marie. Elle nous ouvre son cœur et nous fait entrer et nous montre son fils. Elle nous montre le secret de la joie qui fait vivre un enfant de Dieu : « tout ce qu’il vous dira, faites-le »
Oui, Marie, nous nous engageons à faire ce que Jésus nous dira ! Et nous le ferons avec espérance, sûrs des promesses de Dieu et pleins de joie.

Père Rodrigue Chabi

 

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

Œuvres de Jean-Sébastien Bach

– Entrée: “Prélude et fugue en sol majeur”
– Offertoire: “Fantaisie sur un double sujet”
– Communion: “Prélude et fugue en la majeur”
– Sortie: “Fugue en Sol majeur”

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

A lire également : LA FiP de la semaine

Veillée mariale :

Télécharger (PDF, 1.89MB)

Télécharger (PDF, 258KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *