Saint Sacrement : Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

“L’Eucharistie est un geste toujours nouveau de notre relation avec le Seigneur et c’est pourquoi elle doit être toujours pour nous une fête. “

Lectures : Dimanche du Saint Sacrement

La fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ, la Fête-Dieu, que nous célébrons aujourd’hui vient raviver notre foi en cette grande vérité de Jésus-Christ réellement présent dans le sacrement de l’Eucharistie :”…ma chair est la vraie nourriture et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui”, nous dit notre Seigneur Jésus -Christ dans l’Evangile.

La multiplication des pains préfigure, annonce le sacrement de l’Eucharistie institué par le Seigneur lors de la dernière Cène: à la veille de sa passion, Jésus a remercié et loué Dieu et, ce faisant, par la puissance de son amour a transformé le sens de la mort vers laquelle il allait. Le fait que ce sacrement ait pris le nom “Eucharistie” – “action de grâce” – exprime justement cela: que le changement de la substance du pain et du vin en Corps et Sang du Christ est le fruit du don que le Christ a fait de lui-même; don d’un Amour plus fort que la mort. C’est pourquoi l’Eucharistie est nourriture de vie éternelle, Pain de la Vie.

Grâce à l’Eucharistie, Jésus, Dieu fait homme est là en personne au milieu de nous ; nous pouvons le prier, l’adorer, lui parler, le remercier…

Le Saint curé d’Ars disait :”il n’y a rien de plus beau que l’Eucharistie. Si on savait comme est belle l’Eucharistie, on en mourrait d’amour” .

Oui, le Saint-Sacrement, c’est Jésus, vivant et ressuscité, le même qui est né à Bethléem il y a deux mille ans et qui est maintenant auprès de notre Père céleste. C’est lui qui est présent dans l’Eucharistie.

Si Jésus Christ vient à nous dans l’Eucharistie, c’est pour que nous nous approchions de Lui. De même quand le Fils de Dieu s’est fait proche de nous en se faisant l’un de nous, notre frère, en naissant de la Vierge Marie, de même et plus encore peut-être, il se fait proche dans l’Eucharistie afin que nous puissions le prier et être tout simplement avec lui.

Le Saint curé d’Ars, avant de passer ses journées au confessionnal, les passait à prier silencieusement dans son église face au tabernacle.

Si le Seigneur a institué le sacrement de l’Eucharistie c’est pour nous faciliter l’accès à sa personne, à sa grâce, à ses bienfaits, a ses bénédictions.

Encore faut-il le reconnaître et le respecter pour bénéficier de ses secours. Comment grandir dans la foi et l’amour du Christ si nous ne prenons pas de temps face à Lui, avec Lui, si nous passons à côté de Lui ou si nous négligeons de préparer notre cœur quand nous communions. Oui, il est important que nous ayons un grand respect pour l’Eucharistie, où le Très Haut se fait en même temps le Tout Proche.

Par le Christ présent dans le Saint Sacrement, avec Lui et en Lui nous allons vers le Père et lui rendons gloire. En même temps, en recevant le Corps du Christ, nous nous rapprochons les uns des autres, car nous devenons ensemble le Corps du Christ. Sans nous laisser envahir par des scrupules qui trahiraient un manque de confiance, gardons en mémoire ces paroles de Saint Paul aux premiers chrétiens : Avant de communier à ce Corps et à ce Sang, que chacun fasse un examen et que ce soit seulement après, qu’il ose en approcher, parce que celui qui s’en approchera indignement encourt la condamnation car il a oublié que c’était le Corps et le Sang du Christ ! ( 1 ère aux Corinthiens, ch.11, v.27-29). Ces phrases ne sont pas faites pour nous faire peur, mais elles nous rappellent que nous ne pouvons pas aller communier sans reconnaître profondément dans la foi que c’est le Corps du Christ que nous recevons.

Mais il ne faut pas oublier que l’Eucharistie est avant tout le sacrement de la miséricorde. Dieu agit selon sa bonté. Ainsi, en étant nourris de son eucharistie, le Seigneur vient nous guérir de nos faiblesses et nous faire vivre ; Il nous apporte la paix. Il faut donc nous préparer de notre mieux à cette rencontre, en pensant d’abord à l’amour et à la miséricorde que le Seigneur veut nous offrir.

Le respect et l’adoration dus à l’Eucharistie ne sont pas les résidus d’une piété antique et obsolète… Non , le respect et l’adoration du Saint-Sacrement sont l’expression de notre foi en la présence réelle du Christ dans son sacrement, notre foi étant fondée sur les paroles de Jésus lui-même : “Ceci est mon corps, ceci est mon sang” . Pouvons-nous croire que nous avons une vraie foi dans le Christ, si pour des prétextes trop faciles nous manquons au rendez-vous de son eucharistie ? Des gens disent souvent : «  je suis croyant, mais non pratiquant  ». Il est vrai qu’en pratiquant la charité dans nos vies quotidiennes, nous sommes déjà proches du cœur du Christ. Mais pouvons-nous vivre longtemps une vraie charité si nous négligeons de nous nourrir du Christ, de son corps qui est l’eucharistie ?

L’Eucharistie est un geste toujours nouveau de notre relation avec le Seigneur et c’est pourquoi elle doit être toujours pour nous une fête. C’est d’ailleurs le but de cette fête d’aujourd’hui : la fête du Saint-Sacrement, la fête de notre proximité avec le Seigneur, dans l’Eucharistie

Père Christophe Hermanowicz

Evangile et homélie

Dimanche : Procession Eucharistique

Panis Angelicus (César Franck, Orgue : Guy Didier, Voix : Jacqueline Richard)

Adoration du Saint-Sacrement

Ubi Caritas et Amor

Ubi caritas et amor, Deus ibi est .

Tantum Ergo Sacramentum (Voix : Michel Musa)


Tantum ergo Sacramentum Veneremur cernui !
Et antiquum documentum Novo cedat ritui !
Praestet fides supplementum Sensuum defectui
Genitori, Genitoque Laus et jubilatio,
Salus, honor, virtus quoque, Sit et benedictio !
Procedenti ab utroque Compar sit laudatio. Amen

Il est si grand, ce sacrement ! Adorons-le, prosternés.
Que s’effacent les anciens rites devant le culte nouveau !
Que la foi vienne suppléer aux faiblesses de nos sens !
Au Père, et au Fils qu’il engendre, louange et joie débordante,
Salut, honneur, toute-puissance et toujours bénédiction !
A l’Esprit qui des deux procède soit rendue même louange.
Amen

Peuple de frères, peuple du partage
(Voix : Jacqueline Richard, Laurence Tassi)

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée: “Dialogue sur les Grands Jeux” (F. Couperin)
Offertoire : “Panis Angelicus” (C. Franck). Voix : Jacqueline Richard
Communion: “Fugue en Ut” (J. Pachelbel)
– Sortie: “Ciacona” (J.Pachelbel)

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Christophe Hermanowicz

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 189KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *