Le commencement des signes que Jésus accomplit

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

“Ce premier signe que Jésus accomplit, à Cana, est un signe de fête, d’abondance, de joie, un signe de noces.”

Lectures : 2ieme dimanche du temps ordinaire

« Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée » (Jean 2,1)

Noces de Cana

A Cana, il y eut un mariage. Jésus fut invité à ce mariage avec ses disciples. Sa mère aussi y était. Ce thème du mariage, des noces, qui court tout au long de la Bible rappelle toujours, célèbre l’alliance de Dieu avec son peuple, de Dieu qui veut dans son amour sauver toute l’humanité.

Quand son heure sera venue, le Christ manifestera sa gloire, cela veut dire manifestera jusqu’où va l’amour de Dieu pour toute l’humanité, Il va sceller avec l’humanité dans son sang sur la croix, en donnant sa vie par amour sur la croix, la Nouvelle et Eternelle Alliance.

Aujourd’hui, à Cana, c’est le premier signe que Jésus accomplit, ce qui nous frappe, c’est que c’est un signe de fête, d’abondance, de joie, un signe de noces. C’est une nouvelle alliance : l’eau est changée en vin. En Jésus, Dieu vient rencontrer l’humanité pour lui donner, en surabondance, bonheur et sens. Ce que Dieu désire pour nous, c’est notre bonheur, c’est notre joie. – Sommes-nous suffisamment conscients que ce que nous avons à annoncer est réellement une Bonne Nouvelle pour notre humanité et non pas des interdits, des sanctions ni des lois ? Nous avons à servir le vin meilleur de Jésus aux hommes donné en abondance.

Dans la démarche de Marie, nous voyons son attention aux gens : ils n’ont plus de vin, sa confiance en son Fils : Tout ce qu’il vous dira, faites-le, cela veut dire : écoutez-le et mettez-vous à son école, devenez ses disciples et ensuite Marie se taira; l’Eglise, comme Marie, n’a pas d’autre ordre à donner que celui de suivre Celui qui est la Parole de Dieu : Jésus son Fils. – Qu’en est-il de notre attention aux personnes, de notre confiance dans le Christ-Jésus et de notre humilité, de notre effacement pour permettre que se fasse, pour laisser se faire la rencontre entre Jésus et les gens ?

Nous sommes étonnés aussi de l’attitude de Jésus, de la puissance et de l’autorité de sa parole adressée aux serviteurs : « Remplissez d’eau ces jarres, elles sont remplies et portez-en au maître du festin ». Au début, c’est le manque, la pénurie de vin « ils manquent de vin » et à la fin, l’abondance, l’excès « ce vin est le meilleur de tous ».

Je ne sais pas vous, mais moi, je suis admiratif devant l’obéissance de ces serviteurs qui obéissent à ce que Jésus demande, sans trop savoir pourquoi et qui remplissent d’eau ces jarres jusqu’au bord. Remplissez, puisez, porter….

Si nous acceptons alors que nos vies soient transformées par la parole du Christ, nous ferons alors l’expérience d’une abondance de vie et d’une joie intérieure profonde mais tout autant de la joie même de Dieu et de celle des autres. N’est-ce pas là une magnifique et une grande espérance !

Là encore, nous sommes interrogés par nos propres réactions. Quelle est notre obéissance à la Parole de Dieu ? Bien sûr, il nous est demandé de chercher à comprendre, Dieu ne nous a pas donné une intelligence pour rien. Cependant l’Evangile parfois nous surprend, nous déroute, nous n’en comprenons pas toujours le sens ; Ce n’est pas une confiance aveugle puisque nous faisons l’expérience de la présence apaisante et forte de Jésus dans nos vies.

Le récit de cette surabondance vient justifier notre espérance et nous enraciner dans la joie du service, parce que de ce vin-là, nous ne manquerons jamais.

Le pain et le vin que nous offrons dans nos eucharisties signifie cela même que nous avons à partager : et ce pain et ce vin; Dieu les transfigure.

En cette semaine de l’unité des chrétiens, tous, nous recevons l’Esprit pour le bien commun, demandons au Seigneur de progresser ensemble pour que sa puissance capable de transformer l’eau, la banalité de nos vies en un vin généreux, pour que sa puissance puisse transfigurer l’ordinaire de nos existences en une beauté et une richesse divine porteuses de vie éternelle.Et qu’ainsi nous annoncions la Bonne Nouvelle de la surabondance d’amour de Dieu tout Amour.

Homélie Francis Corbière

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

Œuvres d’Alexandre Guilmant

-Entrée: 1er mouvement Sonate “Allegro Assaï”
-Offertoire: 4ième mouvement Sonate 4 (début)
-Communion: 2ième mouvement Sonate 3 “Adagio”
-Sortie: 4ième mouvement Sonate 4 (suite et fin)

Sur wikipedia :

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, 138KB)

_https://vimeo.com/228503835

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *