Homélie Père Rodrigue Chabi-29/01/2017

Lectures : 4ième dimanche du temps ordinaire : So2,3 ;3,12-13/1Co1,26-31/Mtt5,1-12a

LES BEATITUDES : PROMESSE DU VERITABLE BONHEUR
L’Evangile de ce dimanche nous présente Jésus qui fait en quelque sorte son discours programme. Son célèbre sermon sur la montagne rassemble et récapitule l’essentiel de tout son message évangélique et les béatitudes en sont le prologue. Cette Bonne Nouvelle de l’Evangile parait contradictoire, contraignante ; or le message du Christ commence par une annonce du Bonheur et c’est à juste titre qu’on l’appelle Bonne Nouvelle. Il n’a rien d’un paradoxe, mais tout d’un chemin de Bonheur.
Cependant, le Bonheur dont il est question dans ces béatitudes, ne correspond pas à la vision du bonheur véhiculée et étalée dans toutes les formes de propagandes modernes caractérisées par l’absence de souffrances et de problèmes. Le Bonheur des Béatitudes de ce dimanche est tout d’abord à la manière de Jésus. Ensuite, comme une forme de certitude que l’homme est bénéficiaire de la présence amoureuse de Dieu. Et enfin, comme une promesse que l’Homme est pleinement comblé. Ce Bonheur est une véritable joie fondée sur la foi. La foi en l’accompagnement bienveillant de Dieu. En disant « Heureux », le Christ constate et proclame le Bonheur de la personne que la béatitude décrit.

En effet, au cœur de la vie de Jésus et au cœur de son message et de ses gestes, il y a l’Homme. Pour Jésus, le Bonheur de la personne humaine passe avant tout, même avant la loi et les institutions. Car la personne humaine est créée à l’image de Dieu, donc sacrée. Les Béatitudes supposent dans ce sens un appel à se mettre dans les dispositions nécessaires pour bénéficier des dons et des promesses du Seigneur. Les destinataires des béatitudes sont heureux parce qu’ils se laissent transformer intérieurement par les valeurs du royaume de Dieu. Avec ces Béatitudes, le Christ veut aujourd’hui nous assurer de la présence et de la promesse de Dieu dans les réalités que nous vivons. C’est la Bonne Nouvelle, qui ne peut être reçue « que dans la joie ». Alors frères et sœurs, soyons partout les témoins de cette promesse du véritable bonheur.

Homélie   : Père Rodrigue Chabi

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

– Entrée: “Toccata en Ut mineur” (Georg Muffat 1653-1704)
– Offertoire : “Prélude N°II” (F. Mendelssohn)
– Communion:” Adagio de la “Toccata Adagio et Fugue en Ut” (J.S. Bach)
– Sortie: “Ciacona” (Pachelbel)
Sur wikipedia :

Georg Muffat
Felix Mendelssohn
Jean Sébastien Bach
Johann Pachebel

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

La feuille de chant :

Télécharger (PDF, 452KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *