Homélie Père Francis Corbière-12/03/2017

Lectures : 2ème dimanche de Carême-Gn 12, 1-4a/2 Tm 1, 8b-10/Mt 17, 1-9

2ème dimanche de Carême

 Sur la route de Jérusalem où Jésus a rencontré la tentation et où Il annonce déjà sa passion, l’épisode de la Transfiguration nous est proposé aujourd’hui : « En ce temps-là, Jésus prit avec lui, Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmena à l’écart, sur une haute montagne. Il fut transfiguré devant eux ».

Celui qui marche vers Jérusalem où Il va être mis à mort, laisse rayonner son être profond, son lien merveilleux avec son Père comme si la force d’amour du Père, son Esprit d’amour, pouvait « traverser »l’épaisseur de notre condition humaine. Jésus transfiguré avant d’être défiguré. « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve toute ma joie : écoutez-le ».

Dans ce récit de la Transfiguration, nous pouvons entendre quelque chose de très important pour notre vie de croyant : tout d’abord, la voix du Père nous dire à chacune, à chacun : « écoutez-le » ; c’est mon Fils, même s’il parle de souffrir et de mourir, tu peux l’écouter avec confiance, suis son chemin, c’est un chemin de vie. Avoir la foi, c’est écouter le Christ, faire confiance à sa parole et touché par son message et son exemple, choisir d’y adhérer. Il y a, aussi, cette deuxième parole venant du Père : « C’est Lui, mon Fils bien-aimé » ; elle s’adresse à chacun de nous. C’est Jésus qui nous l’a dit, tout homme est aimé de Dieu. Tout homme a en lui cette lumière de Dieu qui peut transfigurer sa vie.

Certes , dans notre monde, l’homme est souvent capable du pire, mais aussi du meilleur. La lumière qui veille dans le secret du coeur de chaque homme transparaît parfois à travers son courage, sa force d’aimer, le don quotidien de sa vie. N’en est-il pas ainsi pour nous quand nous luttons, protestons, bâtissons, secrétons paix et amour. La transfiguration, c’est chaque jour en tous lieux de la terre

Ainsi, la transfiguration de Jésus nous montre la présence en lui comme en chacun de nous de l’amour de Dieu nous transformant peu à peu en cet amour même. La résurrection n’est pas autre chose que cette transformation progressive en cet amour divin qui nous habite, jusqu’au jour où cet amour aura envahi la totalité de tout notre en sorte que nous soyons remplis pleinement de la vie même de Dieu. Nous voyons donc à quoi nous sommes appelés. Nous sommes appelés à devenir image de Dieu, c’est-à-dire image de cet amour qu’il est infiniment et à le rayonner.

Père Francis Corbière

Homélie :

 

Prière Universelle :

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

– Entrée :”10ième suite en MI, Prélude, Fugue” (G.G. Nivers)
– Offertoire:”10ième suite en MI, (suite), récit de voix humaine” (G.G. Nivers)
– Communion:”10ième suite en MI,suite,  Prélude, Fugue” (G.G. Nivers)
– Sortie:”Gigue” (F. Haendel), transcription pour orgue G. Didier

Sur wikipedia :
Guillaume Gabriel Nivers

Georg Friedrich Haendel

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, 528KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *