Homélie Père Francis Corbière-02/04/2017

Lectures : 5ème dimanche de Carême : Ez37,12-14/Rm8,8-11/Jn11,1-45

5ème dimanche de Carême

L’Amour plus fort que la mort
De ce si riche passage de l’évangile de Saint Jean sur la réanimation
de Lazare, retenons, aujourd’hui, essentiellement le dialogue entre
Marthe et Jésus qui lui affirme : « Ton frère ressuscitera ».
Comme tous les juifs d’obédience pharisienne, Marthe croyait à une résurrection à la fin des temps. Jésus déplace cette vision en affirmant : « Moi, Je suis la résurrection et la vie, celui qui croit en moi, même s’il meurt , vivra. Et quiconque croit en moi ne mourra jamais », et il lui pose en même temps cette question sur la confiance : “crois-tu cela?, crois-tu que je suis la vie qui vient de Dieu ?” La réponse de Marthe ne va pas porter sur le contenu des affirmations de Jésus, mais sur la personne de son ami en lui disant sa confiance : « Je crois que tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant, Celui qui vient dans le monde ». Voilà bien ce qui nous est demandé : avoir la même attitude que celle de Marthe qui répond à Jésus non pas «je crois ce que tu dis», mais «je crois en toi». Marthe vient de naître à la vraie vie, la vie plus forte que la mort, la vie : naissance, marche vers le Père, venue à la lumière. Elle croit sans voir : « celui qui croit en moi, même s’il meurt vivra ». Et Jésus lui donne le signe qu’elle ne se trompe pas en se fiant à Lui : Il réveille son frère Lazare.
C’est bien sur la confiance que nous sommes invités à miser à la suite de Marthe. Cette confiance est plus grande que toutes nos incompréhensions et que nos doutes. C’est elle qui nous tient debout et nous permet d’avancer. La confiance est le maître mot de l’amour. Elle est cette forme d’abandon paisible à quelqu’un dont nous ne doutons pas de l’amour. La confiance ne dit rien de ce qui va arriver, elle s’en remet à celui que nous aimons et qui nous aime. La confiance est donc une sorte de don total de soi-même à Celui qui veut pour tous les hommes la vie en plénitude. C’est la parole de Jésus avant de mourir : «Père, entre tes mains, je remets ma vie».
En cette fin de carême, demandons-nous quel est le surgissement, le renouveau de vie auquel le Seigneur nous invite à vivre dans la
confiance ?

Père Francis CorbièreOrgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

– Entrée :”
– Offertoire:”
– Communion:”
– Sortie:”

Sur wikipedia :
Guillaume Gabriel Nivers

Georg Friedrich Haendel

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, 683KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *