Le silence de l’espérance

« Bien souvent, dans notre vie, les larmes sèment l’espérance », …/…

« Pour parler d’espérance à celui qui est désespéré,
il faut partager son désespoir,
pour essuyer une larme du visage de celui qui souffre,
il faut unir nos pleurs aux siens.
C’est seulement ainsi que nos paroles peuvent être réellement capables de donner un peu d’espérance.
Et si je ne peux dire ce genre de paroles, avec les pleurs, avec la douleur, mieux vaut le silence ;
la caresse, le geste mais pas de parole ».

Audience générale du pape François, le 4 janvier 2017.

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *