Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils

“Dieu lui-même qui se met en attente : Il va rentrer plus que jamais dans le temps des hommes. Il s’apprête à nous dire bientôt sur la croix : j’ai soif.”

Lectures : 4ème dimanche de l’Avent :Sa7,1-5.8b-12.14a.16/Ro16,25-27/Lc1,26-38

« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils » (Lc 1, 26-38)

Nous arrivons aujourd’hui au terme de l’Avent : l’Eglise nous invite à vivre ce jour en entrant avec Marie dans ces instants de silence qui étaient les siens aux moments où l’histoire du monde allait basculer. Marie partageait avec son peuple, et surtout avec les plus pauvres, l’Espérance entretenue par les prophètes.
Nazareth, le petit village où vit Marie, est un bourg de frontière, de « périphérie », où se mêlent des gens de partout, juifs et païens, à l’image de notre quartier d’aujourd’hui : ici, dans la Galilée des nations, c’est un peu toute l’humanité qui est en attente. Nous pouvons nous dire qu’au même moment, c’est Dieu lui-même qui se met en attente : Il va rentrer plus que jamais dans le temps des hommes. Il s’apprête à nous dire bientôt sur la croix : j’ai soif.
Le voilà enfin, celui dont les patriarches et les prophètes avaient tant parlé, il vient… et il sera au milieu de nous, homme parmi les hommes, Dieu au milieu des hommes. La magie de Noël, ça ne devrait être que cela, cette merveilleuse réponse donnée à Dieu par une petite jeune fille de Galilée, qui déclenche tant de merveilleux espoirs ! Qu’elle puisse effacer en nous tout ce qui nous empêche d’être heureux, tel ou tel souci, la solitude, la violence du monde. Car voilà une vraie et bonne nouvelle : Marie la douce, Marie la merveilleuse, a dit « Oui » à l’ange, et notre Dieu vient en notre monde sous la forme d’un petit bébé.
“Toutes les cathédrales du monde ne sont rien auprès de cette cathédrale de nous-mêmes où Dieu demeure réellement et où Il veut Se communiquer… Chacun de nous a reçu de Dieu un trait de Son Visage Infini pour le manifester”.
(Maurice Zundel)

Christophe Hermanowicz (sources diverses)

1. Homélie

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

Œuvres de Jean-Sébastien Bach

– Entrée:
– Offertoire:
– Communion:
– Sortie:

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Christophe_Hermanowicz

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 485KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *