Fête de la Toussaint, Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse

“Les saint ont cru à l’amour du Père. Comblés, ils sont allés jusqu’au bout de l’amour. Laissons-nous habiter et transformer par Dieu”. FC

Lectures : Fête de la Toussaint Ap7,2-4.9-14/1Jn3,1-3/Mt5,1-12a

« Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » (Mt 5, 1-12a)

« Tous saints ! »

 Dans notre monde de morosité et inquiet, dans notre société en quête de sens mais qui rejette souvent la réalité de Dieu, la fête de Tous les Saints est un rayon de lumière et un beau signe d’espérance. Aujourd’hui, le Ciel s’ouvre pour nous permettre de contempler la joie des bienheureux, marqués du sceau du Christ, notre salut. Vivants en sa présence, ils chantent les louanges de Dieu et de l’Agneau, dans une plénitude de joie. Qui sont-ils ? Ce sont ceux qui ont suivi l’Agneau immolé et vainqueur du mal; ils se sont laissés laver, purifier, transformer par sa grâce ; ils ont marché sur ses traces ; ils ont cru à l’amour dont le Père les a comblés et ils sont allés jusqu’au bout de l’amour, pauvrement, humblement, et surtout dans une confiance totale. Ces hommes et ces femmes ont vécu une vie humaine ordinaire; ils sont tombés et se sont relevés… Les saints ont cru à l’amour et au bonheur, et malgré leur incapacité à être à la hauteur des exigences évangéliques, ils se sont efforcés d’être fidèles à l’Evangile, de suivre le Christ-Jésus, de se laisser convertir, de vivre les béatitudes. L’Evangile des Béatitudes qui vient rejoindre tout être humain et lui redire sa vocation au bonheur.

 Nous, nous n’arrivons pas toujours à suivre l’Evangile, à nous ajuster au Christ Jésus, mais chaque fois que nous avons pu le vivre, nous avons été des saints, même si notre sainteté vécue le matin est contredite le soir en raison de notre faiblesse. Les actes les plus ordinaires de la vie quotidienne, s’ils sont vécus avec un amour vrai, sont participants à la sainteté de Dieu, et font de nous des saints. En faisant mémoire de tous ces saints, nous rendons grâce à Dieu, non seulement pour leur gloire, mais nous rendons grâce à Dieu pour l’espérance mise en nos cœurs : chacun de nous peut devenir un saint s’il se laisse habiter et transformer par le Christ.

******************************

Homélie Francis Corbière

 

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

– Entrée : “Prélude et Fugue en ré mineur” (J.S. Bach)
– Offertoire: “Ah Seigneur Dieu” (J.S. Bach)
– Communion:”Prélude et Fugue en fa mineur” (J.S. Bach)
– Sortie: Improvisation sur le thème du chant final

Sur wikipedia :
Georg Friedrich Haendel
Jean Sébastien Bach
César Franck

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, Inconnu)

 

_https://vimeo.com/228503835

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *