Toussaint : Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse

Réagir avec une humble douceur, c’est cela la sainteté ! Savoir pleurer avec les autres, c’est cela la sainteté !

Lectures : Toussaint : SAp7,2-4.9-14/1Jn3,1-3/Mt5,1-12a

« Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! » (Mt 5, 1-12a)

Aujourd’hui, nous célébrons la fête de tous les saints, non pas la fête de quelques êtres exceptionnels ! d’ailleurs, nous sommes nous déjà demandés quel était sans doute le premier saint canonisé : le bon larron, c’était un truand, mais il a reconnu ses fautes et s’est tourné avec confiance vers Jésus. La Toussaint, c’est la fête de la réussite de l’homme, la réussite de l’humanité selon le grand projet de Dieu qui veut rassembler tous ses enfants bien aimés dans sa vie et dans son amour. C’est la fête des vivants. Avant nous, foule innombrable de toutes nations, tribus, peuples et langues, ils sont parvenus au terme du voyage qui n’est autre que Dieu. Vivants en sa présence et chantant les louanges de Dieu et de l’Agneau ;Ils intercèdent pour nous.Ce sont ceux qui ont suivi l’Agneau immolé et vainqueur du mal. Ils ont cru à l’amour dont le Père les a aimés ; humblement, pauvrement, tombant et se relevant, comme nous, mais gardant toujours une confiance totale au Dieu tout amour.

Mes amis, au cœur de notre monde et de nous-mêmes, nous souffrons de ces refus d’amour qui sont, comme autant de manières de refuser d’ajuster notre vie au Dieu Amour. Nous tous ici, nous ne sommes pas des naïfs, nous savons toutes ces violences, ces haines, ces égoïsmes, ces exclusions, ces marginalisations, ces populations déplacées dans notre monde, nous n’ignorons pas tous ces scandales qui abiment l’homme dans notre société, mais aussi, hélas dans notre église.

Mais au cœur de tout cela, et le pape François nous le rappelle, dans son exhortation à l’appel à la sainteté en reprenant les derniers mots de ce passage des Béatitudes comme titre : « Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse ». Ce que je voudrais vous rappeler c’est surtout l’appel à la sainteté que le Seigneur adresse à chacun d’entre nous, cet appel qu’Il t’adresse à toi aussi : vous êtes devenus saints, car moi je suis saint… Ce que le Seigneur offre est la vraie vie, le bonheur pour lequel nous avons été créés. Il veut que nous soyons saints et Il n’attend pas de nous que nous nous contentions d’une existence médiocre, édulcorée, sans consistance…Ce qui importe, c’est que le croyant discerne son propre chemin et mette en lumière le meilleur de lui-même, ce que le Seigneur a déposé de vraiment personnel en lui…Nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes…Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela, choisis le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que ce soit possible ; et la sainteté finalement, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie. Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : Seigneur, je suis un pauvre mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur…

Puisses-tu reconnaître quelle est cette parole, ce message de Jésus que Dieu veut délivrer au monde par ta vie ! Laisse-toi transformer, laisse-toi renouveler par l’Esprit pour que cela soit possible et qu’ainsi ta belle mission ne soit pas compromise. Le Seigneur l’accomplira même au milieu de tes erreurs et de tes mauvaises passes, pourvu que tu n’abandonnes pas le chemin de l’amour et que tu sois toujours ouvert à son action surnaturelle qui purifie et illumine.

Cet appel à la sainteté retentit dans ce passage d’évangile proclamé aujourd’hui. La sainteté chrétienne n’est pas une somme de performances surhumaines. Elle est une invitation à trouver le bonheur, chacun à sa manière, dans la mise en œuvre, dans la pratique quotidienne de ce que Jésus déclare dans le sermon des Béatitudes. A travers celles-ci se dessine le visage du Maître que nous sommes appelés à révéler dans le quotidien de nos vies. Le mot heureux devient synonyme de saint parce qu’il exprime le fait que la personne qui est fidèle à Dieu et qui vit sa Parole atteint dans le don de soi le vrai bonheur…Permettons à Jésus de nous choquer par ses paroles, de nous provoquer, de nous interpeller en vue d’un changement réel de vie. Autrement la sainteté ne sera qu’un mot.

C’est en regardant comment Jésus a été « accordé » à Dieu, a ajusté sa vie à Dieu son Père et notre Père que nous verrons quel chemin il nous importe de suivre à notre tour pour nous laisser transformer par Lui et saisir par l’Esprit Saint qui nous donne de vivre ce que nous sommes vraiment : « enfants de Dieu », qui nous libère de la faiblesse, de l’égoïsme, du confort, de l’orgueil. Être pauvre de cœur, c’est cela la sainteté !.. Réagir avec une humble douceur, c’est cela la sainteté !.. Savoir pleurer avec les autres, c’est cela la sainteté !.. Rechercher la justice avec faim et soif, c’est cela la sainteté !.. Regarder et agir avec miséricorde, c’est cela la sainteté !.. Garder le cœur pur de tout ce qui souille l’amour, c’est cela la sainteté !.. Semer la paix autour de nous, c’est cela la sainteté !..

Que cette fête de Tous les Saints nous dise l’espérance de Dieu pour nous, la confiance de Dieu qu’une sainteté cachée, modeste mais réelle, la classe moyenne de la sainteté est à notre portée à travers notre attitude, nos gestes d’amour.

Aussi, pour grandir en sainteté, faisons nôtre les 5 conseils du pape : Demeurons en Dieu pour faire face à « l’anxiété violente qui nous disperse et nous affaiblit » ; – Demandons la joie de l’Esprit et le sens de l’humour, antidotes à la négativité et à la tristesse ambiante ; Cultivons la ferveur et l’audace apostoliques ; Soignons les petits détails quotidiens qui préservent la vie de nos communautés ; Prions et ouvrons-nous à la rencontre avec Dieu.

Puissions-nous être, aujourd’hui, le signe de la présence agissante et miséricordieuse de l’Esprit Saint parmi les hommes ! Et dans cette invitation à l’appel à la sainteté qui nous est faite par notre Dieu tout amour, n’hésitons pas à nous tourner les uns vers les autres et souhaitons chacune, chacun : Bonne fête de Tous les Saints !

Homélie Francis Corbière

Quelques photos de l’église (@ Guy Didier)

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

Œuvres de Frantz Liszt

– Entrée : “Introïtus”
– Offertoire: “Andante Religioso”
– Communion: “Evocation à la chapelle Sixtine” (extrait)
– Sortie: Final “Evocation à la chapelle Sixtine” (extrait)

Sur wikipedia :

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, 364KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *