Archives par mot-clé : nom

Ascension du Seigneur : Jésus fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu

“Jésus est auprès de Dieu, tout en restant chaque jour auprès de nous, à nos côtés. Sa présence invisible se fait sensible.”

Lectures : Ascension du Seigneur : Ac1,1-11/Ep4,1-13/Mc16,15-20

« Jésus fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu » (Mc 16, 15-20)

Aujourd’hui, nous sommes à la fin de l’existence visible de Jésus sur la terre.  La fête de l’Ascension nous dit que Jésus est maintenant près de Dieu,  notre frère Jésus partage en plénitude la vie de Dieu. En Lui, Jésus, Dieu a définitivement pris le visage d’un homme, en Lui Jésus, Dieu s’est fait Homme, un homme est désormais assis à la droite de Dieu, un homme est entré dans la gloire de Dieu. Lui, le Christ-Jésus vraiment Dieu et vraiment Homme est à la fois Dieu Sauveur et Homme sauvé.. C’est pourquoi en ce jour de l’Ascension du Seigneur, nous nous réjouissons de cette naissance, près de Dieu, de Jésus et, en lui, déjà de l’annonce de notre propre naissance, de notre destination finale de l’accomplissement de notre vie … la  naissance dans laquelle Jésus nous a précédés. Nous ne sommes pas encore nés à ce que nous sommes pleinement, nous sommes en train de naître ; la naissance à la vie définitive en Dieu se produira seulement à la fin de notre vie.. Continuer la lecture de Ascension du Seigneur : Jésus fut enlevé au ciel et s’assit à la droite de Dieu

_

Pâques : Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts

“Pâques reste la seule véritable espérance, en ce sens que cette fête nous dit la victoire de l’amour sous toute forme de mort !”

Lectures : Dimanche de Pâques : Ac 10, 34a.37-43/Col 3, 1-4/Jn 20, 1-9

« Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts » (Jn 20, 1-9)

On a enlevé le seigneur de son tombeau ! Tout part en ce matin de Pâques, de ce cri de Marie-Madeleine qui s’est rendu au tombeau. Au grand matin, chaque homme, chaque femme, aujourd’hui encore, peut se lever à l’aube, sur la foi des mots de Madeleine et courir au tombeau, désormais vide, vide pour toujours, où nous attend le vivant : Dieu l’a ressuscité, Christ est ressuscité ! Pas de place pour le doute : on a pas ôté ou volé le corps de Jésus, non, Dieu l’a ressuscité, Christ est ressuscité ! C’est cette évidence qui envahit le cœur de Jean et qui le réjouit, dès qu’il pénètre dans le tombeau vide ; non seulement il a gagné au sprint mais surtout, il ne fait pas que constater les linges comme Pierre, son amour lui fait voir avec le cœur tous ce dont ces linges font signe : il vit et il crut ! Continuer la lecture de Pâques : Il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts

_

Vendredi Saint-Passion de notre Seigneur Jésus Christ

«Amour dévoilé, amour transpercé, amour vainqueur, amour qui n’a pas failli, amour triomphant de la mort”

Lectures : Vendredi Saint-Passion de notre Seigneur Jésus Christ-Is 52, 13 – 53, 12/He 4, 14-16 ; 5, 7-9/Jn 18, 1 – 19, 42

Passion de notre Seigneur Jésus Christ (Jn 18, 1 – 19, 42)

Le Christ s’est anéanti,
prenant la condition de serviteur.

Pour nous, le Christ est devenu obéissant,
jusqu’à la mort, et la mort de la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a exalté :
il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom.
Le Christ s’est anéanti,
prenant la condition de serviteur.
(cf. Ph 2, 8-9)

Continuer la lecture de Vendredi Saint-Passion de notre Seigneur Jésus Christ

_