Profession de foi : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

“Le départ de Jésus n’est pas une absence car il n’y a pas de distance entre Dieu et nous. Dieu est présent au plus profond de notre cœur.”

Lectures : Sixième dimanche de Pâques

« L’Esprit Saint vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit » (Jean chapitre 14)

Nous avons besoin de présence pour voir, sentir, toucher, étreindre. L’absence est toujours un déchirement. La déclaration de Jésus est donc pour le moins inquiétante et mystérieuse : « Je m’en vais et je reviens vers vous.» Le départ de Jésus n’est pas une absence car il n’y a pas de distance entre Dieu et nous, mais son départ fait partie du processus de l’acquisition de l’autonomie. Jésus parle aussi d’une autre présence de Dieu, celle de l’Esprit.

Très tôt, les parents, nous développons chez les enfants une force intérieure solide. Les parents réalisent rapidement qu’ils ne peuvent tout contrôler et mettre a l’abri leurs enfants de toutes les menaces, ou les prendre continuellement par la main en route vers leur futur. Les liens parentaux en particulier avec la mère (c’est bien leur fête aujourd’hui), sont si forts qu’il en demeure toujours quelque chose d’important malgré le temps, la distance ou même l’absence. N’est-ce pas le même discours que tient Jésus à ses disciples? L’absence ne tue l’amour que s’il est malade au départ.

Après le départ du christ, à ceux qui adhéraient à lui, on donné le nom chrétiens. L’Église a connu depuis de multiples visages. L’action de l’Esprit Saint a ouvert le cœur des disciples – nous l’avons vu dans les deux premières lectures. Ils ont compris leur mission. Chacun de nous doit également découvrir Dieu d’une manière originale, personnelle. Soyons assez sensibles pour percevoir à quel point la présence de Dieu est originale et particulière, car l’Esprit Saint vient toujours comme la nouveauté absolue qui nous renouvelle. Tout est appelé à se renouveler, comme l’herbe des champs et les fleurs. Nous ne sommes pas, ni l’Église n’est, en possession de structures durables. Le caractère provisoire et précaire de toutes nos élaborations est là depuis toujours, est là depuis le départ de Jésus à l’Ascension et depuis le don de l’Esprit à la Pentecôte.

Depuis le concile Vatican II notre Église a bien changé et elle continuera d’évoluer; Dieu est toujours là, Dieu reste fidèle et nous accompagne. Aujourd’hui, au moins dans notre partie du monde, l’Église est plus petite et plus pauvre, mais davantage centrée sur sa mission.

L’Église manque de prêtres, mais de nombreux chrétiens, hommes et femmes, sont engagées par amour de leur Communauté. Après cette messe, les bénévoles de la Braderie partagerons un repas pour se remercier mutuellement, mais surtout pour partager notre joie et notre bonheur de former ensemble une grande famille autour du Christ. Une famille – Soeurs et frères, qui essayent de se mettre au service des autres.

L’amour n’est pas un mystère, il affirme une volonté de reconnaître à l’autre sa condition d’enfant de Dieu. L’amour est le moteur, le fondement de toute vie.

Alors comment aimer Dieu ? Comment aimer Jésus sans que ce ne soit que paroles des lèvres et non du cœur ? Aimer Dieu c’est rester fidèle à sa parole qui est présence. La parole qu’il nous laisse, celle qui en elle contient toutes les autres, c’est de nous aimer les uns les autres comme il nous a aimés.

Bonne fêtes à celles qui aiment, qui ont donne la vie, bonne fête à toutes les mères.

Père Christophe Hermanowicz

Samedi : 1. Evangile et homélie

DIMANCHE : PROFESSION DE FOI

1. Première lecture

2. Psaume

3. Deuxième Lecture

4. Evangile, homélie (Père Pierre Dibi)

5. Profession de foi

6. Prière universelle

7. Procession des offrandes

8. Notre Père, deux voix (Jacqueline Richard, Béatrice Valétudie)

9. Chant de communion (Jacqueline Richard)

10. Fleurs offertes aux mamans.

11. Chant à Marie, deux voix (Jacqueline Richard, Béatrice Valétudie)

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée:
Offertoire :
– Communion:
– Sortie:

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Christophe Hermanowicz

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 208KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *