Jésus naîtra de Marie, accordée en mariage à Joseph, fils de David

“L’avent est le temps de l’attente de la venue de Dieu. Dieu a pris l’initiative de venir et il en est heureux.”

Lectures : Quatrième Dimanche de l’Avent

Les lectures de ce dimanche nous donne une réponse à ces questions : Dieu accomplit ce qu’il dit et réalise son œuvre en devenantEmmanuel«, ”Dieu avec nous« !

Le prophète Isaïe l’annonçait : le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, quelle appellera Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous).»

sus, par excellence, est le signe de « Dieu avec nous » ; il est ce fils engendré de lEsprit Saint, enfanté par Marie, épouse de Joseph, avant quils nhabitent ensemble ; ” Jésus « signifie : le Seigneur sauve «, ” car c’est lui en effet qui sauvera son peuple de ses péchés «.

La lumière divine s’incarne en Jésus.

L’accomplissement de l’œuvre de Dieu suit une ligne claire. Saint Paul vient de la rappeler : Paul, serviteur du Christ Jésus, appelé à être Apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, (…)  Cet Évangile (…)  concerne son Fils qui, selon la chair, est né de la descendance de David  et, selon lEsprit de sainteté, a été établi dans sa puissance de Fils de Dieu par sa résurrection dentre les morts, lui, Jésus Christ, notre Seigneur.»

On peut le constater, dans ce quil accomplit, Dieu suit une ligne claire. Et à leur tour, menant à bien ce qui vient de lEsprit saint, Marie et Joseph témoignent de cette lumière divine qui sincarne en Jésus.

Mais ce que l’homme accomplit ne présente pas toujours la rayonnante attitude de Marie et de Joseph.

Voilà pourquoi le prophète Isaïe reproche au roi Achaz : ” Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! «

Il y a donc des attitudes qui fatiguent et les hommes et Dieu.

D’après Isaïe, ce qui fatigue Dieu est sa mise à l’écart par le roi dIsraël Acaz. Israël se trouve en effet dans une situation difficile, de défaite, dhumiliation – la fatigue des hommes et le roi Acaz, plutôt que de se tourner vers Dieu, s’en méfie, en a peur. Isaïe dénonce ce manque de confiance du roi en sexclamant : Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! « 

Cette fatigue, cette lassitude, ne les connaissons-nous pas nous aussi aujourdhui ? On voit en effet le monde contemporain toujours plus se tenir à l’écart de tout é qui touche la religion. Non, le monde moderne ne s’intéresse pas à Dieu et la religion est toujours plus reléguée à la seule sphère très privée de l’intime de chacun.

Le Dieu de la Bible nest pourtant jamais sans son peuple qui imprime sa marque dans la vie du monde et en influence le cours. L’Église est le sacrement du salut pour le genre humain. Et notre mission des disciples de Jesus Christ est parler et proclamer ce qui donne un sens à la vie, ce qui aide à regarder, même dans des moments difficiles, en direction dun demain meilleur ?

L’origine de Jésus Christ dont parle lEvangile situe lactualité de Dieu dans un maintenant, dans laujourdhui du temps.

Dieu prend linitiative : ” L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée à une jeune fille du nom de Marie. » 

Une initiative porteuse de joie : ” Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi. « 

Une initiative dans laquelle limpossible à l’homme se réalise : Sois sans crainte Marie, tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils.» 

Une initiative où Dieu est lacteur principal : ” L’Esprit saint viendra sur toi, la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre. » 

Une initiative enfin qui, loin de le fatiguer « éveille l’homme à sa liberté : ” Voici la servante du Seigneur, que tout se passe pour moi selon ta parole. « 

Hier, Israël était ” fatigué ” et pourtant Dieu a pris linitiative de lAnnonciation et du songe à Joseph. Sa décision éclaire notre aujourdhui si rempli des fatigues de notre temps.

Comme hier, Dieu prend linitiative aujourdhui !

Son appel suscite toujours la joie !

L’impossible à l’homme se réalise encore !

Et le cœur de lhomme peut toujours retrouver en Dieu une vraie liberté !

Comment nous situer devant Dieu aujourdhui ?

Marie et Joseph en furent et en sont les témoins véritables.

Comment nous situer devant Dieu aujourdhui ?

« Quand Joseph se réveilla, il fit ce que lange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse. »

Comment nous situer devant Dieu aujourdhui ?  En « faisant » nous aussi ce que Dieu dit  « faire ».

C’est à cet endroit précis que se trouvent, aujourdhui, les causes de la fatigue de notre monde et peut être aussi de la fatigue de certains chretiens : dans le mépris  du vouloir de Dieu ; dans le refus de se réveiller.

Non, Dieu nest pas fatigué ni ne se fatigue daccomplir son œuvre ! Il ne faut pas, que ni l’Eglise, ni les croyants ne se fatigue pas non plus.

Que ces derniers jours du temps de l’Avent et la fête de Noël qui approche nous enhardissent à mettre nos pas dans ceux de Marie, de Joseph. Ne passons pas à côté de ce signe que Dieu nous donne !

Oui, comme la dit la prière d’ouverture : «  Laissons le message de lIncarnation répandre sa grâce dans nos cœurs. »

(Inspirée par l’homélie du p. Damien)

Evangile et homélie (Père Christophe Hermanowicz)

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

Entrée : “Fantaisie en LA- Mouvement I” (César Franck)
Offertoire : “Fantaisie en LA- Mouvement II” (César Franck)
Communion : Largo du Concerto en Ré Mineur (Antonio Vivaldi)
Sortie : “Fugue N°3 en Ré Mineur” (Félix Mendelssohn)

César Franck
Antonio Vivaldi
Félix Mendelssohn

Les autres homélies du Père Christophe Hermanowicz

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 378KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *