Jésus descendit de la montagne avec les Douze

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

“Que Jésus nous prenne  en grâce, nous bénisse et qu’il nous oriente vers les biens éternels”

Lectures : Sixième dimanche du temps ordinaire

« Heureux les pauvres ! Quel malheur pour vous les riches ! » (Luc chapitre 6)

Frères bien aimés, les textes liturgiques de ce sixième Dimanche de Temps Ordinaire de l’année C laissent entrevoir en filigrane « la quête du bonheur ou la soif du bonheur ». De ce fait, cette quête du bonheur ne peut se résumer que dans le message chrétien. Car « le chrétien est, ou devrait être, l’homme des béatitudes. Les grands saints ont vécu ces paradoxes, être heureux dans la pauvreté, dans la disette, dans le chagrin, dans la haine, l’insulte et l’exclusion. Ce n’est pas du dolorisme. Car il s’agit vraiment de bonheur, et même du vrai bonheur.

Ce serait une utopie irréaliste, si le Christ, qui a enseigné les béatitudes, ne les avait pas vécues lui-même, jusque dans sa chair » (Missel des Dimanches 2019).
Pour Jésus, le vrai bonheur ce n’est pas simplement avoir tout ce qu’il
faut dans la vie. Mais le vrai bonheur se reçoit de Dieu. Il est pour tous
ceux qui mettent leur confiance en Dieu. Les béatitudes que nous lisons aujourd’hui sont d’abord une nouvelle trace de cette opposition fondamentale entre les pauvres et les riches. Cet écart se situe dans la capacité du détachement au bien matériel pour s’attacher à Dieu. A entendre Saint Luc, on pourrait croire que Dieu n’a pas d’estime pour les « riches ». Mais faire une telle lecture, n’est-ce pas, se moquer de la miséricorde de Dieu ?
Frères, nous sommes tous invités à accueillir ces textes bibliques comme un appel à la conversion, un appel à mettre toute notre vie en
accord avec l’Évangile des béatitudes. C’est à l’amour et à la miséricorde que nous serons reconnus comme disciples du Christ. Nous le supplions : qu’il nous donne force et courage pour rester fidèles au témoignage qu’il attend de nous. Qu’il nous prenne donc en grâce et qu’il nous bénisse et nous oriente vers les biens éternels.

Père Pierre Dibi

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée: “Toccata en Ut” (J.Krieger)
– Offertoire: Choral “Aies pitié de moi Ô Seigneur Dieu” (J.S. Bach) des “chorals de Liepzig)
– Communion: “Adagio” (Albinoni-Giazotto)
– Sortie: “Gigue” (G.F Haendel). Transcription pour orgue Guy Didier.

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Pierre Dibi

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 568KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *