Jésus au milieu des docteurs de la Loi

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

“La famille est Sainte, non parce qu’elle est parfaite, mais parce qu’elle est bénie de Dieu”

Lectures : Dimanche de la Sainte Famille

« Les parents de Jésus le trouvèrent au milieu des docteurs de la Loi » (Luc 2, 41-52)

Pour beaucoup d’entre nous, les fêtes de Noël sont l’occasion de réunions familiales. Nous voyons à nouveau que c’est dans le cadre de nos familles que nous vivons certaines de nos joies les plus douces. En même temps, il manque toujours quelque chose aux joies de ces réunion (absence d’une personne aimée, un conflit, une blessure non  guérie…) Chaque famille a sa croix particulière à porter.

Et justement, aujourd’hui nous avons une occasion de rendre grâce au Seigneur pour le don de nos familles, mais aussi lui confier tout ce qui est à guérir, demander de guérir.

C’est dans ce cadre de joie, mêlée d’insatisfaction que nous arrive la Bonne Nouvelle de ce dimanche.

En cette fête de la Sainte Famille, elle peut être formulée ainsi : Notre Famille parfaite nous attend dans la Maison du Père.

L’Évangile montre que la Sainte Famille de Nazareth était une famille bien humaine. Marie ne comprend pas son enfant : « Pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » Et la réponse de Jésus paraît être aussi un reproche : « Pourquoi me cherchiez-vous ? C’est chez mon Père que je dois être ».

Après cette explication, le jeune Jésus obéit : c’est à Nazareth qu’il marcherait vers la Maison de son Père du Ciel. Sa famille humaine était l’image de la Famille Parfaite de Dieu qui l’attendait dans le Temple du Ciel. Cette famille parfaite c’est bien sûr la Sainte Trinité, Dieu lui-même.

Comme Jésus-Christ, et en lui, nous sommes en marche vers notre Famille Parfaite. Pour cela, nous sommes appelés à établir des liens familiaux dans des communautés de plus en plus vastes : d’abord le petit cercle de nos parents et de nos frères et sœurs ;

puis, la communauté du quartier ou du village, la paroisse, l’église ; ensuite la famille fondée par le mariage, la communauté professionnelle, d’autres associations, la société nationale ; et enfin, l’humanité entière avec laquelle nous découvrons dans notre époque des liens de plus en plus étroits.

Toutes ces communautés sont des images indicatrices de la Famille parfaite. Et, en même temps, elles sont des marches solides qui nous font monter et progresser vers Dieu, la Famille parfaite. A condition que, dans chacune de ces communautés, nous nous laissions animer, pousser, conduire par le Véritable Esprit de Famille. Celui-ci n’est autre que l’Esprit de Dieu, l’Esprit Saint. Celui qui inspire l’ouverture aux autres et la solidarité.

C’est pour tout cela que nous louons Dieu aujourd’hui.

1. Homélie

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée: Noël N°XII “Suisse” (L.C. Daquin)
Offertoire: Noël N° X (L.C. Daquin)
Communion: Noël N° VI “Sur les jeux d’anches” (L.C. Daquin)
– Sortie: Noël “Joseph est bien marié” (C. Balbastre)

Sur wikipedia/musicologie :

Les autres homélies du Père Christophe_Hermanowicz

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 212KB)

_