Ils disent et ne font pas

“Jésus nous montre le chemin qu’il a suivi, qui ouvre au bonheur : le seul commandement qui prévaut sur les autres est celui de  l’amour.”FC

Lectures : 31ème Dimanche du temps ordinaire – Ml1,14b-2,2b.8-10/Th2,7b-9.13/Mt23,1-12

« Ils disent et ne font pas » (Mt 23, 1-12)

Dans ce passage d’évangile d’aujourd’hui, Jésus appelle ses disciples à prendre de la distance par rapport à ce qu’ils entendent des pharisiens et des scribes. Il les met en garde afin qu’ils ne reproduisent pas ces attitudes lorsqu’ils enseigneront à leur tour et les invite à vivre en disciples authentiques.

Nous aussi,  nous risquons d’être tentés par les trois points que Jésus souligne chez les pharisiens . Laissons nous interpeler  pas tomber dans ces travers pharisiens !

« Ils disent et ne font pas ». Qui d’entre nous peut prétendre  à une totale cohérence entre son idéal de vie et sa conduite réelle ?

« enseigner dans la chaire de Moïse ». Faire preuve d’autoritarisme, être sûr d’avoir raison, imposer son point de vue. Ne tombons-nous jamais dans le travers d’être des redresseurs de torts ?

« tout faire pour être remarqués des gens ». Ne connaissons-nous pas parfois cette tentation du paraître ?

Pourtant, Jésus nous le rappelle aujourd’hui,  tout vrai disciple est invité en positif à vivre trois valeurs essentielles. Laissons le Seigneur nous évangéliser par sa Parole :

« Vous êtes tous frères ».  Jésus nous appelle à regarder chacun, dans la reconnaissance de ses différences,   comme un égal et à l’aimer vraiment comme un frère .

 « Ne donnez à personne  le titre de Père, car vous n’avez qu’un seul Père , celui qui est aux cieux ». Jésus nous invité à vivre pleinement notre condition humaine dans la simplicité et la confiance en reconnaissant que notre vie appartient à Dieu.

« Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’abaissera sera élevé ». Jésus  nous propose de suivre  le chemin qu’il a suivi et qui ouvre au bonheur, sa  vie donnée. Le seul commandement qui prévaut sur les autres n’est-il pas celui de l’amour ?

Comme l’Evangile serait mieux entendu si nous ne l’enfermions pas, comme les pharisiens, dans nos contradictions, nos faiblesses et parfois nos mensonges.  Que le Seigneur nous aide à devenir nous mêmes cette Bonne Nouvelle qu’à sa suite, nous avons le devoir d’annoncer !

******************************

Homélie Francis Corbière

 

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

– Entrée : “Fantaisie à double sujet” (J.S. Bach)
– Offertoire: Choral “Aie Pitié Seigneur Dieu” (J.S. Bach)
– Communion: “Fugue en ut” (J. Pachelbel)
– Sortie: “Largo” du Concerto in F (Bach/Vivaldi)

Sur wikipedia :
Johann Pachelbel
Jean Sébastien Bach
Antonio Vivaldi

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, Inconnu)

 

_https://vimeo.com/228503835

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *