Messe dominicale 22 mars 2020 : Il s’en alla et se lava ; quand il revint, il voyait

«Ouvrons les yeux de notre cœur à toutes les petites lumières qui conduisent à la vie et qui, probablement, nous appellent à  apprendre à vivre autrement »

 Lectures : Quatrième dimanche de Carême

De la quarantaine subie à la quarantaine offerte…

Voici que les événements du monde nous contraignent à changer notre manière de vivre. Le confinement forcé pour protéger notre pays face au coronavirus est une véritable responsabilité à l’égard les uns des autres. Être cloisonné avec uniquement les siens 24 h sur 24… ou devoir supporter l’isolement… n’est pas facile à vivre.  Il nous faut inventer un nouveau mode de vie : tant les enfants que les adultes vont devoir travailler autrement.  Il va falloir vivre aussi l’épreuve de la durée.

Nous avons à faire face à l’inquiétude pour nous même, nos proches et pour ceux qui sont atteints par la maladie, pour ceux qui sont isolés. Nous sommes confrontés à la tristesse de voir beaucoup de projets repoussés ou compromis ou annulés ; des inquiétudes surgissent liées aux conséquences économiques de cette situation.

En ce 4ème dimanche de carême, où l’Église nous propose ce beau récit de « l’aveugle-né, guéri », demandons au Christ-Jésus,  durant ces jours, où  nous voyons avec nos yeux de chair les ravages de ce mal, de cette pandémie mortifère, d’ouvrir les yeux de notre cœur à toutes les petites lumières qui conduisent à la vie et qui, probablement, nous appellent à  apprendre,  désormais, à vivre autrement que sur le mode individualiste, consumériste et libertaire  qui nous est devenu si naturel.

Une des prières de la préface pendant le carême nous invite :

–  à retrouver la pureté du cœur, rejetant l’idée que Dieu, dans l’épreuve de ce mal nous punit, mais en nous demandant ce que moi, je peux changer dans ma vie, pour vivre de son amour, comme nous le rappelle Mgr Moulins de Beaufort.

en nous donnant davantage à la prière, Puissions-nous durant ce confinement, prendre le temps de la prière, d’un cœur à cœur avec Dieu afin de faire le point sur notre vie et nous recentrer sur l’essentiel mais aussi pour intercéder et prier en particulier pour les victimes de la pandémie et ceux qui les soignent, pour les familles frappées par le deuil. Vivons ce temps dans la confiance, chaque jour renouvelée, que le Christ nous sauve par sa passion et sa résurrection de toute mort et de tout mal.

en témoignant plus d’amour pour le prochain. Vivons ce temps en pensant aux autres. Ne laissons pas l’angoisse nous replier suer nous- mêmes. Ayons le souci des personnes isolées, âgées ou malades pour les soutenir et les aider, prenons de leurs nouvelles, manifestons notre amitié, ayons à cœur de les appeler au téléphone, envoyons leurs des mails, rejoignons-les éventuellement sur les réseaux, si c’est possible, proposons notre aide pour faire, dans la mesure, où c’est possible, leurs courses déposées devant la porte. La paroisse peut aider à trouver des personnes : n’hésitez pas à nous dire si quelqu’un a besoin d’une aide urgente….

fidèles aux sacrements qui les ont fait renaître Dans les premiers jours de cette pandémie déclarée, nous avons supprimé ce qui nourrissait notre vie chrétienne : plus de messe, plus d’accueil de confessions, plus de réunions, plus d’aumônerie, de caté, plus d’accueil ou de maraudes, plus de secrétariat…mais nous vivons la communion spirituelle et nous restons en lien avec vous par la prière qui nous unit au-delà du visible en Dieu dans la communion des saints.

 – L’église ainsi reste ouverte de 8h30 à 18h30 pour permettre aux rares passants de s’y asseoir et d’y prier un peu.

– A l’entrée un grand cahier permettra à chacune et chacun d’écrire une intention de prière, de préciser une idée, d’indiquer une personne âgée à « visiter », de raconter comment il traverse ces temps nouveaux.

A 8h, à midi et 19h, au moment de l’Angélus, les cloches sonnent comme un appel à la prière : A ces mêmes moments nous sommes tous invités, où que nous soyons, à nous joindre à la prière qui devient communautaire.

– Le Chemin de Croix de ce vendredi est accessible sur notre site paroissial

– La Messe de dimanche sera enregistrée et accessible sur le site www.sjsc.fr

le 25 mars, fête de l’Annonciation, les évêques de France proposent que les cloches de toutes

  les églises de France sonnent  à 19h30 et que chacun dépose une bougie à sa fenêtre.

Le site internet de la paroisse reporte ces informations (https://www.sjsc.fr).

Plusieurs autres sites internet peuvent être utiles en ces temps de distanciation sociale :

– https://versdimanche.com/ , une proposition jésuite qui permet de méditer jour après jour l’évangile du dimanche suivant.

– https://www.prionseneglise.fr/ , le site de « Prions en Eglise », avec les textes du jour, des méditations, et la messe du jour en vidéo

– https://www.paris.catholique.fr/ , le site du diocèse de Paris, avec toutes les informations nécessaires.

– Ne pas oublier qu’on peut suivre en direct la messe du pape à Ste Marthe à 7h sur KTO.ou l’écouter sur radio Notre Dame (107,7)

Tous ces bouleversements sont une occasion de recentrer nos vies sur l’essentiel, avec le support d’une paroisse virtuelle. Cela s’appelle la communion des saints. Et l’essentiel c’est le commandement d’aimer à conjuguer en toutes circonstances.

Que le Seigneur Jésus-Christ, maître de la vie aide chacun à vivre le confinement et l’épreuve de cette pandémie dans la foi, l’espérance et l’amour !

 Père Christophe et l’équipe des prêtres

L’accueil paroissial est fermé jusqu’à nouvel ordre

 La permanence téléphonique du secrétariat fonctionne du mardi au vendredi

de 10h à 12h et de 16h à 18h       VOUS POUVEZ LAISSER UN MESSAGE

 Pour rencontrer un prêtre en urgence merci de téléphoner pour prendre un RDV

 Les prêtres continuent à célébrer en privé et portent les intentions de messe demandées.

 Prochainement une information diocésaine sera donnée sur le déroulement de la Semaine Sainte.

 TOUS LES BAPTEMES ET MARIAGES sont reportés jusqu’à nouvel ordre.

LES OBSEQUES en présence de moins de 20 personnes, sans la présence de personnes de plus de 70 ans sont encore autorisés en respectant les consignes de distance.

 Le 29 mars : changement d’heure – passage à l’heure d’été

 Entretiens sur la messe de Mgr Michel Aupetit

En ces temps douloureux où les messes sont suspendues, Mgr Michel Aupetit propose de réfléchir sur ce que signifie l’eucharistie pour les chrétiens, comment et en quoi elle est “source et sommet de la vie chrétienne”.

1re partie – vendredi 20 mars 2020

En ces temps douloureux où une pandémie met en danger nos concitoyens, nous avons été obligés de suspendre les messes dominicales pour un temps, en réponse à l’appel du gouvernement et en raison de notre participation motivée au bien commun.

Je vous propose de réfléchir ensemble sur ce que signifie l’eucharistie pour les chrétiens, comment et en quoi elle est « source et sommet de la vie chrétienne » (Concile Vatican II, Lumen Gentium n° 11). Il ne s’agit pas de combler une frustration légitime mais d’augmenter notre soif de la vie divine et de ce Corps du Christ qui se livre à nous et qu’il convient de recevoir avec amour et respect. Puisse ce temps de désert nous introduire dans la fidélité à ce rendez-vous d’amour hebdomadaire, tellement oublié par les chrétiens, hélas.

« Où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Matthieu 6, 21). Cette parole de Jésus nous invite à chercher la priorité de nos vies. Chacun possède une motivation première qui est le moteur de ses actes. Chacun agit aussi en vue d’une fin considérée comme la valeur suprême à laquelle tout est ordonné, ce que le Christ appelle notre « trésor ». Pour un chrétien, ce trésor c’est le Christ lui-même, Verbe de Dieu, expression parfaite de l’Amour du Père. Le Christ nous élève jusqu’à la communion divine et nous donne la Vie même de Dieu dans le baptême. Nous sommes un écrin destiné à recevoir le plus beau des bijoux : le Fils de Dieu.

Ce trésor se reçoit chaque jour dans l’eucharistie. À la messe, le « Verbe se fait chair » pour habiter de sa Vie nos vies sans sève et sans avenir. Pour nous, le « Verbe se fait chair » comme en Marie, la Vierge qui a offert sa liberté à l’Amour pour que, comme elle, nous le partagions au monde. Oui, la messe est le « trésor » de la vie chrétienne, parce que le Christ est le « trésor » du chrétien. Puissions-nous y placer notre cœur et retrouver le trésor laissé par le Seigneur. Comprendre la signification profonde de la messe nous aidera à répondre à l’appel de son Amour : « Faites ceci en mémoire de moi ».

2e partie – samedi 21 mars 2020

Il est utile d’explorer le vocabulaire employé pour désigner ce que nous faisons à la suite du Seigneur.

La Messe : Ce nom n’est pas employé dans l’Eglise primitive. Il apparaît aux Ve-Vie siècles. Il vient du latin missa tiré du verbe mittere qui veut dire envoyer. En effet, à la fin de la messe, le prêtre dit en latin : « ite missa est », qui a donné en italien : « la messa è finita » qui peut avoir deux significations : « la prière est envoyée à Dieu » ou bien « vous pouvez vous retirer ». À cette époque, il passe de son sens originel de renvoi à celui de célébration liturgique propre à l’eucharistie. Ce mot de messe est celui retenu pour

 désigner cette célébration particulière propre aux chrétiens qui se réunissent autour du Corps et du Sang de Jésus donné en partage.

La Fraction du pain : Dans les premiers temps, on trouve pour désigner la messe l’expression “fraction du pain”. Dans les actes des Apôtres l’eucharistie est désignée sous ce terme : « Ils se montraient assidus à l’enseignement des Apôtres, fidèles à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières » (Ac 2, 42). Il semble bien qu’au départ, la liturgie de l’eucharistie célébrée le jour du Seigneur, c’est-à-dire le

dimanche, s’accompagne d’un repas fraternel. L’expression « fraction du pain » a pu désigner aussi bien la liturgie que ce repas fraternel ou encore l’ensemble des deux.

L’Eucharistie : Ce mot vient du grec eucharistein qui veut dire « action de grâces » ou « rendre grâce ». On a longtemps voulu le dissocier du verbe grec eulogein, qui veut dire « bénir » ou « prononcer une bénédiction », pour distinguer la liturgie chrétienne de la liturgie de la synagogue. Dans le traité d’Hippolyte « contre les hérésies » (chapitre 14), l’auteur oppose la bénédiction juive à l’eucharistie chrétienne : « Les Juifs ont rendu gloire au Père, mais ils ne lui ont pas rendu grâce, parce qu’ils n’ont pas reconnu le Fils ». Cette distinction entre la louange et l’action de grâces semble artificielle car, dans la Bible, les psaumes le montrent déjà : quand le croyant chante la louange de Dieu et le bénit, dans le même temps, il élève vers lui son action de grâce. La bénédiction monte vers Dieu, parce qu’il se révèle digne de louange dans les merveilles de sa Création. La bienveillance prodiguée à son peuple entraîne en retour l’action de grâce pour le remercier de ses bienfaits.

À suivre, quotidiennement.     Dossier “Épidémie du coronavirus”     paris.catholique.fr

MESSE DE DIMANCHE – PRIERE DE DIMANCHE

Dans chaque foyer, que l’on soit en famille, seul ou entre amis, les chrétiens cherchent à fêter ensemble le dimanche dans les conditions actuelles alors qu’il n’est plus possible de se rendre à la messe. Regarder la messe à la télévision est bien mais ne saurait remplacer un vrai temps de prière, une liturgie domestique sans écran, un moment de qualité en communauté, en foyer et avec le Seigneur.

Ce moment peut être une chance pour chacun de nos foyers, si nous nous en saisissons, si nous consacrons du temps et de l’énergie à cette liturgie domestique ! Les prêtres sont là pour vous aider à la mettre en place, en retour, nous serons heureux de partager les idées des uns et des autres pour que tout le monde puisse en profiter !

Alors voilà l’idée : tous les dimanches, à 10h15, les cloches de Saint Jacques – Saint Christophe de la Villette sonneront comme avant pour inviter les paroissiens à la prière.

À 10h30, que l’on soit à Paris, ailleurs en France ou à l’étranger, que chaque foyer se mette en prière.

Nous éteindrons tous les écrans, nous nous rassemblerons autour d’un lieu préparé à l’avance dans notre maison (un coin prière !) que l’on aura pris le soin de fleurir, de décorer suivant les moyens que l’on a, où l’on aura disposé un crucifix ou une icône, des bougies, etc.

On veillera aussi à s’habiller correctement pour ce moment de prière. En particulier, que les enfants ressentent que l’on vient là comme à la messe, que c’est le temps de Dieu. Les faire participer le samedi après-midi ou le dimanche matin à la décoration du lieu pourra aider !

On n’hésitera pas non plus le samedi à préparer des chants, à faire répéter les lectures, à préparer un commentaire de l’évangile…

Il sera aussi utile qu’une personne désignée dirige la prière ; dans les familles, ce sera naturellement l’un des parents ou, éventuellement, un grand. Ce temps de prière sera le même pour tous dans sa structure (qui suit la structure de lamesse) mais chaque foyer l’adaptera en fonction des circonstances de son logement et de ses possibilités. En voici le déroulement, il suit la messe, donc vous ne serez pas perdus ! Il va avec une fiche à part qui vous sera donnée chaque dimanche comprenant les textes spécifiques du jour.

INTRODUCTION

Chantez éventuellement un chant pour entrer dans la célébration puis tous ensemble, tracez sur vous le signe de croix en vous rappelant le jour de votre baptême.

Celui qui dirige la prière pourra rappeler que nous célébrons la résurrection du Christ et faire un court mot sur la célébration spécifique de ce dimanche puis il invitera tout le monde à se reconnaître pécheur. Après un bref temps de silence, on dira le Je confesse à Dieu…

Celui-ci sera conclu par cette prière prononcée par celui qui guide la célébration :

 Que Dieu tout puissant nous fasse miséricorde, qu’Il nous pardonne nos péchés et nous conduise à la vie éternelle. Amen

Après quoi, si on le juge opportun, on peut chanter le Kyrie eleison ou bien dire simplement :

Seigneur prends pitié, ô Christ prends pitié, Seigneur prends pitié.

(Le carême terminé, on pourra ajouter le Gloire à Dieu).

Puis le guide de la célébration lit la prière d’ouverture (sur la fiche du dimanche).

LECTURES

On prendra les lectures sur la fiche du dimanche. On peut chanter le psaume évidemment !

On se lèvera pour lire l’évangile que l’on acclamera d’un chant de carême (pas d’alléluia pour le moment !). Par exemple :       Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant, gloire à toi, Seigneur.

Celui qui guide la célébration lira l’évangile.

Après l’évangile, il en fera un commentaire (pour lequel on sera assis). Cela oblige à préparer à l’avance, par exemple, en regardant le commentaire que les prêtres de Saint-Michel essayeront de publier à temps en vidéo !

On peut aussi faire un commentaire un peu dialogué en discutant avec les enfants de l’évangile qui a été lu ! Bref, soyez créatifs mais saisissez-vous de ce moment pour plonger davantage dans l’évangile et le travailler !

Puis, debout, on dira le Credo.

Toujours debout, on dira les intentions de la prière universelle (fournies sur la fiche spécifique). Ce seront celles que portera toute la paroisse éparpillée aux quatre coins de la France. On priera donc à la même heure aux mêmes intentions. On peut bien sûr ajouter des intentions familiales ou personnelles. On n’hésitera pas à entrecouper les intentions d’un refrain.

Après les intentions de prière, on fera une prière d’action de grâce, elle est aussi fournie sur la fiche dominicale. Cette action de grâce se terminera par le Notre Père, prononcé debout en union avec la paroisse et toute l’Église.

LITURGIE D’INTERCESSION ET D’ACTION DE GRÂCE

PRIÈRE DE COMMUNION DE DÉSIR ET BÉNÉDICTION

Après quoi, en fonction des circonstances, on pourra dire à voix haute ou bien chacun dans son cœur la prière de communion de désir. On prendra alors un temps de prière silencieuse pour que chacun puisse offrir sa vie au Seigneur et recevoir de lui la grâce de ce dimanche. On peut aussi chanter un chant de méditation.

Puis, on dira un Je vous salue Marie et/ou la prière à l’archange saint Michel. Les parents béniront leurs enfants (en leur traçant un signe de croix sur le front ou en leur imposant les mains). Les couples n’hésiteront pas à se bénir l’un l’autre, les amis de même.

Pour terminer, on n’hésitera pas à chanter ! Là où c’est possible, on se rendra à l’église ou près de l’église plus tard dans la journée pour remettre son dimanche au Seigneur.

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat,

soyez notre secours contre les embûches et la perfidie du démon.

Que Dieu exerce sur lui son empire. Nous le demandons en suppliant.

Et vous, Prince de la milice céleste, refoulez en enfer par la vertu divine,

Satan et les autres esprits malins qui règnent dans le monde pour la perte des âmes.

Amen

JE CONFESSE À DIEU TOUT-PUISSANT,

je reconnais devant mes frères

que j’ai péché en pensée, en parole,

par action et par omission;

oui, j’ai vraiment péché.

C’est pourquoi je supplie la Vierge Marie,

les anges et tous les Saints,

et vous aussi mes frères,

de prier pour moi le Seigneur notre Dieu.

GLOIRE À DIEU, au plus haut des cieux,

et paix sur la terre aux hommes qu’il aime.

Nous te louons, nous te bénissons, nous t’adorons,

Nous te glorifions, nous te rendons grâce, pour ton immense gloire,

Seigneur Dieu, Roi du ciel, Dieu le père tout puissant. Seigneur, Fils unique, Jésus Christ,

Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père ;

Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous ;

Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière ;

Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.

Car toi seul es saint, Toi seul es Seigneur,

Toi seul es le Très-Haut : Jésus Christ, avec le Saint-Esprit

Dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

SYMBOLE DES APÔTRES

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre.

Et en Jésus-Christ, son Fils unique, notre Seigneur, qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est descendu aux enfers, le troisième jour est ressuscité des morts, est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant, d’où il viendra juger les vivants et les morts.

Je crois au Saint-Esprit,

à la sainte Eglise Catholique,

à la communion des Saints,

à la rémission de péchés,

à la résurrection de la chair,

à la vie éternelle. Amen.

ACTE DE COMMUNION SPIRITUELLE

Seigneur Jésus, je crois fermement que tu es présent dans le Saint Sacrement de l’Eucharistie.

Je t’aime plus que tout et je te désire de toute mon âme.

« Après toi languit ma chair comme une terre assoiffée » (psaume 62).

Je voudrais te recevoir aujourd’hui avec tout l’amour de la Vierge Marie, avec la joie et la ferveur des saints.

Puisque je suis empêché de te recevoir sacramentellement, viens au moins spirituellement visiter mon âme.

Que ce jeûne eucharistique auquel je suis contraint me fasse communier à tes souffrances et surtout, au sentiment d’abandon que Tu as éprouvé sur la Croix lorsque Tu t’es écrié : « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ».

Que ce jeûne sacramentel me fasse communier aux sentiments de Ta très sainte mère et de Saint Joseph quand ils t’ont perdu au temple de Jérusalem, au sentiment de Ta mère quand elle te reçut, sans vie, au pied de la Croix.

Que ce jeûne eucharistique me fasse communier aux souffrances de ton corps mystique, l’Église, partout dans le monde où les persécutions ou l’absence de prêtres font obstacle à toute vie sacramentelle.

Que ce jeûne sacramentel me fasse comprendre que l’Eucharistie est un don surabondant de Ton amour et pas un dû en vue de mon confort spirituel.

Que ce jeûne eucharistique soit une réparation pour toutes les fois où je t’ai reçu dans un cœur mal préparé, avec tiédeur, avec indifférence, sans amour et sans action de grâce.

Que ce jeûne sacramentel creuse toujours davantage ma faim de Te recevoir réellement et substantiellement avec ton corps, ton sang, ton âme et ta divinité́ lorsque les circonstances me le permettront.

Et d’ici là, Seigneur Jésus, viens nous visiter spirituellement par Ta grâce

pour nous fortifier dans nos épreuves.

Maranatha, viens Seigneur Jésus.       Amen.

Dimanche 22 mars                                4 e dimanche de carême

PRIÈRE D’OUVERTURE

Dieu qui as réconcilié avec toi toute l’humanité En lui donnant ton propre Fils,

Augmente la foi du peuple chrétien, Pour qu’il se hâte avec amour

au devant des fêtes pascales qui approchent. Amen.

Les lectures se trouvent en ligne : http://www.aelf.org

PREMIÈRE LECTURE

Lecture du premier livre de Samuel

En ces jours-là, le Seigneur dit à Samuel : « Prends une corne que tu rempliras d’huile, et pars !

Je t’envoie auprès de Jessé de Bethléem, car j’ai vu parmi ses fils mon roi. »

Lorsqu’ils arrivèrent et que Samuel aperçut Éliab, il se dit : « Sûrement, c’est lui le messie, lui qui recevra l’onction du Seigneur ! »

    Mais le Seigneur dit à Samuel : « Ne considère pas son apparence ni sa haute taille, car je l’ai écarté.

Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. »

    Jessé présenta ainsi à Samuel ses sept fils, et Samuel lui dit : « Le Seigneur n’a choisi aucun de ceux-là. »

    Alors Samuel dit à Jessé : « N’as-tu pas d’autres garçons ? »

Jessé répondit : « Il reste encore le plus jeune, il est en train de garder le troupeau. »

Alors Samuel dit à Jessé : « Envoie-le chercher : nous ne nous mettrons pas à table tant qu’il ne sera pas arrivé. »

    Jessé le fit donc venir : le garçon était roux, il avait de beaux yeux, il était beau.

Le Seigneur dit alors : « Lève-toi, donne-lui l’onction : c’est lui ! »

    Samuel prit la corne pleine d’huile, et lui donna l’onction au milieu de ses frères.

L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là.

Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 22 (23), 1-2ab, 2c-3, 4, 5, 6)

R/ Le Seigneur est mon berger :

rien ne saurait me manquer. (cf. Ps 22, 1)

Le Seigneur est mon berger :

je ne manque de rien.

Sur des prés d’herbe fraîche,

il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles

et me fait revivre ;

il me conduit par le juste chemin

pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,

je ne crains aucun mal,

car tu es avec moi :

ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi

devant mes ennemis ;

tu répands le parfum sur ma tête,

ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent

tous les jours de ma vie ;

j’habiterai la maison du Seigneur

pour la durée de mes jours.

DEUXIÈME LECTURE

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères, autrefois, vous étiez ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes lumière ; conduisez-vous comme des enfants de lumière  – or la lumière a pour fruit tout ce qui est bonté, justice et vérité –  et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au Seigneur.

Ne prenez aucune part aux activités des ténèbres, elles ne produisent rien de bon ; démasquez-les plutôt. Ce que ces gens-là font en cachette, on a honte même d’en parler. Mais tout ce qui est démasqué est rendu manifeste par la lumière,  et tout ce qui devient manifeste est lumière.

C’est pourquoi l’on dit :

Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts, et le Christ t’illuminera.

                                                                                                      – Parole du Seigneur.

ÉVANGILE

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, en sortant du Temple, Jésus vit sur son passage un homme aveugle de naissance.

    Ses disciples l’interrogèrent : « Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il soit né aveugle ? »

    Jésus répondit : « Ni lui, ni ses parents n’ont péché. Mais c’était pour que les œuvres de Dieu se manifestent en lui.

    Il nous faut travailler aux œuvres de Celui qui m’a envoyé, tant qu’il fait jour ; la nuit vient où personne ne pourra plus y travailler.

    Aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde. »

    Cela dit, il cracha à terre et, avec la salive, il fit de la boue ; puis il appliqua la boue sur les yeux de l’aveugle,  et lui dit : « Va te laver à la piscine de Siloé » – ce nom se traduit : Envoyé.

L’aveugle y alla donc, et il se lava ; quand il revint, il voyait.

    Ses voisins, et ceux qui l’avaient observé auparavant – car il était mendiant – dirent alors :

« N’est-ce pas celui qui se tenait là pour mendier ? »

    Les uns disaient : « C’est lui. »

Les autres disaient : « Pas du tout, c’est quelqu’un qui lui ressemble. »

Mais lui disait : « C’est bien moi. »

    Et on lui demandait : « Alors, comment tes yeux se sont-ils ouverts ? »

    Il répondit : « L’homme qu’on appelle Jésus a fait de la boue, il me l’a appliquée sur les yeux et il m’a dit : ‘Va à Siloé et lave-toi.’ J’y suis donc allé et je me suis lavé ; alors, j’ai vu. »

    Ils lui dirent : « Et lui, où est-il ? »

Il répondit : « Je ne sais pas. »

    On l’amène aux pharisiens, lui, l’ancien aveugle.

    Or, c’était un jour de sabbat que Jésus avait fait de la boue et lui avait ouvert les yeux.

    À leur tour, les pharisiens lui demandaient comment il pouvait voir.

Il leur répondit : « Il m’a mis de la boue sur les yeux, je me suis lavé, et je vois. »

    Parmi les pharisiens, certains disaient : « Cet homme-là n’est pas de Dieu, puisqu’il n’observe pas le repos du sabbat. »

D’autres disaient : « Comment un homme pécheur peut-il accomplir des signes pareils ? »

Ainsi donc ils étaient divisés.

    Alors ils s’adressent de nouveau à l’aveugle : « Et toi, que dis-tu de lui, puisqu’il t’a ouvert les yeux ? »

Il dit : « C’est un prophète. »

    Or, les Juifs ne voulaient pas croire que cet homme avait été aveugle et que maintenant il pouvait voir.

C’est pourquoi ils convoquèrent ses parents et leur demandèrent : « Cet homme est bien votre fils, et vous dites qu’il est né aveugle ? Comment se fait-il qu’à présent il voie ? »

    Les parents répondirent : « Nous savons bien que c’est notre fils, et qu’il est né aveugle.

    Mais comment peut-il voir maintenant, nous ne le savons pas ; et qui lui a ouvert les yeux, nous ne le savons pas non plus. Interrogez-le, il est assez grand pour s’expliquer. »

    Ses parents parlaient ainsi parce qu’ils avaient peur des Juifs.

En effet, ceux-ci s’étaient déjà mis d’accord pour exclure de leurs assemblées tous ceux qui déclareraient publiquement que Jésus est le Christ.

    Voilà pourquoi les parents avaient dit : « Il est assez grand, interrogez-le ! »

    Pour la seconde fois, les pharisiens convoquèrent l’homme qui avait été aveugle, et ils lui dirent : « Rends gloire à Dieu ! Nous savons, nous, que cet homme est un pécheur. »

    Il répondit : « Est-ce un pécheur ? Je n’en sais rien. Mais il y a une chose que je sais : j’étais aveugle, et à présent je vois. »

    Ils lui dirent alors : « Comment a-t-il fait pour t’ouvrir les yeux ? »

    Il leur répondit : « Je vous l’ai déjà dit, et vous n’avez pas écouté. Pourquoi voulez-vous m’entendre encore une fois ? Serait-ce que vous voulez, vous aussi, devenir ses disciples ? »

    Ils se mirent à l’injurier : « C’est toi qui es son disciple ; nous, c’est de Moïse que nous sommes les disciples.

    Nous savons que Dieu a parlé à Moïse ; mais celui-là, nous ne savons pas d’où il est. »

    L’homme leur répondit : « Voilà bien ce qui est étonnant ! Vous ne savez pas d’où il est, et pourtant il m’a ouvert les yeux.  Dieu, nous le savons, n’exauce pas les pécheurs, mais si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, il l’exauce. Jamais encore on n’avait entendu dire que quelqu’un ait ouvert les yeux à un aveugle de naissance. Si lui n’était pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. »

    Ils répliquèrent : « Tu es tout entier dans le péché depuis ta naissance, et tu nous fais la leçon ? »

Et ils le jetèrent dehors.

    Jésus apprit qu’ils l’avaient jeté dehors.

Il le retrouva et lui dit : « Crois-tu au Fils de l’homme ? »

    Il répondit :

« Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »

    Jésus lui dit : « Tu le vois, et c’est lui qui te parle. »

    Il dit : « Je crois, Seigneur ! »

Et il se prosterna devant lui.

    Jésus dit alors :

« Je suis venu en ce monde pour rendre un jugement : que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles. »

    Parmi les pharisiens, ceux qui étaient avec lui entendirent ces paroles et lui dirent : « Serions-nous aveugles, nous aussi ? »

    Jésus leur répondit : « Si vous étiez aveugles, vous n’auriez pas de péché ; mais du moment que vous dites : ‘Nous voyons !’, votre péché demeure. »

                                                                                    – Acclamons la Parole de Dieu.

PRIÈRE UNIVERSELLE

  1. Pour les catéchumènes, qu’ils obtiennent la liberté de l’esprit et du cœur et la garde toujours,

Prions le Seigneur,

  1. Alors que notre pays est frappé par une épidémie, prions pour les personnes fragiles et pour

les personnes malades, que Jésus-Christ les protège et les guérisse. Prions le Seigneur,

  1. Pour notre paroisse, qu’elle trouve dans le cœur du Christ la source et le sens de sa vie

communautaire, Prions le Seigneur,

  1. Pour tous ceux qui soignent, servent et visitent les malades dans les hôpitaux, que leurs

gestes et leurs paroles manifestent l’amour de Dieu envers les souffrants, Prions le Seigneur,

PRIÈRE D’ACTION DE GRÂCE

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ ! Il nous a bénis et comblés des bénédictions

de l’Esprit, au ciel, dans le Christ. Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour

que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour. Il nous a prédestinés à être, pour lui, des

fils adoptifs par Jésus, le Christ. Ainsi l’a voulu sa bonté, à la louange de gloire de sa grâce, la grâce

qu’il nous donne dans le Fils bien-aimé. En lui, par son sang, nous avons la rédemption, le pardon de

nos fautes. C’est la richesse de la grâce que Dieu a fait déborder jusqu’à nous en toute sagesse et

intelligence. Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, selon que sa bonté l’avait prévu dans le

Christ : pour mener les temps à leur plénitude, récapituler toutes choses dans le Christ, celles du ciel

et celles de la terre. En lui, nous sommes devenus le domaine particulier de Dieu, nous y avons été

prédestinés selon le projet de celui qui réalise tout ce qu’il a décidé : il a voulu que nous vivions à la

louange de sa gloire, nous qui avons d’avance espéré dans le Christ 1

Nous disons la prière que nous avons reçue du Sauveur : Notre Père…

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

Entrée : Extrait 1
Offertoire : Extrait 2
Communion : Extrait 3
Sortie : Extrait 4

Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Rodrigue Chabi

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 341KB)

SJSC_FIP_22032020 _

Une réflexion sur « Messe dominicale 22 mars 2020 : Il s’en alla et se lava ; quand il revint, il voyait »

  1. J’ai lu certains des témoignages du Dr Sunny sur un lanceur d’amour qui a expliqué comment il avait aidé de nombreuses personnes à ramener leurs ex-amants en moins de 48 heures. Honnêtement, je me demandais si c’était vrai et si cet homme pouvait vraiment aider à ramener mon amant que j’aime tant. J’ai décidé de le contacter car j’aime beaucoup mon petit ami et nous sommes séparés depuis deux mois. Il me manquait tellement. J’ai essayé par tous les moyens de le récupérer mais je n’ai pas pu. J’ai contacté le Dr Sunny et lui. m’a dit que mon ex me reviendrait dans les prochaines 48 heures, le Dr Sunny l’a libéré pour savoir combien je l’aimais et le voulais. Et ouvrit les yeux pour imaginer combien nous partagions ensemble. Mon ex me revient maintenant. Au moment où j’écris ce témoignage, je suis la fille la plus heureuse du monde, moi et mon petit ami vivons une vie heureuse et notre amour est plus fort que jamais. rompre. Nos remerciements vont au Dr Sunny pour le travail excessif qu’il a fait pour moi en m’aidant à revenir avec mon ex petit ami. Je voudrais laisser tomber l’adresse e-mail du Dr Sunny et j’espère que vous verrez ce témoignage et que vous le contacterez si vous avez un amant que vous voulez vraiment retrouver si mal, Son mail: drsunnydsolution1@gmail.com Vous pouvez aussi Whatsapp le sur +2349030731985

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *