Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime

“Nous sommes aimés intensément par Jésus car nous sommes aimés par Lui comme lui-même est aimé par son Père.”

Lectures : 6ieme dimanche de Paques : Ac10,25-26.34-35.44-48/1Jn4,7-10/Jn 15,9-17

« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime » (Jn 15, 9-17)

Partager l’intimité de Jésus

Jean nous rapporte, à sa manière, les derniers entretiens de Jésus à ses disciples dans les derniers jours de sa vie terrestre. Ces paroles de Jésus adressées à ses apôtres, elles s’adressent aussi aux disciples que nous sommes aujourd’hui. Ce sont des paroles qui donnent tout leur sens à notre vie humaine.

La première, c’est que nous sommes aimés intensément par le Christ Jésus puisque nous sommes aimés par Lui comme lui-même est aimé par son Père. Quelle source d’action de grâce ! Le Christ m’aime de l’amour même du Père, moi tel que je suis, simplement pour moi. Et cet amour est si vrai que Jésus va jusqu’à donner sa vie pour moi.

Jésus poursuit en nous demandant de demeurer dans son amour. Nous demeurons dans l’amour du Christ si nous sommes fidèles à ce qu’il attend de nous : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés». Or nous aimer comme il nous aime, c’est aimer jusqu’à donner notre vie pour les autres. Voilà une exigence bien difficile mais la seule condition non pas seulement pour être chrétien, mais pour ouvrir notre vie et la vie de nos frères et sœurs humains à sa joie, joie non pas béate mais paix profonde, unité intérieure qui nous accorde au dessein d’amour du Père.
La suite de l’évangile nous montre comment cet amour fidèle du Christ-Jésus transforme les liens qui nous unissent à Jésus : « nous ne sommes plus ses serviteurs, mais ses amis ». Cette amitié dont l ’initiative vient de Lui, Jésus est une relation choisie, faite d’estime, de confiance, de partage, de solidarité, de fidélité: « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis». L’amitié de Jésus pour ses disciples lui a fait tout partager avec eux, à commencer par sa vie filiale avec le Père : « Je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître ».Il nous appelle à le suivre dans la connaissance et l’intimité de Dieu son Père. Jésus choisit chacun de nous comme son ami et cela nous accompagne à tout instant de notre vie et.. jusque dans le passage de notre mort. C’est bien ce que le Père a réalisé pour son Fils, c’est ce que Jésus réalise pour chacun de nous, pour chacun de ses amis.
Enfin nous aimer les uns les autres de l’amour que Jésus a eu pour les siens, cela s’applique clairement à l’amour au sein de notre communauté paroissiale et c’est cet amour qui sera fécond pour que nous partions, donnions du fruit et un fruit qui demeure afin que d’autres aussi puissent croire en Jésus !

Homélie Francis Corbière

 

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée: “Pièce symphonique” (C. Franck)
– Offertoire: “Fantaisie sur un double sujet” (J.S. Bach)
– Communion: “Adagio du Concerto BWV985” (J.S. Bach)
– Sortie: “Largo du concerto en Fa” (Bach/Vivaldi)

Sur wikipedia :

Antonio Vivaldi

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, 535KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *