Homélie Père Francis Corbière-08/10/2016

Lectures : 2R5,14-17/2Tm2,8-13/Lc17,11-19

28ième dimanche Temps Ordinaire : « Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ! » (Lc 17, 11-19)i>

Dix lépreux viennent vers Jésus. Triste destin de ces lépreux en Israël considérés comme impurs, exclus des synagogues. Pas de vie familiale, professionnelle, pas de relations sociales… Ils interpellent Jésus, dernière chance de leur vie, puisqu’ils sont rejetés des hommes. Trois aspects de cette Parole peuvent nous aider à accueillir l’Evangile.

La gratuité du don de Dieu. Les dix lépreux sont guéris ! Il y a de la place pour tous dans la maison de Dieu, quand nous nous efforçons de la leur faire, juifs ou samaritains, isolés ou réfugiés .Nous sommes appelés à vivre la même gratuité, la même compassion que Jésus dans notre vie, dans notre communauté, indépendamment du merci que nous serions en droit d’attendre pour telle ou telle de nos actions.

– Un seul lépreux guéri revient vers Jésus en rendant gloire à Dieu. L’évangile précise que c’était un Samaritain, donc le plus méprisé. La reconnaissance et la jubilation de cet homme rendant grâce à Dieu sont soulignées avec force par Jésus. N’est-ce pas une invitation qui nous est faite à nous aussi qui savons plus souvent nous plaindre que dire merci. Bien sûr nous sommes souvent touchés par des blessures, des épreuves. Mais essayons de voir les petites choses qui vont bien, ce qui nous arrive de bon dans nos vies : un don reçu, un pardon offert, une visite heureuse ou une réunion constructive !

” Relève-toi et va, ta foi t’a sauvé”. C’est le seul des dix à qui Jésus dit cette parole. La foi qui sauve est-elle l’obéissance à Sa Parole ou l’ouverture d’un coeur reconnaissant qui se situe dans l’attitude sincère du mendiant qui attend tout de Dieu ? Ou les deux ? Le salut de ce lépreux samaritain va bien au-delà de sa guérison. C’est guéri, qu’il revient vers Jésus mais il reconnait Jésus comme unique Sauveur et c’est alors qu’il découvre en lui son vrai bonheur : « il est sauvé ». Oui, le désir de Dieu est notre bonheur et le salut qu’il nous donne en Son Fils Jésus-Christ. Le lieu d’action de grâces n’est plus désormais le temple, mais la présence même de Jésus, agissant par son Esprit, au coeur de nos vies.

Puissions-nous entendre ces appels et entrer dans cette expérience.

                              Francis Corbière

Samedi Homélie :

Première lecture :

Prière universelle :

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

Chorals de J.S. Bach
– Entrée : “Bien aimé Jésus Christ nous sommes ici”
– Offertoire:”Variations canoniques -Variation 10″
– Communion:”Aie pitité de moi Seigneur Dieu” (Chorals de Leipzig)
– Sortie:Fantasia “Je veux dire Adieu”

Sur wikipedia :
Johann Sebastian BACH

Felix Mendelssohn

A lire également : Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également la feuille paroissiale

Télécharger (PDF, Inconnu)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *