Homélie Père Christophe Hermanowicz-17/09/2016

Lectures : 25ième dimanche TO : Am8,4-7/Tim2,1-8/Lc16,1-13

25ième dimanche temps ordinaire

« Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent » (Lc 16, 1-13)

   Aujourd’hui, beaucoup pensent que l’argent est une affaire privée, que chacun est libre de le dépenser selon son bon vouloir. Cette idée n’appartient pas à l’Evangile, pour le chrétien, les richesses lui sont seulement prêtées. Nous tous aurons à rendre des comptes, car nous n’avons ni le droit de tout garder pour nous, ni celui de tout gaspiller.
«Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur, afin que, le jour où il ne sera plus là, ces amis vous accueillent dans les demeures éternelles».
La parabole de ce jour est difficile à comprendre. Jésus donne l’impression de faire l’éloge d’un escroc (celui qui prend de façon malhonnête) doublé d’un faussaire (celui qui fabrique des faux). Evidemment, il n’en est rien. Jésus qualifie d’injuste l’attitude immorale de l’intendant, malhonnête voleur à ne pas prendre en exemple.


Ce gérant fait pourtant quelque chose méritant notre attention. Il imagine une astuce pour qu’une fois renvoyé, il puisse trouver des gens pour l’accueillir. Il se soucie de se retrouver à la rue, démuni du nécessaire. Il agit alors de façon avisée en remettant d’importantes dettes pour se gagner la sympathie et l’amitié des débiteurs. Il se montre généreux avec l’argent de son employeur et se gagne ainsi des amis certainement disposés à l’héberger, l’accueillir et le nourrir.
En donnant ce qui ne lui appartient pas, il se met à dos, bien sûr, le propriétaire, mais gagne la reconnaissance et l’estime de ceux endettés envers son maître. En réussissant par de l’argent à se procurer une sécurité et un avenir, le gérant s’est montré habile.
Si un gérant malhonnête réussit, combien plus pourrait un chrétien honnête! Si un voleur arrive à se faire des amis avec de l’argent volé, combien plus un croyant avec de l’argent gagné à la sueur de son front; si un escroc arrive à se préparer un avenir sur la terre, combien plus un chrétien dans le Royaume de Dieu! Jésus nous enseigne que l’argent est un moyen, pas un but. L’argent peut être un moyen qui nous rapproche du Royaume de Dieu!

«Faites-vous des amis avec l’Argent trompeur…»… Ces amis dont parle Jésus, ce sont les pauvres que nous avons aidés et qui intercèdent pour nous. Le Royaume de Dieu, c’est le Royaume des pauvres. Pour y entrer il est nécessaire d’y entretenir des relations, afin que des pauvres témoignent de notre générosité.
Les pauvres, disait saint Augustin, sont, si nous le souhaitons, nos transporteurs et nos porteurs: ils nous permettent de transférer, dès à présent, nos biens, dans la maison que l’on est en train de construire pour nous dans l’au-delà.
Le bon emploi de la richesse consiste à en faire un instrument de partage et d’amitié.

SAMEDI SOIR :

1. Homélie

Orgue :Au grand Orgue, Guy DIDIER

  – Entrée: “Introïtus” (F. Liszt)
– Offertoire : “Fugue en Ut” (J. Pachelbel)
– Communion: “Choral du Veilleur” (JS Bach)
– Sortie: “Gigue” (G.F. Haendel) (Transcription pour orgue Guy Didier)
Sur wikipedia :

Johann Sebastian BACH

Georg Friedrich HAENDEL

Les autres homélies du Père Christophe_Hermanowicz

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, Inconnu)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *