Hylémorphisme

Du grec hylé, « matière » et morphe, « forme ».
Doctrine élaborée par Aristote qui explique les êtres par la distinction de deux principes : la matière et la forme. Cette théorie n’oppose plus l’âme et le corps mais les articule comme deux fonctions indissociables. Le corps est aussi essentiel à la vie spirituelle que l’âme à l’incarnation, cette relation est au cœur même de l’humanité de la personne. (I Th 5, 23)

Source : https://eglise.catholique.fr/glossaire/hylemorphisme/

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *