C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie

fr flag
zh flag
en flag
it flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

Laissons l’Esprit de Jésus parler à l’Esprit qui habite le cœur de toute personne humaine.

Lectures : Trente troisième dimanche temps ordinaire

Nous sommes invités ce dimanche à méditer sur la fin ultime de notre vie, à rechercher le sens de notre vie, de notre monde. « Voici que vient le jour du Seigneur » dit le prophète Malachie. Redressez-vous et relevez la tête, venons nous de chanter dans l’alleluia. Nous croyants, nous croyons que nos vies ont un sens, qu’elles vont vers la Résurrection en Dieu. Il dépend de chacun de nous que ce que nous nous efforçons de vivre nous conduisent vers cette fin qui nous est offerte : vivre à jamais ressuscités dans le Christ.

Toutes ces guerres, ces cataclysmes, cette destruction de notre environnement, ces situations de grande précarité ne sont pas des signes de fin du monde mais malheureusement d’une épouvantable actualité, le lot quotidien des hommes.

Et l’évangile poursuit sur les persécutions que les disciples de Jésus devront subir. Sans parler de persécutions sanglantes vécues réellement par certains au nom de leur foi, nous constatons toutes ces indifférences, ces incompréhensions à l’égard du message de Jésus.

Jésus n’a cessé de chercher et de dire la vérité et de dénoncer le monde du mensonge et de l’hypocrisie ; il a été persécuté. Jésus a été un homme libre, très respectueux de la Loi mais en même temps gardant la liberté de l’interpréter en fonction du bien des gens, quitte à mettre en cause le pouvoir des grands-prêtres. Il a été persécuté. Il en sera de même pour nous si nous désirons suivre Jésus.

 Comment rester sereins, comment réagir devant toutes ces choses que nous ne connaissons trop bien devant notre monde en feu. Jésus nous donne quatre consignes :

 Premièrement : prenez garde. Ouvrez l’oeil « Prenez garde de ne pas vous laisser égarer » par tous ces marchands de faux bonheur, par toutes les propagandes et les fausses informations, par tout ce qui nous trompe, séduit ou illusionne faussement en nous détournant de notre véritable objectif. Dans un monde où l’homme n’entend pas Dieu, ne laissons pas un monde se créer réduit à la mesure de l’homme Prendre garde, c’est veiller, c’est discerner. Comment veiller, comment discerner ? On ne peut avoir de vrai discernement qu’en restant uni à Jésus, c’est-à-dire en gardant sa Parole, en fréquentant assidûment la Parole de Jésus, la Parole de Dieu. Alors, il nous donnera son Esprit, un esprit de discernement pour une vie en plénitude.

 Deuxième consigne : Même s’il y a des guerres, des soulèvements, « ne soyez pas terrifiés » !, n’ayez pas peur. Devant ce constat, nous pourrions éprouver sinon de la peur du moins un certain découragement. Devant l’exigence du témoignage à rendre, nous nous sentons bien faibles. Nous avons l’impression que ce que nous disons du Christ et de son message n’a pas d’impact, souvent trop contraire à l’esprit du temps, nous avons l’impression de parler dans le vide ; c’est alors que Jésus vient nous redire que nous sommes habités par l’Esprit-Saint qui habite nos propos malhabiles et peut à notre insu, permettre qu’il rejoigne un cœur suffisamment ouvert. Bien entendu, c’est à nous de faire tout ce qu’il est possible de faire en laissant l’Esprit de Jésus parler à l’Esprit qui habite le coeur de toute personne humaine mais La rencontre du Dieu de Jésus-Christ, même si elle demande toute notre participation et toute notre ferveur, ne nous appartient pas, étant l’œuvre de l’Esprit. Autrement dit : faire confiance au Seigneur en toute circonstance et croire en une parole qui nous habite et dépasse et dont nous ne sommes que les porte-parole.Il nous faut vivre notre foi dans la paix et laisser la parole agir …….(pas de prosélytisme…)

 Troisième consigne : Pas de soucis à l’avance. Gardez cette sécurité intérieure. Il y aura des persécutions, mais « vous n’avez pas à vous préoccuper de votre défense ». Je serai là ; le Christ nous accompagne sur notre route quotidienne et particulièrement lorsque nous sommes persécutés à cause de son nom. c’est moi qui vous donnerai le langage (une bouche) et la sagesse nécessaire.

 Quatrième consigne : «  C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie » ; c’est une invitation à la persévérance, à l’endurance, invitation au quotidien qui consiste à s’accrocher au Seigneur et à tenir debout alors même que la tempête fait rage. La certitude que le Seigneur nous accompagne devrait éloigner la peur, de notre vie. Garder confiance en Celui qui a vaincu le monde.

 Avant que n’advienne ce jour du Seigneur, notre monde devra passer par bien des crises, et le peuple de Dieu ne sera pas épargné. C’est ce que veut nous dire Jésus dans l’Evangile de ce jour. Il y aura, dit-il, je reformule ce que Jésus dit ; il y aura des crises politiques, des crises doctrinales, des crises sociales, des guerres, des crises écologiques, sanitaires, des casseurs violents et nihilistes, des persécutions.  Alors la question que posent immédiatement les disciples à Jésus et que nous posons nous-mêmes, c’est : quand ? Quel sera le signe que cela va se réaliser ? Ce sera encore la question que les Apôtres poseront à Jésus avant l’Ascension : quand est-ce que tu vas établir ton royaume ?

 Mais la seule question qui importe est : qu’est-ce que je fais maintenant pour être trouvé prêt, pour ne pas être pris au dépourvu lorsque tout cela arrivera? Il ne peut y avoir d’autre manière d’envisager la fin du monde que celle qui nous permet de prendre davantage au sérieux notre tâche quotidienne, d’être présents, simplement présents à nos responsabilités d’aujourd’hui.

Est-ce que Jésus est vraiment présent dans ma vie ? Est-ce que sa Parole est ma nourriture de chaque jour ? Suis-je vraiment accroché à lui ?

Père Francis Corbière

Evangile et Homélie

Orgue :Au grand Orgue, Guy Didier

– Entrée :”Prélude” (N.Bruhns)
Offertoire: “Duo” (L.N. Clérambault)
Communion: “Andante Con Moto” (A.P.F. Boëly)
– Sortie: “Toccata” (G. Muffat)
Sur wikipedia :

Les autres homélies du Père Francis Corbière

A lire également : LA FiP de la semaine

Télécharger (PDF, 187KB)

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *