Archives de catégorie : Hermanowicz

Les homélies du Père Christophe Hermanovicz

Homélie Père Christophe Hermanowicz-10/04/2016

Lectures : 3ème dimanche de Pâques Ac5,27b-32.40b-41/Ap5,11-14/Je21,1-19

3ième dimanche de Pâques

Ce récit d’apparition du Christ ressuscité aux disciples nous arrive à la fin de l’évangile de Jean, juste après ces pages qui nous ont accompagnés lors du triduum pascal le jeudi saint, le vendredi saint et le jour de Pâques.

Dans cette scène nous retrouvons trois aspects qui évoquent les trois étapes de la fête.

Il y a un repas et un geste de service de Jésus, comme au jeudi saint, avec le lavement des pieds, ici il prépare le repas.

Il y a l’évocation d’une passion, comme le vendredi saint, c’est l’annonce de la passion de Pierre.

Il y a le symbole d’une résurrection, avec la pêche miraculeuse. Continuer la lecture de Homélie Père Christophe Hermanowicz-10/04/2016

_

DIMANCHE DE PAQUES_27/03/2016

Lectures : Dimanche de Paques

Pâques 2016

Oui, l’amour de Dieu notre Père a sorti Jésus de la mort et du tombeau.

Il est vivant éternellement. Il est apparu aux disciples et aux Apôtres.

Nous croyons en leur témoignage. Nous croyons aussi parce que nous faisons l’expérience de sa présence et de son action dans nos vies.

Nous croyons parce que les nouveaux baptisés répondent à son appel et suivent le chemin de l’évangile.

Nous croyons que la résurrection de Jésus est un acte d’amour de Dieu. Conscients de nos faiblesses, de nos incrédulités et de nos péchés, nous manquons parfois d’espérance. Continuer la lecture de DIMANCHE DE PAQUES_27/03/2016

_

VEILLEE PASCALE_26/03/2016

Lectures : Veillee Pascale

Veillée Pascale / Pâques 2016

Liturgie de la lumière :

1/ Voici la nuit,

L’immense nuit des origines,

Et rien n’existe hormis l’Amour.

Hormis l’Amour qui se dessine

En séparant le sable et l’eau

Dieu préparait comme un berceau

La Terre où il viendrait au jour   3/ Voici la nuit,

L’étrange nuit sur la colline,

Et rien n’existe hormis le Corps,

Hormis le Corps criblé d’épines :

En devenant un crucifié.

Dieu fécondait comme un verger

La Terre où le plantait la mort.  4/ Voici la nuit,

La sainte nuit qui s’illumine,

Et rien n’existe hormis Jésus,

Hormis Jésus où tout culmine :

En s’arrachant à nos tombeaux

Dieu conduisait au jour nouveau

La Terre où il était vaincu. Continuer la lecture de VEILLEE PASCALE_26/03/2016

_