Bienvenue aux nouveaux paroissiens

fr flag
en flag
pl flag
es flag
CLIQUER SUR LA LANGUE DESIREE

Editorial 17 octobre: « Le jeu à deux mains »!

Dans son célèbre ouvrage intitulé « Catholicisme », le Père Henri de Lubac décrit la catholicité de l’Eglise en des termes fort suggestifs: « La catholicité n’est ni affaire de géographie ni de chiffres. S’il est vrai qu’elle doit nécessairement s’épanouir dans l’espace et se manifester aux yeux de tous, elle n’est pourtant pas de nature matérielle mais bien spirituelle ».

Oui, la paroisse n’est pas seulement un cadre, un appareil, une institution avec son administration. Elle est avant tout, et en même temps, une assemblée des frères et des sœurs, une communauté vivante. En pratique, cela signifie que la paroisse n’est pas d’abord composée de structures mais de personnes unies dans la foi et dans l’amour fraternel.

Au début de chaque nouvelle année pastorale, les paroisses ont à cœur d’accueillir et intégrer les nouveaux venus. Faisant de nos paroisses des lieux de communion fraternelle, l’accueil leur donne aussi une vitalité missionnaire.

Accueillir, c’est permettre à chacun de trouver sa place dans l’Église. En effet, dans une communauté paroissiale, il s’agit de conjuguer les dons reçus en les mettant au service de tous. Autrement dit, il s’agit d’un enfantement réciproque, étant donné que « nous ne sommes pas les uns et les autres, mais les uns grâce aux autres ». Voilà pourquoi le jour de mon « installation » en tant que curé, je vous ai parlé de l’importance de la collaboration entre toutes les richesses et variétés de notre paroisse!

Mais l’accueil c’est aussi un état d’esprit. Aujourd’hui, il ne suffit plus de réaliser ensemble quelques projets de solidarité. Nous devons donner une âme et une spiritualité à notre paroisse. Un esprit et une attitude. Et il faut que cet esprit et cette attitude prennent corps dans une réalité concrète.

On peut comparer la vie d’une paroisse à un jeu sur un clavier. Les deux mains sont nécessaires pour cela: la droite pour la mélodie, la gauche pour l’accompagnement. Telle est du moins la règle. Jouer à une seule main est possible, mais le son produit est assez pauvre, grêle et incomplet. Ainsi en est-il de la vie d’une paroisse: elle doit se jouer à deux mains: celle de Dieu (la grâce divine) et celle de l’homme (l’effort humain).

Eh bien, que vous soyez jeune ou vieux, récemment converti au Christ, au seuil de la foi ou enraciné en elle depuis longtemps, Français ou étranger, la paroisse catholique de St. Jacques/St. Christophe vous accueille pour « ce jeu à deux mains » avec joie. Vous pouvez avec elle prier le Christ, découvrir la foi de l’Église, vous engager pour le service de la dignité et de la fraternité humaine. Au nom de l’équipe pastorale, je suis heureux de vous accueillir dans cette paroisse aux multiples visages. Bienvenue chez vous!

Votre curé,

Père Stanislas